Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Sécurité et paix : un mémorandum de plaidoyer présenté aux acteurs de la région (...)

Sécurité et paix : un mémorandum de plaidoyer présenté aux acteurs de la région du Sahel

« Porter la voix des communautés transfrontalières » des régions du Nord et du Sahel, c’est l’intitulé du mémorandum de plaidoyer qui a été présenté ce 1er juin 2021 à Dori, à travers un atelier, à différents acteurs de la région du Sahel. Une initiative du Conseil danois pour les réfugiés qui est mise en œuvre au niveau national par la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL ou WILPF).

Dans le cadre du projet « Renforcer la résilience des communautés frontalières face aux conflits et à la violence armée dans le Liptako-Gourma », financé par l’Union européenne à travers son instrument contribuant à la stabilité et à la paix, les communautés bénéficiaires, le Conseil danois pour les réfugiés (DRC) et ses partenaires locaux ont mis en place une plateforme collaborative de plaidoyer rassemblant des Organisations de la société civile pour porter la voix des communautés frontalières aux institutions locales et régionales. D’où cet atelier d’information et de sensibilisation sur le projet.

Organisée par la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL ou WILPF), la rencontre a pour objectif non seulement d’informer et de sensibiliser les différents acteurs de la région du Sahel sur l’intérêt de l’initiative « Porter la voix des communautés transfrontalières », mais également de les mobiliser pour des actions fortes en faveur de la résilience des communautés de la zone du projet et la stabilité du pays.

« L’objet de cet entretien, c’est de partager avec les acteurs de terrain, les décideurs et les autorités administratives, coutumières et religieuses, les forces de défense et de sécurité, le mémorandum que nous avons élaboré pour l’initiative « Porter la voix des communautés transfrontalières. » Ce mémorandum regroupe toutes les idées que nous avons pour mener à bien cette initiative. Mais nous ne pouvons pas construire à la place des acteurs de terrain, c’est pourquoi cet atelier a été initié pour pouvoir présenter le projet à tous les acteurs qui ne le connaissaient pas », explique Regina OUATTARA, présidente de WILPF.

Une vision partagée tout naturellement du côté du Conseil danois pour les réfugiés. « Il faut pousser les populations à être résilientes face à ce contexte qui ne cesse d’empirer, facteur de détérioration de la cohésion sociale », soutient Luc SAMBOU, chef de projet du département réduction des violences armées pour le Conseil danois pour les réfugiés au Burkina Faso. D’où, selon lui, l’importance de proposer des solutions endogènes qui émanent des communautés elles-mêmes.

Le directeur de cabinet du Gouverneur, qui le représente par ailleurs, considère, quant à lui, le projet comme une nouvelle alternative dans l’amélioration des conditions de vie des communautés dans la région du Sahel. « L’initiative est salutaire car elle vient en complément des actions déjà engagées par les autorités nationales et régionales pour trouver des solutions aux souffrances des populations »,, note Boukari KORGHO, avant de féliciter et d’encourager la DRC et la WILPF.

Lors de cet atelier, il est prévu l’examen des besoins des communautés et les possibilités de contribution des participants à la résilience de celles-ci. Et à partir des propositions qui en sortiront, la mission de la WILPF sera de constituer la passerelle entre les populations, qui ont du mal à se faire entendre, et tout acteur en mesure de contribuer à changer leur vie. Plus concrètement, elle conduira des actions de plaidoyer auprès de ces acteurs. « Il faut que tous les acteurs se donnent la main pour pouvoir procéder à la construction de la résilience des populations », foi de la présidente de la WILPF.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Correspondant, Sahel

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Entrepreneuriat féminin : des jeunes filles formées par l’association « Her Rising » à Koudougou
Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

Opération « mana-mana : mon acte patriotique pour ma ville »

Le samedi 30 avril 2022 à Ouagadougou, au quartier Patte d’Oie, sur l’avenue de l’Insurrection populaire.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits