Vous êtes ica: Accueil > Actualité > DIAPAGA : des vacances entrepreneuriales dans la belle cité du (...)

DIAPAGA : des vacances entrepreneuriales dans la belle cité du Célibataire

Présentement à Diapaga, et un peu partout à travers le Burkina, la plupart des établissements d’enseignement sont fermés pour cause de vacances scolaires, et les principaux locataires, les élèves, sont remis à leurs familles respectives. Les résultats ont été bons ou mauvais selon le travail que chacun a fourni, car on récolte toujours ce que l’on a semé. Chacun occupe son temps comme il l’entend, en attendant la reprise prochaine des classes.

Si pour certains élèves les vacances sont faites pour des voyages et loisirs avant de reprendre le chemin de l’école, il n’en sera pas de même pour d’autres, qui ont compris que les vacances doivent être occupées de façon utile. C’est ainsi que ces derniers vont se lancer dans des activités génératrices de revenus, ou dans l’apprentissage de métiers.

Recueillons quelques témoignages des élèves qui nous expliquent comment ils s’occupent pendant les vacances
« Je me nomme Latif OUÉDRAOGO, j’ai 13 ans. Je viens d’obtenir mon CEPE. Depuis mon CE1, pendant les vacances j’aide ma maman dans la vente des arachides bouillies et du pain de singe. Ce qui lui permet, à chaque rentrée des classes, de m’acheter des vêtements, des chaussures et aussi payer mes frais de scolarité.

Latif OUÉDRAOGO.

Ma mère me remet chaque matin des arachides et du pain de singe d’une valeur de 5.000 F CFA. Les jours ordinaires j’arrive à avoir une recette de 2 500 F CFA, les jours de marché j’opère de grosses ventes, qui peuvent aller jusqu’à 3 500 F CFA. Il m’arrive même souvent de revenir à la maison avec une assiette vide. »

« Je m’appelle Fadilatou KABORÉ, j’ai 17 ans et je suis en classe de 4ème au Lycée départemental de Kantchari. Je passe en classe supérieure avec 13.5/20 de moyenne, même si l’année scolaire n’a pas du tout été simple à cause des multiples grèves et marches pour réclamer souvent des professeurs qui nous manquent dans certaines matières.

Je suis venue passer les vacances avec mes parents à Diapaga. Pour ces vacances j’ai décidé d’apprendre un métier, le secrétariat. Je vais profiter m’initier à l’informatique. On a l’habitude de dire que celui qui ne sait pas manipuler un ordinateur est un analphabète du 21ème siècle. Je vais donc consacrer mes vacances à apprendre le b.a.-ba d’un ordinateur, à faire les saisies de documents administratifs : élaborer des ordres de mission, rédiger des PV de rencontre, établir des factures. Je vais également apprendre à faire des copies et des impressions avec un photocopieur et aussi des impressions avec une imprimante. »

Fadilatou s’applique au métier de secrétaire.

Ecoutons les propos de la directrice de l’entreprise SELIMANIE MULTI-SERVICES, un Centre de formation et de renforcement de capacités, Mme Lydie COMBARY : « A chaque période de vacances nous organisons une Promo vacances informatique pour permettre aux élèves filles de pouvoir se faire former à un coût forfaitaire de 10 000 F CFA, que nous pensons accessible à toutes ; sinon le coût initial de la formation en informatique est de 25 000 F CFA.

Beaucoup d’élèves filles s’inscrivent pour apprendre l’outil informatique, qui est de nos jours incontournable dans toutes les tâches que nous exécutons. L’ordinateur est au centre de tout de nos jours. Et toutes les élèves que nous recevons dans notre entreprise sont vraiment dévouées à maîtriser l’outil et y mettent tous leur enthousiasme pour apprendre, et repartent satisfaits.

La Directrice avec ses apprenantes.

Au bout d’un mois de concentration et d’abnégation, elles sont parvenues à décrocher leurs attestations de fin de formation de la première session de Promo vacances informatique, qui s’est terminée en apothéose.

Les participantes à la session vacances informatique repartent satisfaites.

Car toutes les participantes étaient émerveillées par les connaissances acquises en informatique. Désormais pétries de connaissances en informatique, elles se lancent le défi qu’à la rentrée prochaine elles pourront initier leurs pairs.

Luc COMBARY, Observateur Civitac, Tapoa

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne de la commune de Fada N’Gourma, à Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le samedi 15 janvier 2022 à 10h à l’hôtel de ville de Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue...

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le jeudi 13 janvier 2022 à 09h à Fada N’Gourma

Session nationale de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC)

14 décembre 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits