Vous êtes ica: Accueil > Actualité > « Nous avons beaucoup à apprendre du Rwanda en termes de discipline et de (...)

« Nous avons beaucoup à apprendre du Rwanda en termes de discipline et de citoyenneté », dixit Max LANKOANDÉ, maire de Bogandé

Les maires des communes de Tibga et de Bogandé ont été distingués en octobre passé au Prix africain du développement (PADEV) tenu à Kigali, au Rwanda. Ils ont été reconnus « meilleurs administrateurs africains des collectivités territoriales ». Pour Max LANKOANDÉ, c’était l’occasion pour eux de partager des expériences avec leurs pairs africains et nouer des relations au profit de leurs communes.

Du 09 au 17 octobre 2020, Christophe OUOBA et Max LANKOANDÉ, respectivement maire de Tibga et de Bogandé, séjournaient au pays de KAGAME pour recevoir le Prix de meilleur administrateur africain des collectivités territoriales. Le Prix PADEV a été créé en 2006 à Abidjan par des Organisations de la société civile de 12 pays africains réunis autour de la Fondation 225 au Burkina Faso et de SAFAM COM International en Côte d’Ivoire. « Leur but commun est de contribuer à booster le développement des pays africains à travers l’instauration d’une culture du travail, du mérite et de l’excellence comme une des valeurs cardinales de la société africaine », peut-on lire sur le site web de l’évènement.

Max Lankoandé, édile de Bogandé.

« Nous avons été nominés parmi 100 maires dans toute l’Afrique et nous avons été 10 maires du Burkina Faso à avoir ce prix-là », campe Max LANKOANDÉ, l’édile de Bogandé. Il explique que le temps de leur confinement passé et en marge de la cérémonie de remise du prix, ils ont assisté à des panels de discussions entre participants, de rencontres B-B et des visites touristiques. «  Nous avons échangé avec des responsables politiques de Kigali ainsi qu’avec des responsables de collectivités pour partager nos bonnes pratiques d’ici, vendre un projet intitulé ’’Cohésion sociale dans la commune de Bogandé’’ et surtout d’apprendre. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux », confie le maire LANKOANDÉ.

Appliquer les textes et battre la mobilisation des OSC
L’expérience du Rwanda n’est pas nouvelle pour le Burkina, à en croire l’édile. Le niveau de civisme et de citoyenneté est élevé. La discipline de la population également. La ville est très propre, la discipline dans la circulation est remarquable. « Ils disent qu’ils se sont basés sur le Burkina Faso pour fonder la nation de travail, de discipline et de progrès que nous connaissons du Rwanda. Les textes existent et ils les appliquent. Or au Burkina Faso, nous avons les textes, mais c’est l’application qui pose problème. J’ai deux appels donc pour notre pays : appliquer les lois et assainir le milieu des Organisations de la société civil e (OSC). Assainir le système associatif parce que nous avons une pléthore d’associations qui ne disent pas leur nom. Il faut sérieusement se mettre dans un élan d’espoir pour assainir ce milieu, pour avoir des OSC qui répondent réellement à leur nom d’OSC. »

La veille est incontournable dans le développement local
Prenant toujours l’exemple du Rwanda où les OSC sont à l’avant-garde du développement et ont des initiatives citoyennes comme le nettoyage populaire des rues, M. LANKOANDÉ estime que c’est la qualité de la participation du citoyen à travers notamment la veille citoyenne qui fera la qualité du développement. « Quand on parle de veille citoyenne ce n’est pas un simple mot. C’est un engagement, une mission qu’on se donne pour réussir. Par conséquent, nos OSC doivent avoir ça dans le mental. Nos collectivités ont besoin de la veille citoyenne. Nous avons besoin de l’œil extérieur pour savoir si ce que nous faisons-là va dans le bon sens ou pas, pour apprécier nos actions et corriger quand il le faut. On a besoin de l’accompagnement de ces OSC-là pour nous mettre dans le droit chemin, afin que nous puissions réussir le développement de nos communes. »

Des rencontres de restitution avec les forces vives de la commune en perspective
Pour capitaliser cette expérience du Rwanda au profit de la commune de Bogandé, M. LANKOANDÉ explique qu’un calendrier de rencontres est à l’ordre du jour avec les différentes couches et groupes constitués de sa commune. « Je fais une interpellation à toutes les OSC pour qu’on se comprenne. La collectivité que nous avons en face, nous devons participer à sa vie. Participer à sa vie, ce n’est pas seulement voir ce qui ne va pas. C’est créer des idées nouvelles pour que cette collectivité puisse vivre et participer au développement de toute la région. »

Cette participation a été en partie possible grâce à l’appui financier du Laboratoire Citoyennetés à travers le Programme DEPAC-2, à qui l’édile n’a pas manqué de témoigner sa gratitude.

Tûwênd Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur Civitac, région de l’Est

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

1ère session du cadre de concertation sur le PCD de Piéla

8h30

Lancement des activités du Plan de Travail Annuel de l’Association pour la Protection et le Soutien à l’Enfance Défavorisée (APROSED)

22 janvier 2021 à 9h00, à la mairie de Koudougou.

Cadre de concertation des jeunes de la commune de Koudougou

21 janvier 2021 à 9h00.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits