Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Rencontre d’échanges sur le processus de lotissement à Piéla

Rencontre d’échanges sur le processus de lotissement à Piéla

La commune de Piéla a organisé le vendredi 27 août 2021, une rencontre d’échanges sur un processus de lotissement. Ce processus de lotissement concerne trois (3) localités de la commune à savoir : Diabatou, Gori et Kouri. Ils étaient nombreux les acteurs à prendre part à cette rencontre afin de trouver des solutions idoines pour le bon déroulement de cette opération de lotissement. A la fin de ladite rencontre, tous étaient satisfaits des échanges menés avec les premières autorités de la commune.

Dans un monde globalement urbanisé où la ville devient le futur de l’homme, l’enjeu consiste à apprendre à exploiter les possibilités qu’offre l’urbanisation. C’est dans ce sens que le lotissement constitue une étape afin d’inscrire l’avenir des populations dans des communes bien planifiées, économiquement viables, socialement équitables, et écologiquement tolérables. C’est fort de ce cela que la commune de Piéla a organisé le vendredi 27 août 2021, une rencontre d’échanges avec les leaders et les acteurs de toutes les couches sociales des localités de Diabatou, Gori et Kouri dans le but de trouver des solutions pour un bon déroulement des opérations de lotissement afin que chacun sort gagnant.

Présence effective des différents acteurs à la rencontre

D’après le premier adjoint au maire M Samuel NATAMA, la superficie totale des sites à lotir est de deux cent cinquante (250) hectares soit cent (100) ha à Piéla, cinquante (50) ha à Diabatou cinquante (50) ha à Gori et cinquante (50) ha à Kouri. La taille moyenne des parcelles d’habitation sera de 300 m². Il se dit donc être satisfait car cette opération permettrait à plusieurs localités de la commune de se doter d’électricité, d’eau potable et bien d’autres services.

Pour les habitants des zones non-loties, vivre dans le non-loti ne signifie pas réellement être en ville. La présence d’écoles et de lieux de cultes au sein de ces zones ne sont pas des critères suffisants pour se sentir citadin. Les zones non-loties sont un « entre-deux » : les familles qui y vivent se considèrent être aux portes de la ville, en attendant de pouvoir y être pleinement intégrées

Premier adjoint au maire M Samuel NATAMA

Quant au secrétaire général de la commune M Idrissa BILGO, il a félicité le conseil pour avoir sollicité le lotissement de certaines localités de la commune. Il interpela ainsi les différents leaders de ces trois localités de faire prévaloir le dialogue dans le cas d’un éventuel désaccord, « car c’est main dans la main que nous bâtirons ensemble la commune » darde-t-il. Il n’a pas caché sa satisfaction au regard de ce que cela va apporter à sa commune. Selon lui ces lotissements vont sans doute contribuer à booster l’économie de la localité.

M Idrissa BILGO SG de la commune de Piéla

Du fait de la difficulté financière et logistique que la commune, il lui est difficile d’organiser régulièrement des lotissements, et cela a favorisé la création des zones non-loties et certaines même ont plus de vingt ans. Mais leur ancienneté n’enlève en rien le caractère temporaire qu’elles ont dans le processus d’urbanisation. En effet, la création de logements « légaux » par le lotissement se fait soit sur des champs, soit sur des zones d’habitat spontané où les maisons sont alors détruites. Lors des opérations de lotissement, la mairie établit une liste d’attributaires pour les parcelles loties en fonction de critères prédéfinis. Des agents municipaux effectuent le recensement des familles qui résident dans les zones non-loties. Si un logement est inhabité, il n’apparaît pas dans le recensement.

Landry NIKIÈMA, Observateur Civitac, Bogandé

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Sensibilisation de jeunes femmes et filles-mères de la commune de Boussouma sur le vivre-ensemble, la paix et les violences basées sur le genre

Du 17/01/2023 au 20/01/2023 dans la commune de Boussouma.

Atelier à mi-parcours du Programme Démocratie communautaire participatif dans le Plateau central et la Boucle du Mouhoun

Le Programme Démocratie communautaire participatif dans le Plateau central et la Boucle du Mouhoun organise un atelier à mi-parcours 2021-2022 de son intervention dans les deux régions. Cet atelier se tiendra le 30 novembre 2022 à partir de 9h, à Ouagadougou.

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits