Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Le Loroum en colère : des milliers de manifestants exigent plus de (...)

Le Loroum en colère : des milliers de manifestants exigent plus de sécurité

Les populations de la province du Loroum, dans la région du Nord, ont arpenté, ce samedi 26 juin 2021, les artères de la ville de Titao, chef-lieu de la province. C’est à l’initiative du Mouvement pour un Loroum Libre et Emergent que les manifestants dénoncent la dégradation continue de la situation sécuritaire dans leur province, exigent un détachement militaire à Titao et des vivres pour les milliers de déplacés internes que compte la bourgade.

Ils est 8h30. Des regroupements de manifestants sont aperçus à la place de la Nation de Titao. Ils se sont très vite densifiés autour de 9h. La marche va bientôt commencer. Les responsables de la marche établissent des lignes de sécurité. Ils ont du mal à organiser cette foule massive qui s’agite. Tout est fin prêt. Ils prennent, selon l’itinéraire, la voie principale de la ville de Titao pour protester contre l’insécurité généralisée qui s’est incrustée dans la province.

Colère, impuissance et désarroi
Sur la première ligne du front de la marche tenue par des femmes et des jeunes, l’on peut lire sur les banderoles et les pancartes : « Equipements de nos VDP », « Non au délaissement du Loroum », « Des vivres pour les déplacés », « Nous voulons un détachement militaire à Titao », etc.

Les manifestants quittent ensuite la grande route pour le Haut-Commissariat de la province du Loroum. Une série de bruitages de coups de sifflets et de cris tiennent inlassablement aux tympans. Malgré ces bruits, on peut cerner les mots outrés prononcés par les manifestants à l’endroit des autorités. « Non aux autorités incapables », « Si nous ne sommes pas reconnus, qui nous a donné les armes ? », « Nous voulons la paix », « soutenez nos VDP », lancent-ils.

La colonne est à la porte d’entrée du Haut-Commissariat. La foule envahit la cour de l’institution après avoir détruit la grille d’entrée. Les responsables de la marche s’expriment et transmettent leurs doléances au représentant du Haut-Commissaire devant une foule qui devient de plus en plus incontrôlable. Elle s’indigne de l’absence du Haut-Commissaire de la province qui s’est fait représenter.

Une grande partie de la foule regagne la place de la Nation, mais un groupe, dans une rage folle, franchit le dispositif de sécurité et commence à saccager le bâtiment, de l’intérieur tout comme de l’extérieur. La climatisation du Haut-Commissaire, les portes, les fenêtres et certains bureaux subissent la fureur de ces manifestants.

Les manifestants devant le Haut-Commissariat de la province du Loroum.

Sous un soleil qui commence à se faire vif, la ville commence à se vider. Nous tendons notre micro à Hamidou YABAO, Président du comité d’organisation de la marche, qui ne mâche pas ses mots : « La province semble délaissée… Nous n’arrivons plus à cultiver. Les terroristes nous en empêchent et tuent la population… Nos VDP sont allés au front contre les terroristes, mais les terroristes étaient plus armés qu’eux. Le rapport de force était quasiment inégal, et des VDP sont morts, d’autres toujours en brousse, qui continuent à nous appeler car ne pouvant pas rejoindre leurs familles. Nous avons demandé un appui auprès de l’armée, mais jusque-là, rien ! Nous demandons un détachement militaire », s’indigne-t-il.

Pour rappel, la province du Loroum fait face depuis des années à des attaques terroristes répétées. Ces derniers jours, plusieurs villages ont été attaqués, des bétails emportés et les populations contraintes à quitter leurs villages.

Abdoulaye OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Titao

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne de la commune de Fada N’Gourma, à Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le samedi 15 janvier 2022 à 10h à l’hôtel de ville de Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue...

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le jeudi 13 janvier 2022 à 09h à Fada N’Gourma

Session nationale de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC)

14 décembre 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits