Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Programme DEPAC-2 : « La Coopération suisse est satisfaite de sa mise en (...)
Programme DEPAC-2 : « La Coopération suisse est satisfaite de sa mise en œuvre », selon Alexander WIDMER

La cité du Cavalier rouge abrite l’atelier bilan prospectif de la deuxième phase du programme d’appui à la Décentralisation et à la Participation citoyenne (DEPAC-2), les 15 et 16 juillet 2021. La cérémonie d’ouverture est intervenue le jeudi 15 juillet 2021, sous la présidence de la ministre déléguée chargée de la Décentralisation, Madiara SAGNON/TOU.

Rendre les communes et les régions capables de fournir de meilleurs services publics, améliorant la qualité de vie des hommes et des femmes et facilitant les activités économiques. C’est l’objectif poursuivi par la deuxième phase du programme d’appui à la Décentralisation et à la Participation citoyenne (DEPAC-2). D’un coût d’environ 12 milliards de francs CFA, ce programme a été lancé en mars 2018. Il est né du partenariat entre la Confédération suisse et l’Etat burkinabè, et mis en œuvre par trois mandataires, dont le Laboratoire Citoyennetés, CADEPAC et HELVETAS. Cette deuxième phase arrive à terme en février 2022, un bilan s’imposait, donc. D’où la tenue de l’atelier prospectif de Koudougou, qui s’est ouvert le 15 juillet 2021, en présence des partenaires terrain du programme DEPAC-2, des mandataires et du Bureau de la Coopération suisse.

L’atelier bilan prospectif se tient en présence des partenaires terrain du programme DEPAC-2, des mandataires et du Bureau de la Coopération suisse.

« Il répond au souci de permettre aux parties prenantes du programme DEPAC-2 de faire le bilan des acquis engrangés au cours de cette phase, d’échanger sur les défis et enjeux du contexte actuel marqué par l’insécurité qui touche de plein fouet les collectivités territoriales. Il s’agira aussi de réfléchir sur les perspectives pour un renforcement ultérieur du système de la décentralisation lors de la troisième phase de DEPAC », explique Alexander WIDMER, responsable du domaine gouvernance et démocratie du Bureau de la Coopération suisse au Burkina. A moins d’une année de la fin de la phase en cours, la Coopération suisse est satisfaite de la mise en œuvre du programme DEPAC-2, a confié M. WIDMER. Il a tenu à saluer la bonne collaboration qui a régné entre les différentes parties prenantes lors de sa mise en œuvre.

Alexander WIDMER, responsable du domaine gouvernance et démocratie du Bureau de la Coopération suisse au Burkina.

Une mise en œuvre dont les réalisations sont palpables dans la ville de Koudougou, a relevé le premier responsable de la commune, Maurice Mocktar ZONGO. « Avec l’appui des trois (3) mandataires, notre commune a expérimenté la maîtrise d’œuvre sociale (MOS) à l’abattoir municipal, opérationnalisé un fonds d’autonomisation des jeunes et des femmes, réalisé des infrastructures marchandes et des ouvrages hydrauliques, mis en place un dispositif gestion entretien maintenance (GEM) avec l’élaboration du plan d’entretien consolidé (2021-2025), mis en place un dispositif d’auto-évaluation des performances de la commune dans plusieurs champs d’action et instauré la culture de redevabilité et de la transparence budgétaire à travers la concertation et les panels de contrôle citoyen », a énuméré le maire de la commune de Koudougou.

Photo de famille de l’atelier bilan.

Alexander WIDMER n’a pas manqué d’apprécier l’appropriation du programme DEPAC par le ministère en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. Elle s’est traduite, à son sens, par la mise en œuvre d’activités conjointes sur les partenariats publics-privés (PPP), la gestion entretien maintenance (GEM), l’assistance à la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre sociale, entre autres. La ministre déléguée chargée de la Décentralisation, Madiara SAGNON/TOU, a présidé la cérémonie d’ouverture. Tout en saluant l’esprit de l’atelier, elle a formulé une doléance à la Coopération suisse, afin qu’elle revoie son enveloppe au profit de la décentralisation. Au cours de ces deux (2) jours d’atelier, il est prévu la présentation du bilan des réalisations des trois (3) mandataires, un panel interactif, une présentation des modalités d’intervention pour DEPAC-3 et une émission radiophonique.

Abdoul Aziz KABORÉ, Observateur Civitac, Centre-Ouest

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Valorisation du patrimoine culturel du Burkina : ACT ÉCOLE fait découvrir les trésors touristiques du Kourittenga
Dans le cadre de son programme triennal, l’association Action pour la culture et le tourisme à l’école « ACT-ECOLE » a organisé, le mardi 18 juin 2024, deux activités majeures : une formation des guides (...) Lire la suite
Rentabilité du secteur touristique au Burkina : Le ministère en charge du Tourisme prône la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme
Le ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme a tenu, le mardi 11 juin 2024, une session de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le (...) Lire la suite
Musée national du Burkina Faso : exposition des « Masques : au-delà du visible »
Le Musée national du Burkina Faso (MNBF) a procédé, dans l’après-midi de ce vendredi 14 juin 2024 à Ouagadougou, au vernissage de son exposition permanente : « Masques : au-delà du visible ». La (...) Lire la suite
Toute l'actualité