Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Département de Téra/Niger : des jeunes filles autochtones et déplacées mises à (...)

Département de Téra/Niger : des jeunes filles autochtones et déplacées mises à contribution dans la consolidation de la paix

Elles sont au nombre de 20 jeunes filles à prendre part, deux jours durant, à un camp de brassage entre autochtones et déplacées du département de Téra. Initié par Zouera Adamou DJIBO, ce camp se propose d’apporter sa contribution dans la consolidation de la paix et du vivre-ensemble dans cette commune frontalière du Niger avec le Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture du camp a eu lieu le 29 septembre 2021 en présence de la deuxième vice-maire de Téra.

Ce camp est le fruit d’une réflexion menée par Zouera Adamou DJIBO, jeune fillle de la commune de Téra, l’une des zones d’intervention du projet Peace Building au Niger. Un projet financé par l’ONG Oxfam et mis en œuvre par le Réseau panafricain pour la paix, la démocratie et le développement (REPPAD) qui, à l’issue d’une formation sur la paix, avait identifié 7 jeunes filles porteuses d’idées novatrices sur la consolidation de la paix en vue de les accompagner.

Les autorités et invités à la cérémonie d’ouverture du camp.

Ce camp de brassage qui regroupe 20 jeunes filles, dont 10 autochtones et 10 déplacées, est ainsi la matérialisation d’une de ces idées novatrices. Selon son initiatrice, il s’agit de renforcer les liens entre les filles autochtones et les déplacées. « Nous voulons que les déplacés se sentent comme chez eux et non comme des étrangers », explique-t-elle. Et pour y arriver, elle a la ferme conviction que ce moment d’échange peut contribuer à briser les barrières qui existent ou susceptibles d’exister entre les deux camps.

Zouera Adamou Djibo, porteuse de l’idée sur l’organisation du camp de brassage.

Quant au représentant du REPPAD, Abdoul Aziz ADAMOU YACOUBA, cet accompagnement s’inscrit dans le cadre d’activités menées en faveur des jeunes pour le renforcement de leur participation dans la lutte contre l’extrémisme violent. « Il s’agit aussi et surtout de contribuer véritablement à promouvoir la paix », ajoute celui qui est, par ailleurs, chargé du projet : "Identifier les causes structurelles des conflits et de l’instabilité, et des initiatives transfrontalières en faveur de la paix".

Du côté des premières autorités communales, l’initiative est très bien accueillie. D’où la présence de la deuxième vice-maire de Téra à la cérémonie d’ouverture du camp. « C’est vraiment une bonne initiative surtout venant de jeunes. Lorsque l’étranger arrive, il ne faut pas qu’il ait le sentiment de l’être. Il doit se sentir comme chez lui. C’est en cela qu’il faut saluer cette idée de créer des liens forts entre les autochtones et les déplacés », se réjouit Ramatou Daogo KALKOUNDO.

Au menu de ce camp, des échanges sur des thématiques sur la paix et le vivre-ensemble.

Après ce camp, Zouera Adamou DJIBO rassure que d’autres actions seront développées en faveur de la paix, comme cette caravane de sensibilisation dans les quartiers et villages environnants pour passer des messages de paix. Tout en remerciant le REPPAD d’avoir cru en son idée, elle a souhaité plus d’accompagnement des autorités et des ONG. Selon elle, il faut arriver à aller au-delà des actions de sensibilisation en créant par exemple de l’emploi pour les jeunes ou encore des centres de formation pour les femmes déplacées qui sont pour la plupart des ménagères.

Romuald Windenonga OUÉDRAOGO, Correspondant, Sahel

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

Opération « mana-mana : mon acte patriotique pour ma ville »

Le samedi 30 avril 2022 à Ouagadougou, au quartier Patte d’Oie, sur l’avenue de l’Insurrection populaire.

Reddition des comptes de la gestion des affaires locales à la Mairie de Poa

Le 5 février 2022, à partir de 09h00, dans l’enceinte de la mairie.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits