Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Interruption de la connexion internet mobile au Burkina : les gnagnalais (...)

Interruption de la connexion internet mobile au Burkina : les gnagnalais s’offusquent

Au cours de la nuit du samedi 20 novembre 2021 aux environs de 22h30mn, les populations burkinabè étaient privées de connexion sur mobile sur toute l’étendue du territoire national. Cette situation qui au départ ne semblait être qu’une perturbation de courte durée a perduré encore pendant plusieurs jours sans la moindre explication des trois compagnies de téléphonies mobiles que compte le pays. Face aux mécontentements qui se multiplient les jours suivants, nous décidions de recueillir l’avis des gnagnalais sur cette situation.

Le Burkina Faso se trouve privé de connexion internet mobile durant la nuit du samedi 20 novembre 2021 aux environs de 22h30. Seules quelques connexions wifi fonctionnent sans soucis. Aucune déclaration n’a été faite par le gouvernement ni par les compagnies de téléphonies mobile du pays.
En cette matinée du 24 novembre 2021 nous avons donc décidé de sillonner quelques communes de la Gnagna en particulier Piéla et Bogandé afin de recueillir l’avis de ces populations par rapport à cette interruption brutale de la connexion mobile.
« Nous sommes offusqués face à cette situation. On est dans un Etat démocratique et non dans une monarchie. Ils n’ont pas le droit d’interrompre la connexion sans nous donner de préavis. Le gouvernement bafoue l’un de nos droits élémentaires ». Déclare avec amertume Alfred NATAMA habitant de Piéla.

Moussa DORI mécanicien au marché central de Piéla « Au début je pensais que ce sont mes mégas qui étaient finis et comme il était 22h, l’heure du couvre-feu, je n’ai pas voulu sortir recharger mon compte. C’est le lendemain que j’ai compris que c’est chez tout le monde. Vraiment je ne suis pas content les réseaux pouvaient nous informer car il y’a des gens qui vivent de cette connexion. Ce qu’ils font n’est pas juste ils nous font la force ».

Joseph NATAMA enseignant « cette situation est vraiment regrettable sur tous les plans de la part du gouvernement. Au moins ils pouvaient juste faire un communiqué dans le but de prévenir les citoyens cet acte pour ma part est illégitime. Vous savez, nous enseignants on travail beaucoup avec la connexion. On fait des recherches on apprend toujours. Je ne vous parle pas de la galère que doivent vivre ces étudiants »

Le gouvernement réagit enfin

Dans un communiqué datant du 22 novembre 2021, signé du ministre de la communication et des relations avec le parlement, l’Etat reconnait être à la base de cette interruption.

Communiqué du gouvernement

Le constat de cette amertume est le même à Bogandé

Issoufou BOURGOU commerçant « moi je suis dépassé je pensais que le dimanche le problème serait résolu. Il y’a des articles quand je veux les acheter on m’envoie les images par les réseaux sociaux. Maintenant y’a plus connexion je fais comment ?  » s’interroge-t-il avant de poursuivre. « C’est avec la connexion que nous gagnons notre pain voila qu’ils ont coupé ça sans rien nous dire. Ils n’ont qu’à faire pardon et nous laisser travailler » supplie-t-il le gouvernement.

Adama LANKOANDE informaticien « c’est insoutenable. Dans mon domaine on a permanamment besoin de la connexion. Mais fort heureusement pour moi j’ai un wifi installé chez moi ».

Boubacar TINDANO élève « selon moi c’est à cause du convoi français bloqué à Kaya que la connexion a été interrompu sinon je ne vois pas. L’Etat ne veut pas que l’on sache là où le convoi se trouve actuellement. »

Issoufou BOURGOU

Landry NIKIEMA, Observateur Civitac, Bogandé

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne de la commune de Fada N’Gourma, à Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le samedi 15 janvier 2022 à 10h à l’hôtel de ville de Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue...

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le jeudi 13 janvier 2022 à 09h à Fada N’Gourma

Session nationale de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC)

14 décembre 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits