Vous êtes ici: Accueil > Actualité > La presse : premier partenaire du monde cinématographique
La presse : premier partenaire du monde cinématographique

Le Centre National de presse Norbert ZONGO a, dans le cadre de la célébration de la 27e édition de la journée nationale de la liberté de la presse, organisé un débat, ce mercredi 20 octobre 2021 à Ouagadougou, sur le thème 《La contribution des médias dans le rayonnement du cinéma Africain 》. Les échanges ont eu lieu entre professionnels des média et ceux de la communication.

L’édition de 2021 de la journée nationale de la liberté de la presse ayant coïncidé avec la 27e édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO), une ouverture a été donc faite vers le cinéma, d’où le thème 《La contribution des médias au rayonnement du Cinéma Africain 》.

Philippe SAWADOGO, ancien délégué général du FESPACO, l’un des panelistes, a dès l’introduction de son intervention, relevé un lien intime entre les médias et le cinéma. A l’entendre, les hommes de médias ont contribué à l’éclosion et à l’évolution du FESPACO.

Une vue sur l’ensemble des participants

《Ceux qui ont forgé le FESPACO au départ sont des Hommes de médias. Les journalistes sont nos premiers partenaires》, à t-il laissé entendre. Il a qualifié de relation d’amour, le rapport qui a toujours existé entre le cinéma et la presse. 《Le Burkina Faso est un pays médiatique et le FESPACO est une école grâce aux médias》, a t-il renchérit. Il a donc invité les Hommes de médias à des critiques constructives, tout en y étant des ambassadeurs du FESPACO, et non contre le consensus.

Sidiki Dramé secrétaire général du Centre Norbert Zongo à gauche

Sidiki DRAMÉ, secrétaire général du Centre national de presse Norbert ZONGO a d’abord rappelé l’historique de la journée, avant de noter une avancée au niveau du Burkina Faso en matière de liberté de presse. Mais cette liberté est à défendre et à détendre.
Instituée en 1998, date de la création du Centre National de Presse Norbert ZONGO, cette journée rappelle le 20 octobre 1993, date à laquelle une pétition populaire avait été initiée par le Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP), soutenu par les organisations professionnelles des médias, en vue d’une relecture du code de l’information de 1990 par l’assemblée des députés du peuple.

Clarisse KABORÉ, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Sapouy : le lycée départemental tient sa Journée Culturelle 
Le bureau des élèves du lycée départemental de Sapouy ont tenu leur journée culturelle. C’était le 22 mai 2024 au sein du lycée. Cette célébration a pour objectif de permettre aux élèves de se recréer (...) Lire la suite
Finale du tournoi interclasses du proviseur du Lycée départemental de Sapouy : la 2de A4 s’impose face à la 3ᵉ B
Les élèves de la classe de 2de A4 remportent la finale du tournoi interclasses du proviseur du Lycée départemental de Sapouy. Ils se sont imposés face aux élèves de la classe de 3ᵉ B à la séance des (...) Lire la suite
Foire provinciale des groupes d’épargne du Kourittenga, session 2024 : 750 millions de francs CFA d’épargne cumulée
Une foire provinciale des groupes d’épargne du Kourittenga, organisée par l’ONG Plan International Burkina Faso, bureau du Centre-Est basé à Koupéla, s’est tenue le samedi 18 mai 2024 à Zaogo, dans la (...) Lire la suite
Toute l'actualité