Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Tilado YAMÉOGO, un homme aux multiples casquettes

Tilado YAMÉOGO, un homme aux multiples casquettes

Depuis une trentaine d’années, Tilado YAMÉOGO contribue à sa manière au développement de son pays, plus particulièrement de sa région. Enseignant de profession, préfet de Nassoumbou, président d’association, responsable de troupe théâtrale, voilà, entre autres, les différentes casquettes qu’il porte. Curieuse de découvrir les activités qu’il mène, sa source de motivation et surtout son message à l’endroit de la jeunesse, Civitac est allée à la rencontre de cet homme.

Monsieur YAMÉOGO, la quarantaine bien sonnée, est originaire de la région du Plateau central. Résident à Zorgho, chef-lieu de la région, cet homme est natif de Zoungou, village situé à environ 14 km de Zorgho. Enseignant de formation, son amour pour l’intérêt commun se laisse remarquer par son investissement dans le milieu associatif. L’Association Solidarité Vie et Epanouissement Communautaire (AS-VEC), le Comité d’Action Citoyenne (CAC), la compagnie théâtrale le Baobab, en passant par le Conseil provincial des organisations de la société civile du Ganzourgou, toutes ces structures associatives doivent les unes leur création et les autres leur fonctionnement à M. YAMÉOGO.

Au regard de tant de dévouement, d’engagement et de don de soi, c’est tentant de savoir ce qui lui donne ce dynamisme. Il confie tout simplement à ce propos que c’est naturel et inné. Il explique que depuis le bas âge, il a toujours été partant pour organiser des activités communautaires avec les autres, et ce jusqu’à aujourd’hui où il se fait le plaisir de contribuer à résoudre les problèmes des populations à la base tant qu’il en a les moyens. La petite anecdote : « Quand j’étais au primaire, en classe de CM1 plus précisément, j’ai vendu mes poulets pour organiser une coupe en football dans le but de rassembler mes camarades dans la joie. Et cela s’est poursuivi jusqu’au collège avec la création, en 1991, de l’Association pour l’amitié, la solidarité et le progrès des jeunes de Zoungou où je militais en tant que membre. »

M. Tilado YAMÉOGO.

L’aventure sur le plan associatif ne s’arrêtera pas là pour M. YAMÉOGO. En 2006 il crée l’Association Solidarité, Vie et Epanouissement Communautaire (AS-VEC) dont il est le président. Cette association, comme son nom l’indique, mène des actions de solidarité et de plaidoyer en faveur des populations vulnérables afin de participer à leur épanouissement. Toujours dans la même perspective, l’association s’investit dans la lutte contre le réchauffement climatique à travers la conservation de la biodiversité et la protection de l’environnement. A cet effet une activité phare dénommée « La fête de l’arbre » est organisée chaque année dans la province du Ganzourgou. A l’occasion une formation en amont est dispensée aux « jeunes ambassadeurs du climat » sur les techniques de production de pépinière. Au cours de la plantation des pépinières, les autorités locales sont mises à contribution pour sensibiliser de vive voix les populations sur l’importance de la protection des arbres. Une chose est de mettre en terre les plants, une autre est de s’assurer qu’ils survivent. Cet aspect a bien été pris en compte par l’association qui, sur le terrain, évalue l’état d’évolution des plants après le reboisement.

Commémoration de la fête de l’arbre.

Le Comité d’Action Citoyenne (CAC) est également présidé par M. YAMÉOGO. Ce comité est un regroupement des Organisations de la société civile (OSC) de Zorgho, appelé réseau. Sa création a été motivée par la volonté de ces OSC à s’organiser en vue d’influencer positivement les politiques publiques à partir du dialogue avec les autorités communales et la veille citoyenne, et participer ainsi aux prises de décision sur la gestion des affaires publiques au niveau local. Cette structure, chaque année, élabore un plan d’action, financé par Solidar Suisse et piloté sur le plan technique par le Laboratoire Citoyennetés. Ces actions visent à améliorer, d’une part, les politiques publiques locales et, d’autre part, l’accès aux services publics. Pour ce faire, depuis trois (03) années consécutives les actions de plaidoyer, d’interpellation et de participation citoyenne du CAC étaient dirigées vers des questions d’hygiène et d’assainissement, le civisme en milieu scolaire, le civisme fiscal, afin d’apporter du soutien à la mairie dans le cadre de la mobilisation financière à travers des sensibilisations, puis la sécurité routière.

Une séance de travail du réseau avec son président.

Le Conseil provincial des organisations de la société civile du Ganzourgou, également présidé par « l’homme aux multiples casquettes », est un démembrement du Conseil national des OSC (CN/OSC) dans les différentes provinces du Burkina, dont le but est de renforcer les capacités organisationnelles, institutionnelles et techniques des organisations de la société civile du pays dans une perspective de contribution à l’avènement d’un Burkina Faso démocratique et prospère aux côtés de l’Etat et des autres acteurs du développement. Il s’agit de renforcer le rôle catalyseur de la société civile afin qu’elle puisse remplir véritablement son rôle de force de proposition dans le dialogue avec les autres acteurs du développement que sont l’Etat et le secteur privé.

Protéger et promouvoir le patrimoine culturel est une autre corde à l’arc de M. YAMÉOGO. En plus des activités culturelles qui sont menées au niveau de la compagnie théâtrale le Baobab de Zorgho, il y a les contes et la danse ; des formations en gestion et administration de troupe et en techniques de mise en scène sont également dispensées à l’endroit de tous ceux qui en éprouvent le besoin.

L’une des prestations de la troupe théâtrale en image.

A l’endroit des jeunes du Burkina, en particulier ceux du Ganzourgou, M. YAMÉOGO insiste sur ce message : « Seul le travail paye. Lorsque tu viens au monde tu dois tout faire pour imprimer ta marque pour qu’après toi l’on puisse dire voilà ce que un tel a pu réaliser pour son pays, pour son village. Pour les jeunes qui souhaitent s’investir dans le monde associatif ou qui y sont déjà, qu’ils se mettent d’abord en tête que c’est un monde qui leur permettra de soutenir les populations à la base et les gouvernants. On n’y vient pas pour être riche, mais pour du bénévolat. »

Anaïs MONÉ, Observatrice Civitac, Plateau central

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Atelier régional de vulgarisation de la plateforme Civitac et de formation en communication publique multimédia

Du 24 au 27 novembre 2020 à Fada.

Atelier de production capitalisation radio, contrôle citoyen et reddition des comptes

Du 12 au 13 novembre 2020 à Koudougou.

Journée de dialogue OSC-élus locaux

Le 12 novembre 2020 à Titao.

 

Visiteurs connectés

1 visiteurs en ce moment

Total visites 2020 : Web Hits