Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Fonds miniers : les OSC de la commune de Namissiguima dénoncent la gestion (...)

Fonds miniers : les OSC de la commune de Namissiguima dénoncent la gestion du fonds minier de leur commune

Le samedi 17 juillet 2021, dans la commune de Namissiguima, les OSC ont animé une conférence de presse pour dénoncer la mauvaise gestion des fonds miniers de la commune. En rappel, la commune de Namissiguima abrite la mine Endeavour Mining/KARMA, et selon les conférenciers la mine a détruit des lieux sacrés, des arbres, et même des cimetières. Aussi, selon eux, la commune se meurt de la gestion opaque du maire et du fait de l’oubli des souffrances causées à tort à des populations qui voient chaque jour leur patrimoine vandalisé, pollué et spolié par une société qui exploite l’or sans aucun état d’âme.

Les OSC reprochent au maire de gérer seul les fonds miniers qui sont versés à la commune sans se soucier de l’avenir de la communauté. Elles dénoncent l’inexistence de projet structurant, le mutisme sur les investissements du fonds minier ; la non-implication des OSC sur les choix stratégiques, la corruption avérée, le chantier du marché de la commune en souffrance, etc.

Zalissa KOUANDA, représentante des femmes, assise sur la chaise verte, en blanc.

Pour la représentante des femmes, Zalissa KOUANDA, la mine leur avait suggéré de mettre en œuvre des projets afin de bénéficier d’appui financier. « Depuis la mise en œuvre de nos projets, nous avons effectué toutes les démarches pour bénéficier des fonds afin de mener à bien nos activités, mais jusqu’à présent rien », affirme-t-elle. Selon elle, ce que la population souhaite c’est que la mine tienne sa promesse en finançant les projets de développement. « Lorsque nous nous renseignons auprès de la mine sur le silence, il ressort que les fonds ont été versés à la mairie. Cependant, la mairie nous fait la sourde d’oreille. Nos questions n’ont pas de réponses », a laissé entendre la représentante des femmes.

Pour Abdoulaye SAWADOGO, membre d’OSC, le Burkina Faso enregistre 17 mines, et partout où ces mines sont abritées, les communes sont accompagnées entre 8 à 10 ans. Selon lui, à Namissiguima, la mine a accompagné la commune durant seulement 3 ans. Pour lui c’est inadmissible que leur commune soit traitée différemment.

Sékou OUÉDRAOGO, représentant des propriétaires terriens, assis sur le banc, en bleu.

Quant au représentant des propriétaires terriens, Sékou OUÉDRAOGO, « La mine ne fait attention à rien et ne protège pas l’environnement. En effet, le barrage, de plus de 50 ans, a été détruit, et l’eau a coulé plus de 7 jours, les crocodiles sacrés ont été tués et d’autres transportés. Nous voulons juste que la mine nous paie nos droits car cela est une violation des lieux de sépulture et des lieux considérés comme sacrés ».

Idrissa OUÉDRAOGO, chargé de communication des OSC de Namissiguima.

Pour le conférencier Idrissa OUÉDRAOGO, la gestion du fonds minier est très mauvaise, le maire devrait associer les OSC et les associations pour le partage d’idées afin de favoriser un développement harmonieux de la commune. Depuis 2019, le code minier n’est pas appliqué au sein de la commune. Des démarches ont été entreprises, mais toujours pas de réponse. Cependant, le directeur de la mine a fait savoir que les fonds ont été versés à la commune. C’est pourquoi les OSC, dans leur mission de veille et d’interpellation, tirent la sonnette d’alarme pour plus de transparence dans la gestion des fonds miniers.

Boris Wend-La Sida OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Ouahigouya

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du plan d’action opérationnel financé par le Laboratoire Citoyennetés au profit de la commune de Manni, des séances de formation sont prévues au profit des élus locaux sur le processus d’élaboration du budget participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 9h à Manni

Commune de Manni : Séances de formation des élus locaux et agents de l’administration communale de la mairie sur le processus d’élaboration du Burkina participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 09h à Manni.

Prévention et gestion des conflits : le Programme DEPAC-2 forme des observateurs de l’APDG sur l’outil « KoboCollect »

Du 17 au 22 août 2021 à Fada N’Gourma

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits