Vous êtes ica: Accueil > Actualité > BAC et BEPC 2020 : 261 admis sur 269 candidats présentés au Collège (...)

BAC et BEPC 2020 : 261 admis sur 269 candidats présentés au Collège Saint-Joseph-Moukassa de Koudougou

Depuis quelques jours, l’examen du baccalauréat session 2020, à la suite de celui du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), a rendu définitivement son verdict, sonnant l’heure du bilan pour les différents établissements scolaires. C’est ainsi que ce 22 août, personnel administratif, enseignants et parents d’élèves du Collège Saint-Joseph-Moukassa de Koudougou se sont retrouvés pour faire le bilan et féliciter leurs élèves qui affichent des résultats exceptionnels à l’issue des deux examens. La directrice provinciale des enseignements postprimaire et secondaire du Boulkiemdé n’a pas manqué de faire le déplacement pour féliciter et encourager cet établissement des Frères de la Sainte-Famille qui, d’année en année, ne cesse de donner des motifs de satisfaction.

Malgré une année très particulière due à la pandémie du coronavirus qui a impacté de façon négative le monde éducatif, le Collège Saint-Joseph-Moukassa n’a pas dérogé à sa traditionnelle règle, qui est d’engranger les meilleurs taux de succès possibles aux examens de fin d’année. Au cours de cette cérémonie pleine de sobriété, les premiers responsables du collège, entourés du bureau de l’Association des parents d’élèves, ont bien voulu témoigner leur grande satisfaction aux élèves et au corps enseignant pour leur travail qui honore non seulement l’établissement, mais aussi continue de le hisser au rang des meilleurs établissements de la province du Boulkiemdé, et même du Burkina Faso.

Des résultats hors du commun

Le bilan fait par le directeur du collège laisse voir des résultats exceptionnels. A l’examen du BEPC, 158 des 160 candidats présentés ont été déclarés admis, soit un taux de succès de 98,75%. De ces admis, l’on dénombre quatre (04) élèves avec une moyenne supérieure ou égale à 17/20 et plus d’une cinquantaine ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 13/20. A l’examen du baccalauréat série A4, ils étaient 40 candidats à se lancer à la conquête du premier diplôme universitaire. Et tous ont été jugés aptes à poursuivre, à partir de la rentrée prochaine, des études supérieures. Deux (02) mentions très bien, sept (07 mentions bien et treize (13) mentions assez bien sont venues donner encore plus d’éclat à cette performance hors du commun.

Les enseignants, cheville ouvrière de la réussite du collège.

Au baccalauréat série D, les résultats sont tout aussi bons. Avec 69 candidats présentés, 63 ont été déclarés admis, dont deux (02) mentions très bien, six (06) mentions bien et dix-neuf (19) mentions assez bien. Ainsi, sur 269 candidats présentés pour l’ensemble des deux examens, le collège s’en sort avec 261 lauréats, soit un taux de réussite de 97,02%.

La joie et la satisfaction des élèves, des parents et de l’administration
La moisson, qui a été très abondante, suscite tout naturellement des sentiments de joie et de satisfaction des uns et des autres, à commencer par les premiers concernés. A 16 ans, Safiatou BAGUÉ a obtenu le BEPC avec une moyenne de 17,41/20. Si elle est consciente que cela a été rendu possible grâce à son travail, elle n’oublie cependant pas la grande partition de ses enseignants et de l’administration, qui ont fourni d’énormes efforts pour leur assurer, elle et ses camarades, une éducation de qualité.

Safiatou BAGUÉ, l’un des meilleurs élèves au BEPC.

Son aîné de la terminale A4, Franck Lionel YAMÉOGO, a, quant à lui, décroché le bac avec 16,55 de moyenne. Tout en exprimant sa joie et sa fierté, celui-ci se veut reconnaissant également à l’endroit de ses enseignants sans qui, poursuit-il, il n’aurait pas obtenu cette moyenne. « Je souhaite surtout que cette même ardeur soit appliquée à mes petits frères afin que d’autres étoiles puissent briller », a lancé celui qui projette de s’orienter vers des filières de communication ou encore de philosophie.

Le directeur du collège, Frère Bonaventure YOUGBARÉ, a, pour sa part, laissé entendre : « En tant que croyants, c’est Dieu qui est au cœur de nos événements. C’est à lui que nous dédions d’abord ces résultats. Ensuite c’est la conscience professionnelle de nos enseignants qui s’investissent pour la réussite des élèves. Et il y a bien sûr la prise de conscience des lauréats qui ont accepté de travailler dans le cadre discipliné du collège. Je pense que le tout réuni peut expliquer cette réussite scolaire. » Un succès qui n’a pas laissé indifférente l’Association des parents d’élèves qui a décidé de récompenser les meilleurs élèves issus des deux examens. Pour son président Albert KABORÉ, c’est une manière pour eux, parents, de les encourager à toujours rechercher l’excellence.

Une performance saluée par les autorités provinciales de l’éducation
Présente à la cérémonie, la Directrice provinciale des enseignements post-primaire et secondaire de la province du Boulkiemdé, Mme ZONGO, née NITIЀMA Bernadette, est venue féliciter et encourager le collège pour ses taux de réussite qui, pour elle, ne sont plus une surprise car ce sont les mêmes performances qui se répètent chaque année. « Ce sont des motifs de joie parce qu’avec ce contexte de la pandémie de coronavirus on ne s’attendait pas à ce que les examens puissent se tenir. Félicitations donc à ces enfants qui ont accepté les conseils de leurs encadreurs, qui ont accepté d’écouter l’administration, qui ont accepté de travailler tout simplement dans la discipline. Félicitations également à cette communauté éducative qui fait la fierté de la province. »

Selon le Frère Bonaventure YOUGBARÉ, l’on réfléchit déjà à comment entamer la rentrée prochaine.

A peine le bilan est-il fait que, du côté du collège, la tête est tournée vers la rentrée prochaine qui s’annonce difficile après une année terminée en queue de poisson à cause du coronavirus et qui a, par ailleurs, contraint le gouvernement à ne considérer que la meilleure moyenne des deux trimestres pour le passage en classe supérieure. A Moukassa, la réflexion se mène déjà pour voir comment, dès la rentrée, il faut combler les lacunes, c’est-à-dire les parties des programmes qui n’avaient pu être achevées. Toujours selon le Frère directeur, il s’agira aussi d’amener les élèves à prendre conscience que le coronavirus a peut-être poussé le gouvernement à être moins rigoureux, mais il faut qu’ils se mettent au travail, et les parents se doivent de les accompagner dans ce sens.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Koudougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Formation des jeunes du Conseil régional de l’Est en entrepreneuriat agricole financier par le PSAE/MAA

Du 30 novembre au 4 décembre 2020, au ministère de l’Agriculture.

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

 

Visiteurs connectés

6 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits