Vous êtes ica: Accueil > Actualité > « U Gulmu Fi » secoue la région de l’Est et réclame des mesures structurelles à (...)

« U Gulmu Fi » secoue la région de l’Est et réclame des mesures structurelles à sa plateforme revendicative

Quatre mois après la première marche du 24 avril, qui s’était circonscrite à la seule cité de Yendabli, la marche de ce 31 juillet 2021 s’est étendue aux autres grandes villes de la région.

De Bogandé à Diapaga, en passant par le bastion de la lutte, Fada N’Gourma, les populations ont marché pour, disent-elles, « interpeller l’autorité » et exiger des mesures « structurelles » à leur plateforme revendicative.

À Fada N’Gourma, après avoir parcouru les artères de la ville à coups de slogans, le cortège a tenté infructueusement de livrer un message au Gouvernorat avant d’échouer à la place des Martyrs pour le meeting.

Malgré la pluie, plusieurs personnes de la région ou venues de l’intérieur du pays ont tenu à interpeller les autorités.

Des messages d’encouragement, de dénonciation du « refus » qualifié, selon plusieurs manifestants, de « méprisant et d’incompréhensible » du Gouverneur de recevoir les marcheurs dans l’enceinte du Gouvernorat, et des appels à la mobilisation ont ponctué le meeting. Le Gouvernorat de l’Est, dans un communiqué, a précisé que demande a été faite aux marcheurs de constituer une délégation pour la remise du message à l’intérieur, chose que les marcheurs ont refusé. Et sont repartis sans remettre leur message.

Madjoari, la Route nationale N°4, le phosphate de Kodjari
Sur les pancartes et dans les interpellations, les manifestants ont crié leur ras-le-bol face aux promesses non tenues par le gouvernement sur la réhabilitation de la RN4. « 10 mois après le lancement des travaux et 4 mois après avoir rassuré du début effectif de la réhabilitation du tronçon, aucun centimètre n’a été touché. Et cela est inadmissible pour un pays qui se dit responsable », s’insurge Yempabou YONI, un manifestant.

« Madjoari, l’autre nom de l’enfer » ou encore « Un État menteur. Madjoari toujours sous contrôle terroriste » sont des messages qui ont fait écho tout au long de la marche. Le porte-parole des ressortissants de Madjoari, Souleymane ONADJA, a fustigé le silence et l’inaction « coupables » de l’Etat.

« Nous voulons rentrer chez nous », a tonné M. ONADJA, en premier plan au milieu.

Il explique qu’à ce jour la situation humanitaire préoccupante à Madjoari n’a toujours pas trouvé de réponse adéquate de la part de l’Etat.

Face à tout cela, conjugué à la « regrettable » situation au Gouvernorat, les responsables du « Mouvement U Gulmu Fi » ont demandé aux « membres et sympathisants de rester prêts pour des actions d’envergure dans les jours à venir ».

Tûwênd Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur Civitac Fada N’Gourma

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du plan d’action opérationnel financé par le Laboratoire Citoyennetés au profit de la commune de Manni, des séances de formation sont prévues au profit des élus locaux sur le processus d’élaboration du budget participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 9h à Manni

Commune de Manni : Séances de formation des élus locaux et agents de l’administration communale de la mairie sur le processus d’élaboration du Burkina participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 09h à Manni.

Prévention et gestion des conflits : le Programme DEPAC-2 forme des observateurs de l’APDG sur l’outil « KoboCollect »

Du 17 au 22 août 2021 à Fada N’Gourma

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits