Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Fonds Enfants : place à la réinsertion socio-professionnelle dans la commune (...)

Fonds Enfants : place à la réinsertion socio-professionnelle dans la commune de Diapaga

La commune de Diapaga, en partenariat avec Fonds Enfants, soutient 20 enfants en situation de rue et 20 autres jeunes placés dans les deux CEBNF de Diapaga et de Tansarga, pour une formation en entrepreneuriat et montage de plan d’affaires.

Le projet « Fonds de lutte contre la traite et les autres pires formes de travail des enfants », communément appelé « Fonds Enfants », intervient dans le financement des activités entrant dans le cadre de la promotion des droits de l’enfant.

Pour rappel, le projet Fonds Enfants et Jeunes accompagne la commune de Diapaga depuis 3 ans dans la prise en charge des enfants et jeunes. Cette prise en charge a consisté, pour les deux premières années, au paiement des frais d’apprentissage et de subsistance, et la dernière année, les frais de subsistance.

Former les jeunes et les doter de kits d’installation, gage de leur réinsertion socioprofessionnelle, devient une réalité pour les jeunes défavorisés et vulnérables de la Tapoa, à travers son partenariat avec la mairie de Diapaga. Celle-ci a organisé une formation en entrepreneuriat et montage de plans d’affaires en faveur de 20 enfants en situation de rue et 20 autres placés dans les différents CEBNF de Diapaga et de Tansarga. Cette formation s’est tenue à la mairie de Diapaga du 5 au 6 juillet 2021, dans la grande salle de réunions.

Les enfants en situation de rue et des jeunes placés dans les CEBNF de Diapaga et de Tansarga.

Le maire de la commune, Augustin TANKOANO, qui a présidé la formation, a souhaité la bienvenue à ceux qui sont venus de Tansarga. Il n’a pas manqué d’encourager les apprenants à être attentifs et à bien suivre la formation. Ainsi, après cette formation, chaque jeune pourra s’installer à son compte en mettant en pratique les connaissances acquises.

Le maire de la commune de Diapaga (au milieu) encourage les participants à la formation.

L’activité consiste à accompagner les jeunes en situation de rue placés dans des ateliers d’apprentissage au titre de la session 2019-2021, en les outillant dans les domaines de l’entrepreneuriat et de montage de leurs plans d’affaires. Cela s’est fait avec la collaboration de la direction provinciale de la jeunesse, de la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi, qui a bien voulu accompagner ces enfants et ces jeunes à s’approprier les notions d’entreprenariat et de gestion d’une entreprise.

A en croire le directeur provincial de la jeunesse, de la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi, Moussa OUATTARA, il est plus important que de nos jours les jeunes pensent à comment entreprendre et comment monter une entreprise, mais au préalable il faut des pré-requis pour être entrepreneur : c’est de se faire former. Parce qu’« on remarque que beaucoup d’entreprises se créent et disparaissent en moins d’une année d’existence par manque de formation », justifie M. OUATTARA.

Le DP Ouattara explique comment se déroule la formation.

« Durant ces deux jours de formation on s’est attelés à leur apprendre ce que c’est que l’entrepreneuriat, comment élaborer un plan d’affaires, quelle est l’utilité d’un plan d’affaires ; ensuite nous avons abordé les stratégies sur le marketing, comment faire pour attirer de la clientèle ; enfin, pour permettre aux jeunes de bien gérer leurs entreprises, nous leur avons donné quelques rudiments sur la comptabilité simplifiée », détaille le DP.

Ces jeunes qui sont placés dans les différents centres de formation (CEBNF) repartent satisfaits. Apprenant en coupe-couture du CEBNF de Tansarga, Bapouguini LOMPO se réjouit d’avoir pris part à la formation sur l’entrepreneuriat. : « La formation m’a vraiment éclairé sur la notion d’entreprise et m’aidera, à la fin de ma formation en coupe-couture, d’ouvrir mon atelier de couture, de mettre en pratique ce qu’on a appris et de faire développer mon entreprise. » « Quand tu es ignorant et qu’on t’éclaire, c’est très réjouissant. Nous disons infiniment merci à Fonds Enfants et ses partenaires pour le soutien », ajoute Bapouguini LOMPO.

Bapouguini LOMPO, apprenant CEBNF Tansarga en coupe-couture.

Luc COMBARY, Observateur Civitac, Tapoa

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne de la commune de Fada N’Gourma, à Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le samedi 15 janvier 2022 à 10h à l’hôtel de ville de Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue...

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le jeudi 13 janvier 2022 à 09h à Fada N’Gourma

Session nationale de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC)

14 décembre 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits