Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Cohésion sociale : la question culturelle au cœur des 48 heures de (...)

Cohésion sociale : la question culturelle au cœur des 48 heures de l’association Dewran Koudougou

L’université Norbert-ZONGO de Koudougou a été choisie pour abriter les 48 heures de l’association Dewran dont le thème est : « La culture au cœur de la cohésion sociale. » L’initiative vise, à travers plusieurs activités inscrites au programme, à amener les jeunes des différentes communautés à renforcer leurs liens de fraternité. Une approche qui peut être perçue comme l’une des solutions aux crises identitaires et communautaires que le Burkina Faso connaît depuis quelques années. La cérémonie officielle d’ouverture des activités s’est déroulée dans l’après-midi de ce 13 mars en présence de centaines de jeunes.

Comme le dit Édouard Herriot, de l’Académie française, dans ses Notes et Maximes, « La culture, c’est ce qui demeure dans l’homme lorsqu’il a tout oublié ». Une assertion qui résume à la perfection l’importance de la culture dans toute société humaine et qui vient, par ailleurs, donner davantage de la pertinence à cette initiative de l’association Dewran. Une initiative née, à en croire Ibrahim DICKO, vice-président de l’association Dewran Koudougou, du constat que depuis plusieurs années le Burkina Faso fait face à un certain nombre de crises qui basculent malheureusement vers des conflits identitaires et communautaires.

48 heures pour renforcer les liens de fraternité entre jeunes de plusieurs communautés.

« Il est nécessaire que la jeunesse prenne des initiatives dans le sens de préserver la paix et poser des actes qui vont nous rappeler notre culture car celle-ci, grâce à sa diversité, devrait nous empêcher de nous diviser », soutient M. DICKO. Pour le parrain des 48 heures, Ousmane DIALLO, c’est une bonne chose de voir des jeunes s’intéresser à la question de la promotion de la culture. « Dans le contexte que nous vivons, tout le monde sait que la crise culturelle et identitaire est malheureusement répandue et c’est une bonne chose que la jeunesse se penche sur la question », salut M. DIALLO.

Toujours selon lui, c’est une activité qui va renforcer les liens de fraternité entre les jeunes. Et c’est pourquoi il a estimé qu’il était de son devoir d’accompagner la jeunesse au regard de la pertinence du thème. « La pertinence du thème est double. Premièrement, au regard de toutes les crises sociales et douloureuses que notre pays subit, la cohésion sociale se trouve fragilisée et il y a lieu de créer un cadre d’échange autour de la question. Deuxièmement, le développement de notre pays ne passera que par l’acceptation de notre culture. J’espère que chaque participant trouvera en cette activité de quoi renouveler son engagement citoyen. »

Ousmane DIALLO, parrain des 48 heures.

Cette cérémonie d’ouverture a été suivie d’un panel sur le thème : « La diversité culturelle : quel bénéfice en tirer pour une cohésion sociale réussie ? » Animé par d’éminentes personnalités, il permettra aux jeunes de mieux comprendre comment, à travers la culture, l’on peut arriver à combattre les idées de violence liées à l’appartenance ethnique ou communautaire au Burkina Faso. Une nuit culturelle rythmée par un ensemble de prestations de différentes communautés, un match de football et un espace d’exposition, telles sont les autres activités de ces 48 heures en l’honneur de la culture. Il faut souligner que depuis sa création, l’association Dewran, à travers ses démembrements dans la plupart des villes du Burkina Faso, a fait de la valorisation de la culture et la promotion de la cohésion sociale son cheval de bataille.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Centre-Ouest

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

14e édition du Festival Dilembu au Gulmu (FESDIG)

Du 1er au 04 avril 2021.
Thème : "Les arts et la culture au cœur de la résilience dans la région de l’Est : quelle synergie d’action pour relever le défi ?"

Panel d’information et de sensibilisation des leaders communautaires sur l’extrémisme violent, la cohésion sociale et la promotion des droits humains

le 23 mars 2021 à partir de 9 h.

Rencontre d’échange sur les mesures sécuritaires dans la commune de Diapaga

Les 22 et 23 mars 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits