Vous êtes ica: Accueil > Actualité > ONASER Ouaga : clôture du camp vacances sécurité routière

ONASER Ouaga : clôture du camp vacances sécurité routière

Le samedi 21 août 2021, l’Office Nationale de Sécurité Routière (ONASER), a organisé dans ses locaux sis à Ouaga 2000, la clôture du camp vacances sécurité routière qu’elle a organisé au profit des enfants. Débuté le lundi 16 août, ce camp à régime externe ; avait pour thème : « Enfants, et sécurité routière ».

L’accueil de madame la directrice du Centre de Contrôle des Véhicules Automobiles (CCVA), Zalissa KOUAMARE/ OUILLO, marraine de ce camp vacances sécurité routière, a marqué le début de cette cérémonie de clôture du camp qui en est à sa cinquième (5è) édition. Le chant de bienvenu exécuté par les campeurs à 15h45 minutes, fut la première activité de cette cérémonie. Le discours de la représentante des campeurs Dorine SAWADOGO, s’en est suivi. Elle y a dressé avec satisfaction le bilan de ce camp devant les parents des campeurs sortis nombreux pour cette cérémonie. « Ces jours ont été pour nous une occasion d’apprentissage sur la sécurité routière qui nous a permis de bénéficier des connaissances sur le code de la route, les panneaux de signalisation etc. et de découverte de sites touristiques, comme le musée national, le site de sculpture en granite de Laongo, le parc animalier, et l’Aero Club de Ouaga où nous avons eu un baptême de l’air. ». Les enfants ont aussi été initiés aux travaux manuels qu’ils promettent de continuer à la maison. Par ailleurs les jeux de société, les chants, et les sketchs ont permis aux encadreurs de joindre l’utile à l’agréable. La représentante des campeurs a achevé son discours en suggérant à la mutuelle et ses partenaires de revoir la durée du séjour à la hausse, et d’intégrer les autres régions du pays pour la prochaine édition.

vue des campeurs et leur marraine

Rappelons que l’ONASER a été créé en 2008 et a pour mission la promotion de la sécurité routière et la contribution à l’amélioration des conditions d’exploitations du réseau routier et de la fluidité du trafic. Ce camp vacances sécurité routière est donc une activité qui cadre bien avec sa mission. « Il est donc important pour la mutuelle de mener une sensibilisation sur les bonnes pratiques en matière de sécurité routière, et c’est en cela que nous avons pensé aux enfants comme publique cible d’où ce camp vacance », a soutenu M. BAMBARA Roméo président de la mutuelle des travailleurs de l’ONASER. Avant d’achever son discours, il a tenu à remercier les structures comme le CCVA, la BNSP, la police nationale et bien d’autres, qui les ont accompagnés dans l’organisation de ce camp, ainsi que les parents qui leur ont fait confiance.

La cérémonie s’est voulue sobre du fait du deuil national qui prévalait. Même si, la prestation des artistes a été suspendue à cet effet, les campeurs eux-mêmes ont rendu agréables ces moments d’aurevoir par la déclamation d’un slam sur le vivre ensemble, une récitation sur le travail bien fait, un sketch sur la sécurité routière, et un défilé avec l’explication des panneaux de signalisation. La demi-finale, et la finale des jeux concours initiés en groupe durant les 6 jours, se sont tenus sous l’œil admirateur des parents.

Défilé en sécurité routière d’une campeuse

Témoins de l’acquis des enfants en matière de sécurité routière, la marraine de la cérémonie, madame Zalissa KOUAMARE/ OUILLO s’est réjoui d’avoir eu raison de faire confiance à la mutuelle. Elle l’a félicité pour cette activité « qui permet de promouvoir l’éducation sur les bonnes pratiques en matière de sécurité routière, toute chose qui contribuera à juguler sans doute les accidents de circulation au centre desquels se trouvent majoritairement impliqués les jeunes. »

La marraine de la 5e édition du camp vacances sécurité routière

L’occasion était bonne pour la Directrice Générale du CCVA, de faire état de la situation routière au Burkina. Pour elle en effet, l’insécurité routière grandissante dans notre pays, s’explique par les faits suivants : l’accroissement du parc automobiles et du trafic routier, avec son corolaire de dépassement de toutes les politiques sécuritaires mises en place .Il y’a ensuite le mauvais état technique des véhicules (soit 17 ans pour l’âge moyen des véhicules en circulation), et les défaillances de l’infrastructure routière et son environnement. Elle a surtout insisté sur « le mauvais comportement des usagers de la route qui s’observe par la méconnaissance ou le non-respect des règles de la circulation routière, qui se caractérise par

  • Des excès de vitesse,
  • L’utilisation du téléphone portable en circulation,
  • La conduite sous l’emprise de l’alcool,
  • Le manque de courtoisie dans la circulation ».
    Face à tout cela, la marraine, a conclu que seule l’organisation des activités d’information de sensibilisation et d’éducation pour une démarche de protection préventive à l’instar de ce camp vacances, pourront rectifier le tir.

La cérémonie s’est poursuivie avec une remise de cadeaux aux personnes ressources, ayant permis de réaliser avec succès ce camp, avant de se clôturer par une collation. Les campeurs quant à eux n’ont pas manqué de manifester leur satisfaction par rapport à ce camp : « Ça été bien. J’y ai appris par exemple qu’il y’a 4 types de panneaux, et je suis désormais prêt à les respecter. Et j’invite tous les enfants à participer prochainement », nous a confié Matisse SOME.

Matisse SOME, un jeune campeur satisfait

Yves Joel YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du plan d’action opérationnel financé par le Laboratoire Citoyennetés au profit de la commune de Manni, des séances de formation sont prévues au profit des élus locaux sur le processus d’élaboration du budget participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 9h à Manni

Commune de Manni : Séances de formation des élus locaux et agents de l’administration communale de la mairie sur le processus d’élaboration du Burkina participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 09h à Manni.

Prévention et gestion des conflits : le Programme DEPAC-2 forme des observateurs de l’APDG sur l’outil « KoboCollect »

Du 17 au 22 août 2021 à Fada N’Gourma

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits