Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Appréciations des bénéficiaires de la formation sur le suivi-évaluation, (...)
Appréciations des bénéficiaires de la formation sur le suivi-évaluation, initiée par Solidar Suisse

Les 29 et 30 novembre 2021, Solidar Suisse a initié une formation en suivi-évaluation et sur l’aspect sécuritaire en milieu d’insécurité au profit de cinq (5) de ses partenaires locaux. Civitac a recueilli les appréciations de quelques participants à la fin de la formation.

Alain Wendpanga SAVADOGO, formateur sur le module suivi-évaluation et responsable Suivi-évaluation, apprentissage et mobilisation des ressources à Solidar Suisse : « Cette formation, nous l’avons voulue pour pouvoir renforcer la capacité de nos partenaires qui nous accompagnent sur la mise en œuvre des projets du Crédit Cadre. En termes de contenu, nous avons d’abord procédé à un diagnostic des outils que nos partenaires utilisent pour le suivi-évaluation, les pratiques qu’ils font à leur niveau et également tout ce qu’ils ont comme difficultés.

A l’issue de cette étude diagnostique que nous avons conduite avec des outils numériques, nous avons proposé des approches, des outils qui leur permettront d’être plus performants pour leur dispositif de suivi-évaluation. En termes de bilan, ce que nous avons pu constater après évaluation, c’est que tous les participants ont apprécié les outils que nous avons présentés, la manière dont la formation a eu lieu, et également les nouvelles techniques et outils auxquels ils ont pu accéder.

Nous avons mis l’accent sur la digitalisation, quelque chose que les participants ont beaucoup apprécié. Ils ont par ailleurs souhaité qu’on essaie encore d’organiser de telles sessions de formation qui leur permettront d’être encore plus performants. »

Pingdwendé Apollinaire NANA, chef de projet sécurité alimentaire et entrepreneur agricole à Solidar Suisse : « Nous avons reçu beaucoup d’informations sur le système de suivi-évaluation, comment faire pour avoir de bonnes données, des données fiables et aussi faciliter le travail à travers la digitalisation. Pour le second volet, c’est-à-dire l’aspect sécuritaire, nous avons appris qu’il est très important de tenir compte de certaines règles pour pouvoir mettre en œuvre nos actions sur le terrain.

De façon pratique, vous avez vu que le formateur, à la fin de la formation, a utilisé un outil digitalisé pour faire l’évaluation. Donc, ce sont des outils pratiques, rapides, qui utilisent moins de papier, qui ont beaucoup de facilité. Pour moi, c’est quelque chose de bien déjà, parce que les résultats sont disponibles de façon instantanée et bien analysés. C’est une très bonne approche, et je pense qu’elle va faciliter aussi ceux qui sont dans la protection de l’environnement.

Pour la formation sur l’aspect sécuritaire, nous avons reçu des informations, des conseils pratiques quand on se rend dans une zone hostile. Je pense que ce sont des aspects pratiques pour tout acteur de développement qui est amené à faire des missions sur le terrain. »

Bié TIONO, chargé de programme au Laboratoire Citoyennetés : « La formation que nous avons reçue a porté sur le suivi-évaluation, l’apprentissage et la redevabilité. Au cours de cette formation également, il y a la question sécuritaire qui a été abordée, à savoir comment conduire un programme en zone hostile, comme on le voit de nos jours sur l’ensemble du pays. Cette formation est la bienvenue. Nous avons beaucoup appris à travers cette nouvelle manière de faire. Il s’agit de changer nos comportements, de changer le rapportage à travers la collecte des informations, les outils que nous utilisons, et c’est une innovation. Et pour la question sécuritaire, le formateur a indiqué la conduite à tenir face à certaines situations, comment préparer une mission. C’est une formation qui est beaucoup à saluer. »

Aïssatou OUÉDRAOGO, membre de l’association Manegd Zanga de Loumbila : « Je peux dire que la formation était une bonne chose, parce que vu la situation du pays en matière de sécurité, ça a été une grande portée pour nous ; ça nous a beaucoup éclairé et ça nous encourage parce que nous faisons des sorties terrains. Concernant la formation sur le suivi-évaluation, je peux dire que ça nous a permis de voir dans nos programmes comment nous allons maintenant les mener pour aboutir à de bons résultats. »

Marie-Joseph KOUAMA/ZONGO, chargée de programme et de l’éducation bilingue au Secrétariat national de l’Enseignement catholique : « J’ai été très satisfaite de cette formation, parce que, au niveau du suivi-évaluation, ça va nous permettre d’améliorer nos données pour les rapports et d’améliorer ce que nous faisions avant. Au niveau de la sécurité, c’est vraiment très important, parce que ce que nous avons appris au cours de cette formation peut nous aider dans nos déplacements, dans notre vie de tous les jours et surtout au niveau des services où on a à faire souvent des missions et on ne sait pas ce qui nous attend sur le terrain.

On dit vraiment merci à Solidar Suisse, qui a voulu nous donner comme partenaires ces deux formateurs qui vont nous aider, dans notre travail quotidien, à améliorer ce que nous faisions et pouvoir aller de l’avant. »

Propos recueillis par Céline SÉOGO, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Paix et développement durable au Burkina : un Réseau des jeunes parlementaires en visite au Laboratoire Citoyennetés
Le Laboratoire Citoyennetés a reçu le jeudi 6 juin 2024 dans ses locaux une délégation du Réseau des jeunes parlementaires burkinabè pour la promotion de la paix et le développement durable. La (...) Lire la suite
Suivi des politiques publiques au Burkina : Une équipe de Diakonia et Christian Aid de la RDC s’imprègne de Civitac
Une délégation de Diakonia et Christian Aid de la RDC, en séjour au Burkina Faso, a rendu visite au Laboratoire Citoyennetés, le lundi 10 juin 2024, dans ses locaux à Ouagadougou. L’objectif général (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun/Dédougou : un nouveau cimetière pour répondre aux besoins funéraires croissants de la ville
L’inauguration officielle du cimetière municipal de Dédougou a eu lieu ce lundi 03 juin 2024 sous le patronage du président de la Délégation spéciale régionale de la Boucle du Mouhoun, représenté par son (...) Lire la suite
Toute l'actualité