Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Lancement des travaux de la route Gounghin-Fada : la fin du chemin de croix (...)

Lancement des travaux de la route Gounghin-Fada : la fin du chemin de croix dans deux ans et demi ?

Serait-ce la fin de notre calvaire ? s’interrogent les uns et les autres à la faveur du lancement des travaux de la route nationale 4 (RN4), encore appelée route communautaire CU2a. Plus connu par le nom tronçon Gounghin-Fada N’Gourma-Frontière du Niger, ce bout de route en dégradation avancée depuis quelques mois et long de 218 km est un cauchemar pour les voyageurs et les chauffeurs. Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie DABIRÉ, a procédé, ce samedi 19 septembre 2020 à Fada, au lancement des travaux de réhabilitation de ladite route qui répondra désormais aux normes internationales. A en croire le Premier ministre, c’est l’un des plus grands projets routiers qui viendra renforcer les échanges et l’intégration sous-régionale. Un projet auquel les habitants sont impatients d’en voir la concrétisation.

La réhabilitation de la RN4, selon la présentation technique du projet, va essentiellement consister en des travaux de renforcement de l’ensemble de la chaussée, sur une distance de 218 km. Ces travaux permettront de redonner à cette voie, construite depuis plusieurs décennies, une structure plus dense, de la fondation jusqu’à la structure du roulement qui sera recouverte de béton bitumineux. A cela s’ajoutent d’autres activités connexes. Il s’agit de l’aménagement de 80 km de pistes, des voiries urbaines dans les villes de Fada N’Gourma, Kantchari et Gounghin, 36 forages, du matériel au profit d’associations et groupements, des clôtures d’écoles, 3 postes de péage et une station de pesage.

Les plans de l’infrastructure sont présentés devant le PM Dabiré.

D’un coût global de 125 milliards de francs CFA, ce projet routier, financé par la Banque africaine de développement, l’Union européenne, la Coopération japonaise (JICA) et l’UEMOA, est le plus coûteux du Burkina Faso, après l’autoroute de contournement de Ouagadougou. Les travaux sont confiés à trois entreprises qui ont un délai de 30 mois pour livrer l’infrastructure. Il s’agit des entreprises SINTRAM, YEHLY Technology Africa-Roads Energy et de SOUROUBAT.

La population fortement mobilisée pour la circonstance.

Grande joie et surtout grande attente des populations de la région. Elles étaient des centaines sur le site de la cérémonie de lancement. Prenant la parole, maire de Fada N’Gourma, Jean-Claude LOUARI, le président du Conseil régional de l’Est, Paripouguini LOMPO, et un représentant des transporteurs ont dit toute la fierté des populations de célébrer cet événement, longtemps attendu.

Pour le Premier ministre, la « mobilisation inédite traduit la forte attente de ces populations qui, malgré la souffrance, sont restées patientes et ont cru en la politique du Président du Faso. » Il a expliqué que le lancement de ces travaux est l’aboutissement d’un long et rassurant processus. Et cette cérémonie sera suivie immédiatement du début effectif des travaux dans les jours à venir.

C’est le signe, selon lui, de tout l’intérêt que le Président du Faso a accordé à ce projet, conformément à sa vision de promouvoir le désenclavement interne et externe de notre pays, pour favoriser la transformation structurelle de notre économie. La vision, dit-il, consiste également en la remise à niveau du réseau routier national en direction des corridors des pays voisins, nos principales sources d’approvisionnement.

Beaucoup de Fadalais, quant à eux, estiment que la région est purement abandonnée. Ils ne voient en cette cérémonie - qu’ils qualifient de « pompeuse » -, qu’une action de pré-campagne au regard du timing. Difedba OUOBA : « C’est à deux mois des élections que le gouvernement vient nous promettre la réhabilitation de cette voie-là (ndlr. Tronçon Gounghin-Fada). Et pour un délai de 2 ans et demi. Nous les attendons au pied du mur. »

Mais pour le PM, la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation de l’axe Gounghin-Frontière du Niger est la 32e depuis l’arrivée du Président Roch Marc Christian KABORÉ à la tête du Burkina Faso, fin 2015. Depuis lors, ce sont plus de 700 kilomètres de bitume qui ont été posés et plus de 900 autres kilomètres sont en chantier. Ce qui constitue un record. La région de l’Est dispose des deux ouvrages de franchissement les plus grands de notre pays, a indiqué le Premier ministre. Il s’agit des ponts sur la Sirba (plus de 300 m) et celui situé à Koala (210 m), tous dans la province de la Gnagna et déjà inaugurés.

Tûwênd-Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur CIVITAC, région de l’Est

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Journée de redevabilité de la commune de Boussé

Le samedi 24 octobre 2020 à l’École A.

Atelier de présentation de la plateforme Civitac aux collectivités terrotoriales de la région du Centre-Est en collaboration avec la Coopération Belge (ENABEL)

16 Octobre 2020 à Tenkodogo

Concertation sur l’augmentation des ressources budgétaires au profit des secteurs de la santé, de l’AEPA et de l’agriculture

Le vendredi 09 octobre 2020 à Ouagadougou.

 

Visiteurs connectés

3 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits