Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Koudougou : la réconciliation au cœur du 8ème Forum national de la (...)

Koudougou : la réconciliation au cœur du 8ème Forum national de la jeunesse

« Réconciliation nationale au Burkina Faso : rôle et place de la jeunesse », c’est sur ce thème que se tient le 8ème Forum national de la jeunesse, qui a ouvert ses portes le jeudi 7 octobre 2021, à Koudougou.

Ils sont plus de 1 000 jeunes venus des treize régions du Burkina Faso pour participer au 8ème Forum national de la jeunesse, organisé cette année à Koudougou. Initié depuis 2005, ce forum se tient tous les deux ans. Il est un cadre d’écoute et de partage d’idées entre les jeunes et les autorités. « Les jeunes sont l’avenir de ce pays », a lancé le Premier ministre, Christophe Marie-Joseph DABIRÉ, dans son discours d’ouverture. Cette rencontre démontre la volonté du gouvernement de faire de la jeunesse le levier de son développement, a-t-il ajouté. Le chef du gouvernement a de ce fait invité les jeunes à jouer leur partition dans la recherche de la paix et de la sécurité dans le pays.

Ouvert le jeudi 7 octobre, ce forum se refermera le samedi 9 octobre. Pendant ces 72h, il est prévu des panels, des communications et un échange direct des jeunes avec le Président du Faso. A en croire le Premier ministre, ce dialogue sur les préoccupations de la jeunesse est une opportunité qui lui est offerte pour aborder sa participation au développement. « Le forum national doit permettre aux jeunes de réfléchir sur leur place dans la réconciliation nationale du Burkina Faso », a relevé le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala SAKANDÉ, parrain de l’activité. Pour lui, la contribution des jeunes à cette réconciliation nationale reste un élément important pour la restauration de l’intégrité territoriale du pays.

« Avec les jeunes vous allez réussir, mais sans eux toutes les politiques seront vouées à l’échec », a clamé le président du Conseil national de la jeunesse, Moumouni DIALLA. A cette cérémonie d’ouverture, le représentant des jeunes n’a pas mâché ses mots. Il a dénoncé l’ingérence des puissances étrangères dans la gouvernance du pays. « Parce que le Burkina est souverain, il devrait pouvoir choisir librement ses partenaires. Et cela sur la base des intérêts de la population et en majorité ceux des jeunes », étaye le président du Conseil national de la jeunesse.

Moumouni DIALLA a, de ce fait, invité ses camarades à participer activement aux séances d’échange avec les autorités. Le Premier ministre a, pour sa part, invité les jeunes à formuler des recommandations adéquates dans la perspective de donner des bases d’actions réalistes au gouvernement, afin de définir une stratégie pour le forum national de la réconciliation à venir.

Abdoul Aziz KABORÉ, Observateur Civitac, Centre-Ouest

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Rencontres-débats d’ARGA Burkina sur " Les processus démocratiques face à la persistance des crises institutionnelles et au retour des coups d’états

Vendredi 26 Novembre 2021 à Ouagadougou.

Le Laboratoire Citoyennetés reçoit une délégation de Solidar Suisse conduite par son Président Carlo Sommaruga

17 novembre 2021.

Formation des acteurs communaux sur la gestion des crises humanitaires dans un contexte sécuritaire difficile

Du 17 au 19 novembre 2021, dans la commune de Yamba (Est).

Thème : « Rôle et responsabilités des communautés, stratégies de résilience pour les femmes et prise en charge des enfants. »

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits