Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Redevabilité et transparence : la sécurité et les questions sociales au menu (...)

Redevabilité et transparence : la sécurité et les questions sociales au menu des échanges entre le gouverneur de la région de l’Est et la Cellule de production d’information et de formation

En déroulant son premier entretien grand format à Fada N’Gourma le 17 avril 2020, la Cellule de production d’information et de formation (CPIF) poursuit sa mission d’information des populations. Conduit par Raoul BALIMA et Harouna MARÉ, l’entretien avec le Colonel Toussaint Saïdou SANOU, gouverneur de la région de l’Est depuis 2019, a permis de lever le voile sur les réalités de sa région dans les domaines sécuritaire, sanitaire et social. Cette activité entre le cadre du Programme d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne, Phase 2, mise en œuvre par le Laboratoire Citoyennetés sur financement de la Coopération suisse.

Il est 15h quand le Colonel SANOU, gouverneur de la région de l’Est, fait son entrée dans la salle de conférences du Gouvernorat. C’est un gouverneur détendu, entouré de ses plus proches collaborateurs, qui s’est prêté aux questions des journalistes de la CIPIF. Pendant une heure d’horloge, le premier responsable de la région a répondu aux questions des journalistes. Ils ont fait tour à tour le point sur les questions en lien avec les domaines sécuritaire, sanitaire, le vivre-ensemble et l’énergie. Entouré de ses chefs militaires et des responsables des services techniques, le gouverneur a dressé l’état des lieux de la lutte contre l’insécurité dans sa région. A l’en croire, la situation évolue en dents de scie, ce qui commande de ne jamais baisser la garde. « Beaucoup d’efforts ont été faits pour sécuriser les villages, ramener le sentiment de quiétude, indispensable à un retour des populations déplacées », se réjouit-il. C’est une guerre de longue haleine qui nécessite l’implication, la collaboration et la résistance des populations, car, prévient-il, « aucune guerre, fût-elle conventionnelle, ne peut se gagner sans la population. N’en parlons pas du terrorisme où vous avez des nationaux qui se retournent contre leurs propres frères. »

L’invité du jour a par ailleurs salué la collaboration qui existe entre les forces de défense et de sécurité et les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). Dans le même sillage, il a botté en touche les accusations de certaines Organisations de la société civile concernant des dérives sur des membres d’une certaine communauté de la région par les forces sécuritaires et surtout par les VDP. Pour le Colonel SANOU, les dérives peuvent exister dans une guerre. « Ces dérives sont un moindre mal », indique-t-il.

Sur des questions d’une éventuelle stigmatisation d’une communauté par ses hommes, le Colonel fustige : « Il faut que les gens le sachent, la délinquance est zonale. Les personnes qui seront [sont] dans les mouvements terroristes seront [sont] les personnes qui sont de la zone. Si à un certain moment il y a une personne d’une communauté dans ces mouvements [terroristes], ça ne fait pas de cette communauté des délinquants », d’où son invite à se départir de « ces analyses de très mauvaise foi qui augmentent la réaction de la base des gens de mauvaise foi ».

Le gouverneur SANOU (en veste au micro), entouré du haut-commissaire du Gourma et des chefs militaires, s’est prêté à l’exercice de redevabilité.

Dans le cours de l’entretien, il a salué l’initiative du Collège de dialogue et de médiation mis en place par le Conseil municipal de Fada, qui sera d’une grande aide pour renforcer les opportunités de dialogue entre les communautés vivant dans la région.

Sur la question sanitaire, il a apprécié les actions de l’Etat, des collectivités territoriales et des partenaires dans la lutte contre la Covid-19. Il reconnaît toutefois que beaucoup d’efforts restent encore à faire. Entre autres défis : augmenter le nombre de lits du Centre hospitalier régional (CHR) – il y en a 174 actuellement - et renforcer les investissements pour le nombre de lits.

Sur la question de l’énergie, il a salué la présence de la centrale solaire de Fada qui, semble-t-il, est la plus grande du Burkina Faso. Mais il a noté et déploré les coupures intempestives qui ont toujours cours. « Nous allons commanditer une étude pour savoir ce qui ne marche pas. »

La dernière partie de l’entretien a porté sur l’état d’avancement de la réhabilitation de la RN4 Gounghin-Fada-frontière du Niger dont le lancement a été fait en septembre 2020 mais dont les travaux peinent à commencer. Le gouverneur a rassuré que des rencontres entre l’entreprise et le ministère des Infrastructures ont lieu pour assurer un démarrage effectif et dans de bonnes conditions des travaux.

Ils sont sortis nombreux soutenir leur supérieur.

Il n’a pas manqué d’en appeler à la compréhension des fils et filles de la région, qu’il exhorte d’aller toujours à la source de l’information avant toute action. En effet, une marche est programmée le 24 avril prochain par le « Mouvement U Gulmu Fi », [qui signifie l’Est s’est levé »], en protestation à l’abandon de leur région.

Tûwênd Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur Civitac, région de l’Est

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Troisième session ordinaire de l’année 2021 du Conseil Régional de l’Est

Du 30 septembre au 1er octobre 2021 à partir de 9h à Fada N’Gourma

5e édition de l’excellence scolaire du Conseil Régional de l’Est

2 octobre 2021 à Fada N’Gourma.

Forum national de la jeunesse (FNJ)

Rendez-vous du 07 au 09 Octobre 2021, à Koudougou

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits