Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Le CICR consulte le LC sur la question des personnes disparues et leurs (...)

Le CICR consulte le LC sur la question des personnes disparues et leurs familles au Burkina-Faso

Arriver à comprendre comment le Burkina prend en charge le cas des personnes disparues et de leur famille était l’objet d’une rencontre entre l’équipe du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et le président du Laboratoire Citoyennetés (LC) le 24 septembre 2021 dans les locaux du LC. Elle est venue s’imprégner des réalités de la prise en charge des personnes disparues au Burkina et solliciter des conseils de Raogo Antoine SAWADOGO, afin de mieux cadrer leurs interventions dans ce domaine. L’équipe était composée de Marina FAKHOURI, Coordonnatrice des activités Protection au CICR, et Anaïs VANTIEGHEM, Assistante Protection des liens familiaux.

Partout dans le monde, la problématique des personnes disparues se pose surtout en temps de conflit. Pour Marina FAKHOURI « s’il n’y a pas d’éclaircissements sur le sort des victimes, sur les conditions de leur disparition, il ne peut avoir une vraie paix durable ». Les autorités et les membres de famille des personnes disparues n’ont souvent pas d’information sur leur sort ». Elle a aussi précisé que « De plus en plus, des personnes nous approchent pour solliciter de l’aide afin de retrouver un membre perdu ». Elle précise que le CICR a entamé une étude sur le cadre juridique existant en se posant quelques questions : quels sont les droits de la famille au Burkina ? Qu’est-ce qui est fait pour les personnes disparues et leur famille ? Il s’est avéré qu’en matière de personnes disparues, il y a des cadres mais qui comportent des imperfections.

Marina Fakhouri, Coordonnatrice des activités Protection du CICR (à gauche) et Anaïs Vanieghem, Assistante Protection des liens familiaux CICR (à droite).

En ce qui concerne les besoins typiques des familles des personnes disparues, Anaïs VANTIEGHEM a laissé entendre qu’il s’agit, entre autres :
-  de clarifier ce qui s’est passé avec les membres disparus
-  de connaître l’impact de la disparition de la personne au niveau familial, sociétal, etc.
-  de travailler à la reconnaissance de statut de famille de disparu

Pour ce qui est de l’intervention du président du Laboratoire Citoyennetés, on peut retenir que pour mieux comprendre l’environnement des personnes disparues au Burkina Faso, il faut d’abord comprendre les lois, les us et coutumes qui régissent les relations humaines. Selon lui, le sujet des personnes disparues est nouveau en ce qui concerne les domaines d’intervention du Laboratoire Citoyennetés. Néanmoins précise M. SAWADOGO, le Laboratoire Citoyennetés fait de l’éducation à la citoyenneté au niveau local. Il intervient au niveau de l’état civil et dans le domaine de la fiscalité en :
-  appuyant les communes sur le recensement des nouveau-nés
-  sensibilisant les femmes sur l’importance d’établir des actes de naissance de leurs enfants dans le délai imparti
-  signant des conventions avec les Tribunaux de Grande Instance des régions
-  mettant en relation les élus locaux et les procureurs pour l’établissement des actes de naissance et les actes de mariage.
-  Le recouvrement des impôts.

Raogo Antoine SAWADOGO, Président du Laboratoire Citoyennetés, et les membres de l’équipe du CICR.

Pour plus d’efficacité sur la question des personnes disparues, le président du Laboratoire Citoyennetés préconise de travailler avec les services sociaux de base, à savoir la santé, l’éducation, l’eau et assainissement, pour qu’ils offrent des services publics de qualité au niveau des communes.

Des concertations permanentes entre le CICR et le Laboratoire Citoyennetés sont envisagées les prochains jours sur la question.

Céline SÉOGO, Observatrice Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

La Randonnée pédestre Grand-Ouaga

Cette marche aura lieu le samedi 23 Juillet 2022, avec pour circuit Ouagadougou-Loubila. Le départ est prévu au siège de SOTRACO Somgandé, à partir de 05 h 00

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits