Vous êtes ica: Accueil > Actualité > ARGA Burkina : la participation des jeunes et des femmes en politique au (...)

ARGA Burkina : la participation des jeunes et des femmes en politique au cœur des débats

L’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique, Section du Burkina Faso (ARGA Burkina), en partenariat avec l’Institut Neerlandais pour la Démocratie (NIMD) organise une série de rencontre-débats sur des thèmes liés à l’animation de la vie politique nationale au Burkina dénommée « les cafés politiques ». Ces cafés se déroulent sous forme de panels. Le premier café s’est tenu le vendredi 29 octobre au centre de Presse Norbert ZONGO sous le thème "engagement politique des femmes et des jeunes : obstacles et possibilités". Il été animé entre autres par monsieur le Médiateur de ARGA Burkina, Boureima OUEDRAOGO, et Dramane KYOGO du Secrétariat Permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance et Consultant pour le NIMD. Il était question pour lui de faire une présentation synthétique d’une étude sur l’implication politique des femmes.

L’ancrage démocratique du Burkina Faso recommande et exige la participation et l’implication effectif de tous. Les femmes et les jeunes, constituent un potentiel électoral. Mais peinent toujours à trouver une place en politique. C’est pourquoi ARGA Burkina et son partenaire ont instauré ce cadre d’échange dénommé "cafés politiques". La rencontre s’est déroulée en deux phases : la communication de trois panélistes sur le thème, et les échanges entre participants et panélistes. De la synthèse des communications, on peut retenir que la participation des jeunes et des femmes en politique est surtout axée sur la mobilisation.

Une étude a été réalisée par le NIMD en 2021. Elle a porté entre autre sur les entraves à la participation des femmes et de jeunes en politique suivie de recommandations.

Selon l’étude, la jeunesse du Burkina Faso au regard de son importance numérique (67% de la population ont moins de 35 ans) constitue une richesse. M. Dramane KYOGO qui a mené cette étude et par ailleurs l’un des panélistes de la rencontre, fait le constat que dans les instances de décision et aux sein des partis politiques, les jeunes ne sont pas assez représentés.

Les participants

Il y a trois facteurs essentiels qui sont les facteurs motivant dans la participation politique. Il s’agit :
-  Des ressources : compétence civique, le temps et l’argent
-  De l’intérêt : le devoirs civique et l’intérêt manifesté à l’égard de la politique
-  Du recrutement : le système de réseautage ou du système de mobilisation des acteurs

L’analyse de l’étude s’est basée sur les 3 éléments pour déterminer les facteurs qui entravent la non-participation des jeunes en politique
Quant aux obstacles, l’étude mentionne entre autres :
-  L’inconstance des acteurs politiques les uns envers les autres,
-  Le fait que la charte des partis et formations politique ne garantisse rien de spécifique qui conditionne l’âge et le sexe ;
-  La constitution qui donne 35 ans minimum pour se présenter comme candidat
-  La méfiance des ainés vis-à-vis des jeunes
-  Les pesanteurs socio-culturels (ceux qui veulent s’engager sont exposés aux railleries et surtout sur la jeune fille qui est vue comme un individu vulnérable, manipulable)
-  Le manque de solidarité entre les jeunes et la recherche de la courte échelle
-  Les partis politique veulent des gens nantis au sein de leurs partis
« Lors de la cinquième législature, à l’assemblée nationale, il n’y avait qu’un seul député qui de 35 ans et au gouvernement il y a aucun jeune même le ministre de la jeunesse n’est pas jeune  ». Ironise-t-il M. KYOGO.

M. Dramane KYOGO Consultant NIMD

L’étude recommande :
-  De voter une loi pour instaurer un quota des jeunes et des femmes
-  De revoir la caution des candidats pendant les campagnes pour permettre aux jeunes de se présenter.
-  Instaurer une confiance entre les partis politique et les jeunes
-  Encourager le réseautage entre jeune et les inciter à se cultiver davantage
-  Mener des actions de sensibilisation sur l’engagement des jeunes

Céline SEOGO, Observatrice Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

La Randonnée pédestre Grand-Ouaga

Cette marche aura lieu le samedi 23 Juillet 2022, avec pour circuit Ouagadougou-Loubila. Le départ est prévu au siège de SOTRACO Somgandé, à partir de 05 h 00

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits