Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Prévention et gestion des conflits communautaires : l’OPPREGECC du Ziro tient (...)
Prévention et gestion des conflits communautaires : l’OPPREGECC du Ziro tient sa session statutaire de l’année 2021

L’Observatoire provincial de prévention et de gestion des conflits communautaires (OPPREGECC) du Ziro a tenu, jeudi 2 décembre 2021, dans la salle de conférences de la mairie de Sapouy, sa session statutaire de l’année 2021. L’ordre du jour portait sur l’état des lieux de l’opérationnalisation du mécanisme de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC) dans la province, l’état des lieux des conflits dans la province et les méthodes d’observation des conflits. Elle a été présidée par Boureima TIENDREBÉOGO, haut-commissaire de la province et président de l’OPPREGECC.

Les membres de l’OPPREGECC à la session statutaire.

Trois communications ont ponctué la session. La première, livrée par Boureima TIENDREBÉOGO, président de l’OPPREGECC, a porté sur l’état des lieux des conflits dans la province. Il ressort que la majorité des conflits de la localité est liée à la terre. « Les conflits entre agriculteurs et éleveurs, les conflits fonciers, les conflits de chefferie, les conflits coutumiers et d’autorité », dit-il, sont les conflits récurrents enregistrés.

Boureima TIENDREBÉOGO, haut-commissaire et président de l’OPPREGECC du Ziro.

Un tableau sur les conflits fonciers par département ou commune a été présenté à cet effet. La localisation, la description du conflit, les parties prenantes, les activités menées pour conciliation, le niveau actuel du dossier et le résultat des différents conflits enregistrés ont été présentés aux participants. Boureima TIENDREBÉOGO, à la fin de sa communication, a fait des recommandations pour prévenir les conflits. Entre autres recommandations, le renforcement des capacités des autorités locales.

La deuxième communication a été donnée par Adama BOLÉANE/ILBOUDO, conseillère en droits humains et actuellement en service au Secrétariat permanent de L’ONAPREGECC. Elle a porté sur La contribution des membres de l’ONAPREGECC pour une situation sécuritaire apaisée au Burkina Faso. Mme BOLÉANE y a présenté les attributions des membres de la structure, leurs qualités et leur rôle dans l’apaisement du climat social. Pour elle, tout membre de l’ONAPREGECC doit être une autorité morale, un modèle dans la société, crédible, sage, impartial, neutre, respectueux et pacifique. Il doit avoir pour rôle de faire des formations sur l’évaluation du risque de conflit et d’alerte précoce. Par exemple renforcer les capacités des radios communautaires, afin qu’elles diffusent des programmes sur la prévention et la résolution des conflits en langues locales ; sensibiliser les populations sur les conséquences néfastes des conflits, les valeurs de paix et de tolérance ; entreprendre toute action entrant dans le cadre de la prévention et la résolution des conflits communautaires.

Adama BOLÉANE/ILBOUDO, conseillère en droits humains et actuellement en service au Secrétariat permanent de L’ONAPREGECC.

La troisième communication a, elle, été assurée par Henri YANOGO, chargé de prgramme au Laboratoire Citoyennetés. Celui-ci, après avoir présenté le Laboratoire Citoyennetés (LC) et le programme d’appui à la Décentralisation et à la Participation citoyenne (DEPAC-2), a exposé la démarche d’observation des conflits utilisée par le LC. Celle-ci consiste à alerter les autorités sur les risques de conflits, afin de contribuer à prévenir et à construire la paix ; toute chose qui profite à l’ONAPREGECC.

Henri YANOGO, chargé de programme au Laboratoire Citoyennetés.

A la fin des échanges, un groupe WhatsApp des membres de l’OPPREGECC a été créé dans l’objectif de fédérer les actions et partager les informations. Le président de l’OPPREGECC, au nom des membres, a pris l’engagement que leur démembrement procédera à l’élaboration d’un plan d’action avec l’appui de l’ONAPREGECC. La direction régionale de la promotion civique et des droits humains était présente à cette session.

Elza NONGANA, Observatrice Civitac, Sapouy et Léo

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso : Les forces vives du Plateau-central en concertation pour le choix du site devant abriter le musée régional
Le Gouvernorat du Plateau-central, avec l’appui technique de la Direction régionale de la Culture, des Arts et du Tourisme, a organisé, ce vendredi 5 juillet 2024, une rencontre de concertation avec (...) Lire la suite
Burkina /Santé : un nouveau Centre médical pour le grand bonheur de la population de Koupéla
Le jeudi 11 juillet 2024 marque un tournant important pour les habitants de Koupéla et de la province du Kourittenga. La communauté islamique Ahmadiyya a ouvert les portes de son nouveau Centre (...) Lire la suite
Burkina Faso : la Société des mines de Sanbrado SA encourage la cohésion sociale et la résilience écologique dans le Ganzourgou
La Société des mines de Sanbrado SA (SOMISA) a organisé un événement doublement important : la seconde édition de la Coupe de la SOMISA et le lancement de la campagne de reforestation 2024. Cet (...) Lire la suite
Toute l'actualité