Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Processus d’élaboration du plan de contingence de la commune de Piéla : clap (...)

Processus d’élaboration du plan de contingence de la commune de Piéla : clap de fin de l’atelier de formulation à Fada

Les rideaux de l’atelier de formulation du plan de contingence de la commune de Piéla se sont refermés ce 29 octobre 2021 à Fada N’Gourma. L’atelier a donné l’opportunité aux différentes composantes de la commune de dégager des actions concrètes et appropriées de prévention et de gestion des catastrophes, en vue de l’élaboration du plan de contingence de ladite commune. L’activité a été organisée conjointement par le Laboratoire Citoyennetés et la CADEPAC dans le cadre du programme DEPAC-2 financé par la Coopération Suisse.

Les travaux ont surtout porté sur une communication sur le projet d’élaboration d’un plan de contingence, les différentes étapes du processus, suivies de travaux de groupes de formulation de scénarii.

« Le plan de contingence est un outil de planification que nous élaborons au profit des régions, des provinces et des communes. Il évalue les risques et dégage les actions de préparation de réponses. », a clarifié l’une des facilitatrices de l’atelier Anastasie OUÉDRAOGO, chef de la section études, suivi et évaluation au Secrétariat permanent du Conseil national de stratégies d’urgence et de réhabilitation (SP/CONASUR). Elle a expliqué que dans la prise en compte par exemple des personnes sinistrées, la stratégie de réponse fait ressortir les rôles et les responsabilités des différents acteurs. « Pour que la coordination soit facile, il faut que chaque acteur sache qui fait quoi. », et c’est l’un des objectifs poursuivis par le plan de contingence.

« Nous avons travaillé avec le CODESUR [ndlr. le démembrement du CONASUR au niveau communal] pour voir quels sont les risques au niveau de la commune, quels sont les facteurs déclencheurs, quelles sont les causes de ces risques, quelles sont les conséquences possibles de ces risques, quelles sont les capacités de réaction de la commune en termes de forces, faiblesses et opportunités. », explicite Mme OUÉDRAOGO.

Mme Anastasie OUÉDRAOGO du SP/CONASUR, assiste techniquement la commune de Piéla dans son processus d’élaboration de son plan de contingence

L’atelier de formulation est aussi et surtout une session de collecte d’informations et de recommandations qui, alimenteront la rédaction du plan de contingence. Elle a été facilitée par de nombreux travaux de groupes qui ont abouti à la définition de trois scénarii : négligeable, modéré, sévère ; pour pallier les catastrophes en fonction de leur intensité. « Ça veut dire, poursuit Mme OUÉDRAOGO, qu’en fonction du degré de chaque scénario, il y a la possibilité de prise en charge au niveau communal ou d’en faire appel au niveau supérieur. »

De la suite du processus

Pour la suite du processus, « nous irons faire le draft zéro qui sera envoyé au Laboratoire Citoyennetés pour que les membres du CODESUR procèdent à l’amendement du document. », indique Mme OUÉDRAOGO. Dans le « draft zéro », il sera question de définir des actions, des activités, et de faire un budget. Après les différents amendements, le SP/CONASUR programmera une séance de validation au cours de laquelle, les observations des membres CODESUR seront pris en compte dans le document. A l’issue de cet atelier de validation, interviendra la dernière étape qu’est la finalisation du plan et sa transmission aux différents acteurs.

« Nous nous sommes penchés pour répondre à un besoin éventuel de notre commune dans le sens de la prévention et de la réponse en cas de catastrophe. Et les travaux en atelier se sont bien déroulés. » s’est réjoui Amtandi DORI, Conseiller municipal de la commune de Piéla et représentant de la cellule Maîtrise d’ouvrage sociale (MOS) de Piéla. Il espère en outre que la qualité des débats leur donnera un document de très belle facture. Et si le document est mis en œuvre, « il pourra permettre de répondre aux besoins et de mettre en branle notre CODESUR pour qu’il puisse se charger des problèmes s’ils surviennent. ».

M. Amtandi DORI, conseiller municipal de la commune de Piéla

A la question de savoir si le budget pour financer ce plan a été discuté, Mme OUÉDRAOGO rassure : « Le plan de contingence est aussi un document de plaidoyer que la mairie peut utiliser auprès de l’État, des collectivités territoriales et des ONG, les partenaires techniques et financiers, des fonds de financement », pour mobiliser des ressources nécessaires au financement des actions de « prévention, d’urgence ou de relèvement » si des catastrophes survenaient dans la localité.

Tûwênd Nooma Jean Damase ROAMBA, Observateur Civitac, Fada N’Gourma.

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

La Randonnée pédestre Grand-Ouaga

Cette marche aura lieu le samedi 23 Juillet 2022, avec pour circuit Ouagadougou-Loubila. Le départ est prévu au siège de SOTRACO Somgandé, à partir de 05 h 00

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits