Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Protection sociale : l’ONG Asmade et ses partenaires engagent la réflexion (...)

Protection sociale : l’ONG Asmade et ses partenaires engagent la réflexion sur les motivations à l’adhésion aux mutuelles sociales au Burkina Faso

L’Association Songui Manégré/Aide au Développement (ASMADE), en partenariat avec la Direction générale de la Protection sociale et la Concertation des Acteurs de la Mutualité sociale du Burkina Faso (CAMUS/BF), a entamé, le 8 décembre 2020, à Koudougou, deux jours de réflexion avec d’autres acteurs engagés dans la dynamique de couverture sanitaire universelle. Une rencontre qui vise à permettre à ces différents acteurs de se pencher sur les motivations à l’adhésion aux mutuelles sociales au Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture a vu la présence du représentant du Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, de la Directrice générale de la Protection sociale et de la Secrétaire exécutive de l’ONG Asmade.

Proposer des mécanismes pour permettre à tout Burkinabè d’accéder à des soins de santé de qualité à travers des systèmes bien coordonnés, tel est l’objectif général qui a prévalu à la tenue de cet atelier. Un objectif dont l’atteinte va nécessiter au préalable la mise en place de mécanismes de coordination et de synergie entre les différents systèmes en vue de rationaliser l’exploitation des ressources au niveau de l’Etat et des populations.

Cet objectif ne saurait non plus se réaliser sans, d’une part, des dispositions légales favorisant la couverture sanitaire universelle de tous les Burkinabè par l’adhésion massive aux mutuelles de santé et, d’autre part, l’établissement d’un mode de détermination des contributions des populations aux différents systèmes de prise en charge des soins de santé afin de booster l’adhésion aux mutuelles de santé. Selon les explications de la Secrétaire exécutive de l’ONG Asmade, Juliette COMPAORÉ, si l’on veut qu’à terme l’assurance maladie touche toutes les populations, il faut des dispositifs qui leur permettent de participer dans les cotisations. Et les mutuelles ont démontré leur pertinence à travers leur proximité et le travail qui est développé aux côtés des populations.

Le présidium à la cérémonie d’ouverture de l’atelier.

Présent à l’ouverture de l’atelier, le Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection Sociale est venu non seulement témoigner de l’importance que l’Etat accorde à cette initiative de l’ONG Asmade, mais aussi lui assurer son engagement à toujours l’accompagner dans cette dynamique. « Assurer l’accès à la protection sociale et aux soins de santé de qualité à toute la population demeure l’une des préoccupations fondamentales des plus hautes autorités du pays. C’est la raison pour laquelle le développement des mutuelles sociales est inscrit depuis des années dans l’agenda du gouvernement burkinabè », a indiqué le représentant du Ministre, Jean-Marie SOMPOUGDOU.

M. SOMPOUGDOU reconnaît tout de même que : « Malgré ces efforts de l’Etat et de ses partenaires, les statistiques en matière de protection sociale et plus précisément celles portant sur les mutuelles sociales sont peu reluisantes : faible niveau de recouvrement des cotisations ou encore faible taux d’adhésion des populations aux initiatives mutualistes ». Et ce dernier de saluer l’ONG Asmade et la CAMUS pour l’organisation de l’atelier dont les résultats permettront de mieux coordonner les interventions en matière de protection sociale et d’accroître le taux d’adhésion aux mutuelles sociales.

Deux jours pendant lesquels les participants vont se pencher sur les chantiers de la protection sociale lancés par le Burkina Faso.

Pendant deux jours, les participants venus des différentes structures concernées par la protection sociale telles que la santé, la solidarité nationale et l’assurance maladie vont se pencher sur les chantiers de la protection sociale lancés par le Burkina Faso. Plus spécifiquement, les communications, échanges et travaux porteront sur l’assurance maladie universelle, la promotion des mutuelles, les mécanismes mis en place afin de permettre non seulement aux participants de voir la diversité des outils, mais aussi d’échanger sur la nécessité d’une synergie. Ce sont donc des propositions concrètes qui sortiront de cet atelier en vue de coordonner les différents systèmes existants, ce qui va accroître l’adhésion des populations aux mutuelles sociales, surtout celles du secteur informel et du monde rural qui ne bénéficient d’aucune forme classique de protection.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Centre-Ouest

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

1ère session du cadre de concertation sur le PCD de Piéla

8h30

Lancement des activités du Plan de Travail Annuel de l’Association pour la Protection et le Soutien à l’Enfance Défavorisée (APROSED)

22 janvier 2021 à 9h00, à la mairie de Koudougou.

Cadre de concertation des jeunes de la commune de Koudougou

21 janvier 2021 à 9h00.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits