Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Montée des prix d’huile : Les marges pratiquées sont respectées (Harouna (...)

Montée des prix d’huile : Les marges pratiquées sont respectées (Harouna KABORÉ )

Le premier responsable du commerce, Harouna KABORÉ, a entrepris ce jeudi 12 août 2021, une sortie terrain où il s’est entretenu avec quelques grossistes importateurs de l’huile alimentaire au Burkina Faso. Le ministre s’est dit satisfait de ce qu’ils font et leur a promis son soutien et celui du gouvernement en cas de besoin.

Le ministre de commerce Harouna KABORÉ

Au Burkina, on consomme plus de 100.000 tonnes d’huile alimentaire l’année. Alors que le pays n’en produit que 30.000 tonnes. Avec ces statistiques, dès qu’il y a un couac au niveau des pays ravitailleurs, cela se fait ressentir au niveau des pays importateurs dont le Burkina Faso.
Conscient de la situation, le ministre de commerce a initié une visite auprès de quelques importateurs d’huile au Burkina Faso. Harouna KABORÉ admet que cette perturbation que connait la disponibilité de l’huile actuellement est liée au retard d’embarquement des navires qui sont censés alimenter les pays africains.

L’équipe de tournage avec le ministre de commerce en tête

« Nous travaillons à faire en sorte qu’il n’y ait pas de manque de stocks des produits de grande consommation ; en particulier l’huile. Les équipes font régulièrement le point des magasins et des usines pour regarder la disponibilité », a-t-il indiqué.
Harouna KABORÉ a affirmé que sa tournée de ce jeudi 12 aout 2021 vise à encourager les importateurs et leur traduire la disponibilité du gouvernement à les accompagner. « En tout cas, nous sommes satisfaits parce qu’il y a toujours le flux d’alimentation en huile. Et d’aventure s’il y avait des difficultés supplémentaires, on va continuer à les accompagner » a promis Harouna KABORÉ.

Les bidons d’huile de 20 litres

La montée des prix
Sur la montée des prix, la réglementation prévoit que les bidons de 20 litres produits à la société nouvelle huilerie et savonnerie (SN CITEC) et dans les unités nationales soient vendus « autour de 16 500 FCFA ».
« Jusque-là, la SN CITEC respecte ce prix, ainsi que les grossistes. Mais il arrive le plus souvent que les détaillants ne respectent pas le prix », a reconnu le ministre ».
Il faut noter que le prix de 20 litres d’huile sur le marché de nos jours est passé de 12 000FCFA à 20 000FCFA.

Clarisse KABORÉ Observatrice Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du plan d’action opérationnel financé par le Laboratoire Citoyennetés au profit de la commune de Manni, des séances de formation sont prévues au profit des élus locaux sur le processus d’élaboration du budget participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 9h à Manni

Commune de Manni : Séances de formation des élus locaux et agents de l’administration communale de la mairie sur le processus d’élaboration du Burkina participatif

Les 20, 21 et 22 septembre 2021 à 09h à Manni.

Prévention et gestion des conflits : le Programme DEPAC-2 forme des observateurs de l’APDG sur l’outil « KoboCollect »

Du 17 au 22 août 2021 à Fada N’Gourma

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits