Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Médias sociaux et chaîne de solidarité : des maraîchères de produits « bio » (...)

Médias sociaux et chaîne de solidarité : des maraîchères de produits « bio » reçoivent deux pompes à eau grâce à un internaute de Facebook

Tout est parti d’une publication qu’il a faite sur son compte Facebook. Roméo Pacôme TRAORÉ, jeune photographe dans la capitale Ouagadougou, se plaît à s’appeler le « jeune grouilleur », en hommage à tous ces jeunes qui se battent pour des lendemains meilleurs. C’est en appui au grand rôle des productrices de légumes et feuilles bio dans l’économie des ménages urbains qu’il leur obtient deux pompes à eau grâce à un appel lancé sur sa page Facebook.

En passant par le barrage de Tanghin, M. TRAORÉ est subjugué par l’entrain que dégagent les « vieilles » [NDLR c’est ainsi qu’on les appelle] maraîchères pour transporter l’eau du puits au pied des diverses plants. Malgré la pénibilité du travail, elles ont su rester gaies toutes ces années.

Touché, le photographe décida de s’approcher pour négocier quelques photos puis se retrouva à aider ces dames à tirer l’eau d’un puits de quelques dizaines de mètres dont l’orifice est protégé par un pneu usagé. Ces hôtes d’un soir se mirent aux confidences : elles travaillent sur ce site depuis une quinzaine d’années pour produire en petites quantités régulières des légumes et des feuilles bio utilisés dans la préparation du babenda , un mets beaucoup prisé à Ouagadougou. Pendant la saison pluvieuse, elles sont obligées d’aller en vacances car le site est inaccessible à cause de l’eau du barrage. Mais voilà, cette eau demeure l’une des grandes difficultés dans leur travail en saison sèche. Et à plusieurs reprises, beaucoup de personnes sont venues prendre leurs photos et promettre une pompe. Mais elles ne sont jamais revenues.

Pacôme Roméo Traoré, l’initiateur de l’opération.

Roméo TRAORÉ décide de changer la donne. De retour chez lui, il fait un post dans lequel il conta l’histoire et invita ses amis abonnés à agir avec lui pour redonner le sourire aux braves exploitantes du sol.

Après une semaine, il se réjouit : « Grâce à la magie de Facebook, aujourd’hui celles qui malheureusement ne savent pas comment utiliser un smartphone verront leur rêve se réaliser. L’objectif était de leur offrir une pompe, mais à notre grande surprise, deux personnes généreuses ont fait parler leur cœur en nous offrant deux pommes […] »

C’était inespéré. Les bénéficiaires ont pleuré de joie à la vue des pompes à eau. Et pour l’initiateur, c’est un satisfecit. Cela remet au goût du jour le rôle des médias sociaux dans l’amélioration de la qualité de la vie. On se souvient que des internautes comme Alino Faso [Alain Christophe TRAORÉ], Monica RINALDI ou encore Nestorine SANGARÉ font usage du média social Facebook pour mobiliser des sommes destinées à aider des personnes qui sont dans le besoin. Ces plateformes peuvent donc être qualitativement des tribunes solidaires au profit des plus pauvres et des opprimés.

Puiser de l’eau est désormais une corvée révolue pour ces exploitantes du sol.

Tûwênd-Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur Civitac, région de l’Est

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Rencontre d’amendement du PCD provisoire de la commune de Diapangou

10 juillet 2020.

Journée de redevabilité du Conseil régional du Centre-Ouest

02 juillet 2020.

Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne de l’année 2019

Organisée par le conseil municipal de la commune de Fada, le mardi 30 juin 2020.

 

Visiteurs connectés

3 visiteurs en ce moment

Total visite: