Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Marche-meeting dans la Gnagna : vérité et justice pour HANRO D. (...)
Marche-meeting dans la Gnagna : vérité et justice pour HANRO D. Daouda

Ce vendredi 22 octobre 2021, les populations de la Gnagna sont une fois de plus descendues dans les rues pour manifester leur mécontentement et leur indignation. En effet, ils ont repondu à l’appel du Mouvement populaire pour la Vérité et la Justice pour Daouda Djagnoabouga HANRO demandant aux populations de sortir massivement pour commémorer l’an 1 de l’assassinat de Daouda D. HANRO. Elles étaient donc des centaines à battre une fois de plus le macadam afin que justice soit faite pour M. HANRO.

Des centaines de fils et filles de la Gnagna ont repondu présent à l’appel du Mouvement populaire pour la Vérité et la Justice pour HANRO Daouda ce vendredi 22 octobre 2021, pour la commémoration de l’an 1 de l’assassinat de Daouda HANRO. C’est dans une déclaration publiée le mercredi que le Mouvement a appelé ses militants à honorer la mémoire de Daouda HANRO et à exiger la vérité et la justice en participant massivement à une marche-meeting qu’il organise le 22 octobre 2021 à partir de 8 heures au rond-point de la préfecture de Bogandé.

Daouda Djagnoabouga HANRO était le chef des kolgwéogo de Bogandé, par ailleurs élu consulaire de la province de la Gnagna. Selon les sources locales, l’infortuné a été abattu à bout portant dans son véhicule par des individus armés inconnus le 22 octobre 2020 aux environs de 19 heures, alors qu’il avait quitté son lieu de commerce pour se rendre à son domicile.

La mort de M. HANRO est un coup dur pour la province de la Gnagna. Car, selon ses proches, le quinquagénaire et ses hommes étaient très engagés dans le processus de sécurisation de la localité.

Daouda D. HANRO.

Avec des slogans « Vérité et justice », « Plus d’éclaircissements sur le dossier HANRO », « Non à l’impunité », ces marcheurs dénoncent ici la lenteur et le mutisme dans le traitement du dossier HANRO.

Dans leur déclaration au haut-commissariat, ces marcheurs se disent inquiets du fait de la recrudescence des tueries de masse et des assassinats ciblés dans la région. Ils n’ont pas manqué de souligner le cas du couvre-feu instauré depuis trois ans sans des indicateurs de progrès quantifiables qualitativement fort appréciable. Au contraire, c’est dans ce contexte qu’est survenu l’assassinat de M. HANRO.
Ainsi ils :
• dénoncent ces atteintes au droit à la vie
• condamnent l’attaque meurtrière perpétrée le 22 octobre 2020 contre Daouda D. HANRO
• compatissent à la douleur de la famille HANRO et ses proches
• Invitent les autorités compétentes à rechercher, appréhender et punir à la hauteur de leur forfait les bandits qui ont commis le crime de la nuit du 22 au 23 octobre qui a visé Daouda HANRO.

Vue partielle des manifestants.

Landry NIKIÈMA, Observateur Civitac, Bogandé

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Boucle du Mouhoun/Dédougou : un nouveau cimetière pour répondre aux besoins funéraires croissants de la ville
L’inauguration officielle du cimetière municipal de Dédougou a eu lieu ce lundi 03 juin 2024 sous le patronage du président de la Délégation spéciale régionale de la Boucle du Mouhoun, représenté par son (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun/examens scolaires session de 2024 : le clap de départ donné dans les écoles Centre de Dédougou
Le Gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Babou Pierre BASSINGA, a donné le clap de départ le mardi 4 juin 2024, de l’administration des des épreuves écrites des examens scolaires de la (...) Lire la suite
Développement local : le panel de Fara fait le point de ses activités sur les réalisations du PUDTR
Le mardi 28 mai 2024, la salle de réunion des producteurs de coton de Fara a abrité la journée de dialogue OSC/autorités locales de la commune de Fara sur les réalisations du PUDTR. Cette activité a (...) Lire la suite
Toute l'actualité