Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Dialogue interreligieux et cohésion sociale : le Comité mixte du dialogue (...)

Dialogue interreligieux et cohésion sociale : le Comité mixte du dialogue interreligieux prêche à Fada N’Gourma

Renforcer les connaissances des élèves et étudiants sur l’importance du dialogue interreligieux et la cohésion sociale dans la région de l’Est en proie au terrorisme et au grand banditisme, tel est l’objectif du panel organisé à Fada N’Gourma par le Comité mixte de dialogue interreligieux (CMDIR). Les participants ont échangé sur le rôle de la jeunesse estudiantine dans la construction de la paix et de la cohésion à travers un dialogue fécond et permanent entre les religions.

Pour désamorcer la crise sécuritaire dans la région, les religieux s’illustrent de plus en plus dans des actions de prévention et de gestion des conflits. Et pour cause, la crise sécuritaire sur fond de tensions entre communautés a durement éprouvé le vivre-ensemble au Gulmu. Et c’est pour conjurer la menace que les mouvements à caractère confessionnel que sont la Jeunesse étudiante catholique (JEC), l’Association des élèves et musulmans au Burkina (AEEMB) et l’Union des groupes bibliques du Burkina (UGBB) sont montés au créneau pour battre le rappel de leurs militants.

Les jeunes scolaires et étudiants sont outillés et remobilisés pour le renforcement de la cohésion sociale dans leur milieu de vie.

A en croire le coordonnateur dudit comité, Ruffin SAM, il est plus qu’urgent d’instaurer des cadres de dialogue entre jeunes pour leur permettre de discuter entre eux pour promouvoir la diversité, un atout qui déracine les germes de l’intolérance et de la méfiance. Le Secrétaire général de la région de l’Est, Hamidou SORÉ, a, quant à lui, salué une telle activité qui participe à la prévention contre les conflits et la radicalisation.

En novembre 2020, faut-il le rappeler, un Collège de médiation piloté par les leaders religieux de Fada N’Gourma (Le Grand Iman, l’Évêque, le Pasteur et le Cheikh de Tanwalbougou) et porté sur les fonts baptismaux par la mairie de Fada N’Gourma travaille également à l’apaisement de la situation et au renforcement de la cohésion entre communautés.

L’abbé Étienne TANDAMBA (deuxième à partir de la gauche) a exhorté les participants à plus d’engagement dans leur milieu de vie.

La tenue de cette activité, qui a regroupé des élèves et étudiants catholiques, musulmans et évangéliques, entre dans le cadre du projet PRODIVE piloté par le consortium Union fraternelle des Croyants de Dori, le Centre diocésain de Communication (CDC) de Ouahigouya et l’Association pour le développement des communautés villageoises (ADCV) de Fada N’Gourma.

Tûwênd Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur Civitac, Fada N’Gourma

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne de la commune de Fada N’Gourma, à Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le samedi 15 janvier 2022 à 10h à l’hôtel de ville de Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue...

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le jeudi 13 janvier 2022 à 09h à Fada N’Gourma

Session nationale de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC)

14 décembre 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits