Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Election municipale 2022 : Le cadre de concertation plaide pour (...)

Election municipale 2022 : Le cadre de concertation plaide pour l’amélioration de la participation des femmes et des jeunes

Le samedi 09 octobre 2021 a eu lieu dans la salle de conférence de la maison de la femme de Ouagadougou, un atelier de plaidoyer pour l’amélioration de la participation des femmes et des jeunes aux élections municipales de 2022. Cet atelier qui marque la fin d’un processus entamé depuis novembre 2020 dont le coaching des 100 jeunes filles et les fora, a été réalisé avec l’appui financier du fonds commun genre.

Le cadre de concertation des organisations et acteurs intervenant sur le genre et la participation citoyenne des femmes au Burkina Faso, a tenu ce samedi 09 octobre, un atelier de plaidoyer pour l’amélioration de la participation des femmes et des jeunes aux élections municipales de 2022. Cet atelier a connu la participation de plusieurs autorités dont madame la ministre déléguée auprès du ministère de l’administration territoriale et de décentralisation Madiara SAGNON/TOU, l’honorable Justin Valère, la représentante de la présidence (mme OUATTARA), le représentant de la CENI ainsi que les partenaires financiers.

En prélude à ce plaidoyer, le cadre a d’abord organisé des fora régionaux qui ont été tenus dans 9 régions du pays. Au cours de ces fora, il a d’abord été question de la restitution de l’analyse genre des élections législatives de 2020. Ce volet a permis de relever que malgré la loi 003 de 2020 portant fixation du quota genre, Il n’y avait que 09 femmes sur les 127 débutés élus soit 7,13%. Ces fora ont permis aussi de se pencher sur la participation et l’implication des femmes et des jeunes au processus des réformes en cours. Cela a permis au cadre d’inviter les femmes et les jeunes à ouvrir l’œil pour apporter leur contribution dans ce débat combien important pour leur avenir. Le troisième point abordé au cours de ces fora est la contribution des jeunes et des femmes aux défis sanitaires et sécuritaires qui se présentent au Faso. Il est demandé aux femmes et aux jeunes de collaborer avec les FDS, pour le partage de toute information utile. Ces trois points ont abouti sur des recommandations qui font l’objet de ce plaidoyer.

Vue des participants

Madame Martine YABRÉ coordonnatrice du cadre de concertation, a au cours de son intervention salué la présence de toutes les personnalités à cet atelier, puis a remercié et félicité le président du Faso qui a pu atteindre les 30% du quota genre dans son gouvernement. Elle a ensuite salué et remercié le fonds commun genre, à qui elle a présenté un échantillon des filles formées, grâce à leur soutien financier. Elle a poursuivi en informant l’auditoire qu’une audite genre de la commission électorale nationale indépendante est en cours, pour déceler des probables insuffisances en vue d’améliorer la participation féminine aux échéances électorales. Elle a par ailleurs souhaité que ce plaidoyer permette des concessions et des efforts pour une meilleure implication des jeunes et des femmes dans les échéances à venir. Elle achevé son discours en soulignant que le cadre lors de ses tournées dans les régions, a pu permettre la délivrance gratuite de 5000 Cartes d’Identité Burkinabè au profit des femmes et jeunes.

Le Message du plaidoyer
Le plaidoyer a été livré par Mademoiselle PARDEVAN Farida, pépinière formée en octobre passé par le cadre. De ce plaidoyer, nous mentionnons les principales recommandations suivantes :
-* A l’adresse du président : Une prise de mesure spécifique en faveur de l’augmentation du nombre de femmes et de jeunes au prochain conseils municipaux conformément à son engagement en ratifiant sans réserve la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

  • Le lancement d’une campagne de délivrance massive de CNIB aux femmes et aux jeunes avant l’ouverture de l’enrôlement électoral
  • La création d’un fonds spécial de soutien, aux candidatures féminines
  • La traduction en langues nationales des textes et messages livrés par les conseils municipaux.
  • A l’endroit des partenaires techniques et financiers, le cadre recommande : « l’appui de l’Etat Burkinabè et des OSC en occurrence le cadre, pour des opérations massives de délivrance de CNIB, des actions de renforcement des capacités des femmes et des jeunes filles candidates ».
  • Appuyer les projets de sensibilisation citoyenne des femmes et des jeunes en faveur de leur vote en partenariat avec la CENI
    L’honorable Jean Valère et la représentante de la présidence (Mme Albertine OUATTARA) promettent de transmettre fidèlement le plaidoyer à qui de droit

Madame la ministre dans son allocution à tenu a félicité l’initiative, puis après avoir rendu hommage aux FDS tombés par une minute de silence, a dans un premier temps reconnu que des disparités sont observées à tout niveau et dans les différents domaines de la vie, et ce, en défaveur des femmes. Et de préciser que cette situation est préjudiciable au développement et à la lutte contre la pauvreté surtout quand on sait que les femmes représentent 51,7% de la population de notre pays. Aux vues de ces situations, elle a félicité cette initiative du cadre de concertation qui est dans une dynamique de changement de la tendance aux élections municipales de 2022. Pour madame la ministre, un engagement de tous les acteurs en synergie d’action est une des conditions sine qua non pour l’atteinte des objectifs de ce plaidoyer. Elle a poursuivi en invitant les membres du cadre de concertation à poursuivre le plaidoyer au-delà du cadre, voir le plus haut sommet. C’est sous ces termes rassurants qu’elle a conclu son discours « le Ministère en charge de l’administration territorial est disposé à accompagner vos différentes initiatives et à prendre en compte les recommandations qui seront faites à l’issue de cette rencontre ». Son discours fut assorti de la déclaration d’ouverture de la rencontre de plaidoyer.

Madame la ministre reçoit le plaidoyer des mains de la coordonnatrice du Cadre

Cette journée de plaidoyer s’est poursuivie dans l’après-midi avec deux présentations. La première assurée par M SAWADOGO a porté sur « La problématique de la participation des femmes aux élections municipales de 2022 ». La seconde avait pour thème : « Les enjeux de la contribution des femmes et des jeunes face à la prise en compte des défis sécuritaires, économiques et sanitaires à l’orée des échéances électorales de 2022. » Elle a été présentée par Dr. Justine KYELEM/COULBALY.

Yves Joel YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Rencontres-débats d’ARGA Burkina sur " Les processus démocratiques face à la persistance des crises institutionnelles et au retour des coups d’états

Vendredi 26 Novembre 2021 à Ouagadougou.

Le Laboratoire Citoyennetés reçoit une délégation de Solidar Suisse conduite par son Président Carlo Sommaruga

17 novembre 2021.

Formation des acteurs communaux sur la gestion des crises humanitaires dans un contexte sécuritaire difficile

Du 17 au 19 novembre 2021, dans la commune de Yamba (Est).

Thème : « Rôle et responsabilités des communautés, stratégies de résilience pour les femmes et prise en charge des enfants. »

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits