Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Climat : les OSC du Burkina Faso battent le macadam pour plus de justice (...)
Climat : les OSC du Burkina Faso battent le macadam pour plus de justice sociale et climatique

Six ans après la signature de l’accord de Paris, le climat est plus menacé que jamais. Les catastrophes climatiques se multiplient et aucun pays n’est épargné. Sous la houlette de OXFAM Burkina, une cinquantaine d’organisations de la société civile burkinabè a battu le pavé ce samedi 23 octobre 2021 pour réclamer un autre futur, plus vivable et plus juste pour tous.

Sur une distance symbolique de 1,5 km, les marcheurs ont demandé aux dirigeants mondiaux de respecter leurs engagements. Ils ont rappelé l’urgence d’agir pour maintenir la hausse des températures en dessous de la barre des 2°C, voire 1,5°C. A l’issue de la marche, la coalition d’OSC a remis une déclaration au représentant du ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et des Changements climatiques.

Face aux changements climatiques, il faudrait agir ou périr.

La déclaration des OSC est lue par le Coordonnateur général de la Coordination nationale des jeunes pour le Climat (CONAJEC), Aboubacar Okana LOUGUÉ, et qui appelle à :
• un accroissement des ambitions des Contributions déterminées au niveau national (CDN) ;
• le respect des engagements pris par les pays développés de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 ;
• la justice climatique, au profit des pays vulnérables, des couches défavorisées ;
• la mise en place des systèmes sociaux, politiques participatifs et inclusifs qui permettent aux communautés rurales, aux femmes, aux jeunes les plus affectés de faire entendre leurs voix et d’accéder aux ressources ;
• une plus grande prise en compte des vulnérabilités et priorités spécifiques des jeunes et des femmes dans les documents de politique aux niveaux local et national et la mise en place de commissions spécifiques chargées de veiller à la prise en compte des vulnérabilités spécifiques des femmes et des jeunes en matière de lutte contre les changements climatiques.

La marche mondiale pour le climat est une activité de la société civile, organisée en prélude de la 26e conférence mondiale sur le climat COP26, prévue du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow, en Écosse. Les États devront notamment relever leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et augmenter les financements climatiques destinés aux pays en développement - comme le Burkina Faso -, confrontés aux lourdes conséquences du changement climatique mais dont ils ne sont que très peu responsables.

Tûwênd Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur Civitac, Fada N’Gourma

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Valorisation du patrimoine culturel du Burkina : ACT ÉCOLE fait découvrir les trésors touristiques du Kourittenga
Dans le cadre de son programme triennal, l’association Action pour la culture et le tourisme à l’école « ACT-ECOLE » a organisé, le mardi 18 juin 2024, deux activités majeures : une formation des guides (...) Lire la suite
Rentabilité du secteur touristique au Burkina : Le ministère en charge du Tourisme prône la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme
Le ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme a tenu, le mardi 11 juin 2024, une session de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le (...) Lire la suite
Musée national du Burkina Faso : exposition des « Masques : au-delà du visible »
Le Musée national du Burkina Faso (MNBF) a procédé, dans l’après-midi de ce vendredi 14 juin 2024 à Ouagadougou, au vernissage de son exposition permanente : « Masques : au-delà du visible ». La (...) Lire la suite
Toute l'actualité