Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Sahel : 60 femmes déplacées internes formées en fabrication de savon à (...)
Sahel : 60 femmes déplacées internes formées en fabrication de savon à l’occasion de la fête du 8-Mars

La Coordination régionale des organisations féminines du Sahel a organisé, du 24 au 27 mars 2021, à Dori, une formation en fabrication de savon au profit de 60 femmes déplacées internes issues des sites d’accueil de Wendou, de Yanrala et de Petit-Paris. L’initiative, qui entre dans le cadre de la célébration en différé par la Coordination de la 164e Journée internationale de la femme, vise à permettre à ces femmes qui ont dû abandonner leurs localités d’origine pour raison d’insécurité d’avoir des activités génératrices de revenus, et donc d’être autonomes.

La situation d’insécurité que connaissent le Sahel et d’autres régions du Burkina Faso a entraîné le départ de milliers de personnes de leurs localités d’origine vers des destinations plus sûres. Dori, chef-lieu de la région du Sahel, a enregistré à cet effet un grand nombre de déplacés internes. Les femmes, grands piliers des familles, se retrouvent être l’une des couches les plus affectées par les effets d’un tel changement de donne. Leurs conditions de vie devenues encore plus difficiles, elles peinent à trouver de quoi participer à la satisfaction des besoins de la famille.

C’est pourquoi la Coordination régionale des organisations féminines du Sahel, à l’occasion de la célébration en différé de la journée dédiée à l’autre moitié du ciel, a jugé bon de développer des initiatives qui favorisent l’inclusion financière des femmes, thème d’ailleurs retenu au niveau national cette année pour le 8-Mars. Et c’est la Maison de la femme de la commune de Dori qui a abrité cette formation de quatre jours des femmes déplacées des trois principaux sites d’accueil de la ville que sont Wendou, Yanrala et Petit-Paris.

Le savon fabriqué par les femmes à l’issue de la formation.

« Nous avons proposé de faire cette formation au profit de ces femmes parce qu’en réalité c’est la couche la plus vénérable. Nous nous sommes dit que leur apprendre à pêcher est mieux que de leur donner à chaque fois du poisson », explique Sabine OUÉDRAOGO, née COMPAORÉ, présidente de la Coordination des organisations féminines des femmes du Sahel. Elle a, par ailleurs, rappelé que le défi de la coordination reste l’autonomisation des femmes. Quant aux bénéficiaires, c’est avec joie qu’elles ont accepté cette main tendue par la coordination. A cette activité se sont ajoutés le nettoyage du Centre hospitalier régional de Dori en présence du gouverneur de la région, et une conférence sur l’inclusion financière des femmes par le numérique.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Centre-Ouest

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Valorisation du patrimoine culturel du Burkina : ACT ÉCOLE fait découvrir les trésors touristiques du Kourittenga
Dans le cadre de son programme triennal, l’association Action pour la culture et le tourisme à l’école « ACT-ECOLE » a organisé, le mardi 18 juin 2024, deux activités majeures : une formation des guides (...) Lire la suite
Rentabilité du secteur touristique au Burkina : Le ministère en charge du Tourisme prône la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme
Le ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme a tenu, le mardi 11 juin 2024, une session de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le (...) Lire la suite
Musée national du Burkina Faso : exposition des « Masques : au-delà du visible »
Le Musée national du Burkina Faso (MNBF) a procédé, dans l’après-midi de ce vendredi 14 juin 2024 à Ouagadougou, au vernissage de son exposition permanente : « Masques : au-delà du visible ». La (...) Lire la suite
Toute l'actualité