Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Projet JERP : l’AEDD satisfaite de sa contribution au renforcement de la (...)

Projet JERP : l’AEDD satisfaite de sa contribution au renforcement de la participation citoyenne dans la commune de Koudougou

Le 18 novembre 2020, à Ouagadougou, la Fondation Terre des Hommes Italie et l’Association des Scoots du Burkina Faso procédaient à la signature de convention avec près d’une dizaine d’associations et mouvements de jeunes pour la mise en œuvre du projet Jeunesse Engagée et Responsable pour une Participation démocratique effective au Burkina Faso (JERP). L’association Action pour l’Education et le Développement Durable (AEDD) fait partie des structures dont les microprojets avaient retenu l’attention des mandataires du projet, lui ouvrant ainsi les portes d’un appui pour mener des activités de renforcement de capacités et de sensibilisation dans la commune de Koudougou. Dans ce petit entretien accordé à Civitac, le président de l’association, Jean-Urbain KOMBASSÉRÉ, revient sur la participation de l’AEDD à la mise en œuvre de ce projet qui, il faut le rappeler, bénéficie du financement de l’Union européenne et intervient dans les communes de Koudougou, de Ouagadougou, de Manga et de Gogo.

Vous avez participé à la mise en œuvre du projet JERP dans la commune de Koudougou. Pourquoi avoir manifesté votre intérêt pour ce projet ?
Il faut dire d’abord que l’AEDD a mis en œuvre ce projet en soumettant un microprojet dénommé : « Renforcer la participation citoyenne des populations et plus spécifiquement des jeunes dans la commune de Koudougou, au Burkina Faso ». En tant que structure de jeunesse, et surtout lorsqu’on parle de participation citoyenne et des jeunes, je pense que nous sommes directement concernés. La question de la participation citoyenne et de la jeunesse fait partie de nos objectifs et est inscrite dans nos axes stratégiques. C’est pour cela que nous avons décidé de tenter notre chance en participant à cet appel à projets.

Plusieurs activités ont été menées dans le cadre de ce projet. Peut-on revenir sur le contenu de votre plan d’action ?
Dans le cadre de ce projet, nous avons effectivement développé un certain nombre d’activités qui sont liées à des résultats. Le premier de ces résultats est que les capacités d’action des bénévoles de l’association et des membres de structures de jeunes sont renforcées sur la participation citoyenne. Le deuxième résultat est que les populations de la ville de Koudougou sont sensibilisées sur l’importance de la participation citoyenne. Le troisième résultat était que la visibilité du projet et des partenaires était assurée. Pour chaque résultat nous avons prévu des activités.

Formation d’une trentaine de jeunes sur la participation citoyenne.

Pour le premier, nous avons formé 30 bénévoles de l’AEDD et des membres d’associations de jeunes sur la décentralisation, la participation citoyenne, la redevabilité et sur bien d’autres sujets. Tout cela, c’est pour leur permettre d’être des acteurs qui jouent véritablement leur rôle. Pour le deuxième résultat, nous avons mis en place une troupe théâtrale composée de jeunes bénévoles.

Après nous avons écrit des pièces théâtrales sur le respect du code de la route, la participation aux élections, la salubrité des lieux publics, etc. Ces pièces ont été jouées dans des établissements scolaires et des lieux publics. Pour le troisième résultat, nous avons organisé des émissions radio sur la participation citoyenne. A côté de cela, nous avons sponsorisé notre page Facebook pour permettre plus de visibilité à nos actions.

L’activité phare aura été le théâtre-forum. Pourquoi le choix de cet outil ?
Nous avons choisi l’outil théâtral parce qu’il permet de communiquer avec le public, de toucher beaucoup de monde. En plus c’est un outil que beaucoup aiment. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour ce dernier afin de passer facilement le message à travers des mises en scène. Ça permet à la population de participer, de s’identifier parce que l’outil se veut ainsi.

Séance de sensibilisation par le théâtre-forum sur l’hygiène et l’assainissement dans le village de Villy.

Comment êtes-vous parvenu à mobiliser les jeunes de façon bénévole autour de ce projet ?
Contrairement à ceux qui pensent que les jeunes ne sont pas responsables, je dirai que nous avons une jeunesse qui sait ce qu’elle veut. Il suffit seulement de l’amener à comprendre et je crois que tout se passera bien. Les jeunes que nous avons mobilisés ont compris qu’ils peuvent être des acteurs de développement, qu’ils peuvent contribuer à quelque chose. Il est vrai que cela passe aussi par le renforcement de leurs capacités.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans la mise en œuvre de votre plan d’action ?
Nous avons voulu être très ambitieux dans la mise en œuvre de nos activités, ce qui a occasionné des imprévus. Sur le plan financier, ça n’a pas été facile. Mais nous avons eu l’accompagnement de certaines bonnes volontés qui nous ont permis de procéder à la prise en charge par exemple des formateurs. Ce qui n’était pas prévu. C’est l’occasion de remercier la plateforme Civitac qui nous a accompagnés tout le long du projet. Cela a beaucoup concouru à la visibilité du projet au-delà du pays. Sur le terrain, certaines personnes n’étaient pas très compréhensives. Sinon dans l’ensemble, les choses se sont bien déroulées.

Le projet est à son terme. Quelle suite l’AEDD compte-t-elle lui donner même sans l’appui du partenaire ?
Avec Terre des Hommes, le projet est certes à son terme, mais il faut dire que nous travaillions déjà au renforcement de la participation citoyenne des jeunes. Dans nos actions, cette question est déjà prioritaire. Ce projet a été un coup de pouce à l’association. On va toujours continuer avec les jeunes en initiant d’autres actions dans le cadre de la participation citoyenne. Avec par exemple les plus jeunes, nous voulons organiser une journée au cours de laquelle nous allons travailler à leur inculquer les notions de civisme et de citoyenneté, parce que ça doit commencer dès le bas âge. Avec les plus grands, nous comptons organiser une formation sur la participation citoyenne. La troupe théâtrale va, de son côté, continuer les sensibilisations sur le terrain. Il y a également un camp de reboisement que nous comptons organiser.

Jean Urbain KOMBASSÉRÉ (au milieu) avec Camille YAMÉOGO (à gauche) et Cédric YAMÉOGO, des jeunes bénévoles très engagés dans les activités de l’AEDD.

Quel message avez-vous à l’endroit des partenaires qui vous ont fait confiance ?
Que dire si ce n’est ce merci pour l’accompagnement apporté à l’AEDD. Cela nous a permis d’atteindre les objectifs fixés dès le départ. Nous sommes certains que ce projet a occasionné beaucoup de changement chez les jeunes. C’est plus de 1 000 personnes touchées à travers nos sensibilisations sur le terrain. Sur les réseaux sociaux, on a impacté plus de 6 000 personnes. Nous pensons que ça va contribuer au changement tant espéré. Les jeunes qui ont bénéficié des formations sont déjà sur le terrain et participent à des rencontres de plaidoyer avec des autorités locales. Nous allons avec les ressources disponibles continuer le travail d’éveil des consciences. Mais on demande au partenaire, s’il y a des possibilités, de ne pas hésiter à nous accompagner une fois de plus.

Propos recueillis par Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Centre-Ouest

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Cadre de concertation communale de Sapouy

Vendredi 15 octobre 2021 à partir de 8h, dans la salle de conférences de la mairie.

Troisième session ordinaire de l’année 2021 du conseil municipal de Sapouy

Jeudi 14 octobre 2021 à partir de 9h, dans la salle de conférences de la mairie.

Restitution communale des plans d’actions communautaires dans le cadre de l’ATPC dans le village de Kation, commune de Sapouy

Jeudi 7 Octobre 2021 à partir de 8h dans la salle de conférence de la mairie

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits