Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Education à la citoyenneté : l’ONG ASMADE fait le bilan de son projet ECMS de (...)

Education à la citoyenneté : l’ONG ASMADE fait le bilan de son projet ECMS de l’année 2020

L’Association Songui Manégré/Aide au Développement Endogène (ASMADE) a organisé, ce 2 mars 2021 à Koudougou, une rencontre bilan des activités 2020 de son projet d’Education à la Citoyenneté Mondiale Solidaire (ECMS). Malgré une pandémie de Covid-19 qui a fortement dominé l’actualité avec tout son corollaire d’impacts négatifs sur la vie des populations, c’est un bilan jugé satisfaisant par le responsable dudit projet, Jean Urbain KOMBASSÉRÉ, qui a été présenté aux autorités régionales et communales ainsi qu’aux acteurs du monde éducatif qui ont bien voulu répondre présent à l’invitation de l’ONG.

« Renforcer l’éducation civique, la participation citoyenne et le leadership des jeunes dans les communes de Koudougou et de Saaba au Burkina Faso », c’est l’objectif du projet d’Education à la Citoyenneté Mondiale Solidaire (ECMS) qu’a initié, en 2020, l’ONG ASMADE, en collaboration avec son incontournable partenaire, l’ONG Défi Belgique Afrique (DBA). « A travers ce projet, nous voulons amener les jeunes à prendre conscience de tout ce qui se passe autour d’eux, des inégalités qui existent dans ce monde, les analyser et voir à leur niveau ce qu’ils peuvent faire pour les résoudre. C’est une manière pour nous d’impliquer ces jeunes dans des actions de développement local », explique Jean Urbain KOMBASSÉRÉ, responsable ECMS Koudougou.

Plusieurs autorités et acteurs de l’éducation étaient présents à cette rencontre.

A l’heure du bilan, ce sont différents acteurs avec un important rôle à jouer dans la promotion des valeurs de citoyenneté qui ont été conviés à cette rencontre de partage des résultats engrangés par le projet. Ce dernier a pour principales cibles les jeunes filles et garçons des établissements postprimaires et secondaires des communes de Koudougou et de Saaba dont l’âge se situe entre 15 et 22 ans. Avant d’entrer dans le vif du sujet, M. KOMBASSÉRÉ a tenu à faire un bref rappel des objectifs et missions poursuivis par l’ONG ASMADE depuis sa création, en 1994.

Un bilan qui donne satisfaction
Du bilan du projet présenté par M. KOMBASSÉRÉ, il ressort que plusieurs actions ont pu être déroulées malgré le contexte sanitaire. Principaux acteurs de la mise en œuvre du projet, trente (30) animateurs bénévoles de Koudougou et de Saaba ont été formés avant le début des activités de terrain. Des séances de sensibilisation sur le civisme et l’importance de la participation citoyenne des jeunes ont, par la suite, été organisées dans huit (8) établissements postprimaires et secondaires des communes d’intervention du projet. On y a assisté également à la mise en place de cellules d’actions citoyennes, et aussi au renforcement des capacités d’action des membres des bureaux responsables desdites cellules sur le civisme et la participation citoyenne.

M. KOMBASSÉRÉ (debout) lors de sa présentation du bilan.

Toujours dans le cadre des activités, l’on note la formation de cinquante (50) jeunes pour une prise de conscience de leurs capacités d’action en matière de civisme et de participation citoyenne. Ces jeunes ont pu prendre part à une journée d’échange et d’actions citoyennes avec les bénéficiaires des projets Sud menés par les partenaires ASMADE et DBA. L’autre activité phare a été l’organisation d’un séjour d’immersion, d’échange et d’actions citoyennes dans la commune de Réo. A toutes ces actions s’ajoutent des émissions radios sur la participation et l’engagement des jeunes. Cette présentation du bilan a été appuyée par des témoignages de jeunes bénévoles qui sont revenus sur la plus-value que le projet leur a apportée.

Des témoignages d’une grande richesse qui sont venus rassurer davantage les participants à cette rencontre de la pertinence du projet. De ceux-là, il y a le Directeur régional des Droits Humains et de la Promotion Civique du Centre-Ouest, Léon YAKNABA, qui a dit être très impressionné de ce qu’il lui a été donné de voir et d’entendre. « A travers les différentes interventions des jeunes, l’on a senti un niveau de culture citoyenne assez élevé et on ne peut que souhaiter qu’ASMADE puisse continuer dans son action. J’encourage les jeunes à s’impliquer dans les formations que l’ONG offre parce que ce sont des opportunités dont nous autres n’avons pas bénéficié quand on était beaucoup plus jeunes », a-t-il dit.

Une bénévole témoignant de ce que le projet lui a apporté.

Bénévole depuis quelques années, Camille YAMÉOGO est étudiant à l’Université Norbert-ZONGO. Malgré un programme académique assez chargé, il a toujours su se dégager pour prendre part aux activités du projet. Et aujourd’hui, il dit être devenu encore plus responsable et utile pour la société. « J’ai pris conscience de beaucoup de choses à faire ou à ne pas faire pour être un bon citoyen. J’ai appris que même seul, je peux poser des actes civiques pour peu qu’il y ait de la volonté. Ça m’a apporté un plus dans ma vie de tous les jours. J’ai compris également que les jeunes ont la capacité de tout faire. Ils ont juste besoin qu’on les accompagne », confie celui qui a réitéré son engagement pour la suite du projet.

De nouvelles perspectives pour l’année 2021
Après l’atteinte des résultats en 2020, l’ONG ASMADE poursuit pour cette année 2021 avec un autre projet ECMS intitulé : « Renforcement de la participation citoyenne effective des jeunes Burkinabè comme acteurs/actrices de développement de leur territoire. » Comme activités, il s’agira de mener des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes des établissements postprimaires et secondaires des communes de Koudougou et de Saaba et de recruter des jeunes de ces établissements pour participer au cycle ECMS.

Il sera question également de former ces jeunes à travers l’animation de journées thématiques, de constituer et former vingt (20) animateurs bénévoles pour accompagner l’encadrement des jeunes, d’organiser deux (2) visites de terrain en lien avec les projets Sud axés l’agriculture familiale, l’agroécologie et la sécurité alimentaire avec les jeunes des communes de Koudougou et de Saaba.

Le Directeur régional des Droits Humains et de la Promotion Civique a rassuré l’ONG de l’engagement de son département à ses côtés.

Pour la mise en œuvre de cette phase, l’accompagnement des autorités et des responsables d’établissements scolaires a été demandé par M. KOMBASSÉRÉ car, dit-il, « c’est ensemble que nous pourrons aboutir à de bons résultats et impacter plus. » Et le Directeur des Droits Humains et de la Promotion Civique du Centre-Ouest de rassurer que son département, en tant que partenaire de l’ONG, sera toujours disposé à lui apporter son soutien dans la mesure du possible. Les acteurs du monde éducatif présents, quant à eux, ont réaffirmé leur volonté d’entretenir la collaboration déjà engagée.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Centre-Ouest

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

14e édition du Festival Dilembu au Gulmu (FESDIG)

Du 1er au 04 avril 2021.
Thème : "Les arts et la culture au cœur de la résilience dans la région de l’Est : quelle synergie d’action pour relever le défi ?"

Panel d’information et de sensibilisation des leaders communautaires sur l’extrémisme violent, la cohésion sociale et la promotion des droits humains

le 23 mars 2021 à partir de 9 h.

Rencontre d’échange sur les mesures sécuritaires dans la commune de Diapaga

Les 22 et 23 mars 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits