Vous êtes ica: Accueil > Actualité > PREVI, un projet pour « permettre aux jeunes de comprendre la nécessité d’une (...)

PREVI, un projet pour « permettre aux jeunes de comprendre la nécessité d’une cohésion sociale durable »

Du 14 au 15 juillet 2021, l’Association Jeunesse pour le Développement du Sahel (AJDS) a convié, à Dori, ses huit (08) clubs des jeunes pour la paix de la région du Sahel pour une formation sur les thématiques de la cohésion sociale, de l’extrémisme violent et de la radicalisation. A la fin de cette session de formation qui s’inscrit dans le cadre du projet de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violent (PREVI), les participants, très satisfaits, n’ont pas manqué de saluer l’initiative de l’AJDS.

Deux jours durant, la quarantaine de participants à cette session de formation a été outillée sur les thématiques de la cohésion sociale, de l’extrémisme violent et de la radicalisation. Un cadre également pour ces jeunes venus des huit (08) communes d’intervention du projet PREVI (un projet mis en œuvre par l’AJDS et le Centre diocésain de communication de Ouahigouya (CDC)) dans la région du Sahel (Gorom-Gorom, Sebba, Titabé, Falagountou, Bani, Seytenga, Sampelga et Dori), de partager leurs expériences en matière d’actions de promotion de la paix dans leurs localités respectives.

Séance de partage d’expériences entre participants.

Présent à la cérémonie d’ouverture, le directeur régional de la jeunesse du Sahel, Souleymane BAGAYEN, était également à la clôture de la formation. L’occasion pour lui de féliciter les jeunes pour leur participation. « Félicitation pour votre assiduité à la formation. Au sein de vos familles et de vos communautés, vous êtes des leaders. Également, il faut que vous soyez des vecteurs auprès de vos membres et d’autres jeunes. Il faut les informer sur ce que vous avez reçu durant la formation », a lancé M. BAGAYEN aux jeunes.

Les participants, à leur tour, apprécient
Venu de Bani, Mamadou DICKO est le président du club des jeunes pour la paix de cette commune située à une trentaine de kilomètres de Dori. Selon lui, l’initiative est noble parce que la situation du pays n’est pas reluisante. « Si l’on parle de tensions actuellement, il y a la jeunesse qui est au centre. Je pense donc que c’est un projet (PREVI) qui pourrait permettre aux jeunes de comprendre la nécessité pour une cohésion sociale durable. Une fois de retour chez nous, nous allons, ensemble, travailler à sensibiliser la jeunesse afin de pouvoir résorber un tant soit peu les problèmes de cohésion sociale », promet celui-ci.

Mamadou DICKO, président du club des jeunes de Bani.

Awa KABORÉ, membre du club de la commune de Dori, souligne, quant à elle, la qualité du contenu de la formation. « Ça va nous permettre de bien travailler sur le terrain parce qu’on a désormais une certaine maîtrise du sujet. Notre rôle maintenant c’est de voir comment mobiliser les jeunes et de les amener à cultiver la paix », confie-t-elle. Des appréciations positives qui dénotent de l’intérêt réel porté par les participants à cette formation. Un intérêt, par ailleurs, qui ravit les organisateurs. « Je suis satisfaite de la formation parce que les jeunes ont vraiment appris et partagé leurs expériences avec nous. On peut leur faire confiance pour aller vers la population et la sensibiliser sur la cohésion sociale et la paix », se réjouit Djalika DICKO, représentante du consortium AJDS-CDC.

Le représentant du club de Dori (à gauche) recevant des mains du chargé de projet, Seydou SOMMANDÉ (à droite), du matériel de sonorisation.

Et dans le souci justement de permettre à chaque club, une fois sur le terrain, de mener convenablement ses actions de sensibilisation, l’AJDS a procédé, à la fin de la formation, à une remise de matériel de sonorisation. Un autre geste bien accueilli par les participants qui ont tenu, une fois de plus, à réitérer leur engagement à jouer pleinement leur rôle pour l’atteinte des résultats du projet. Financé par l’Ambassade des Pays-Bas au Burkina Faso, ce projet de trois ans, qui cible principalement les jeunes et les femmes, va s’exécuter dans seize (16) communes des régions du Sahel, du Nord et du Centre-nord.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Correspondant, Sahel

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du plan d’action opérationnel financé par le Laboratoire Citoyennetés au profit de la commune de Manni, des séances de formation sont prévues au profit des élus locaux sur le processus d’élaboration du budget participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 9h à Manni

Commune de Manni : Séances de formation des élus locaux et agents de l’administration communale de la mairie sur le processus d’élaboration du Burkina participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 09h à Manni.

Prévention et gestion des conflits : le Programme DEPAC-2 forme des observateurs de l’APDG sur l’outil « KoboCollect »

Du 17 au 22 août 2021 à Fada N’Gourma

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits