Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Koudougou : l’ARAS présente les résultats de son enquête sur les thématiques de (...)

Koudougou : l’ARAS présente les résultats de son enquête sur les thématiques de développement

L’Association retour aux sources (ARAS) a rendu publics les résultats de son enquête par sondage sur les thématiques de développement. C’était du 2 au 3 décembre 2021, à Koudougou, en marge d’un atelier de restitution. Ce fut le lieu pour la quarantaine de participants d’élaborer un document de plaidoyer prenant en compte les recommandations issues de l’enquête.

L’éducation, la jeunesse et l’emploi, les infrastructures et l’environnement ainsi que la sécurité routière ont été les thématiques concernées par l’enquête. Elle a concerné les mois de juillet et août 2021, auprès de cent-vingt (120) habitants. « Après l’organisation de rencontres d’immersion dans des institutions de la ville de Koudougou, les groupes ont été mis en place pour mener des enquêtes sur des thématiques liées au développement », explique Octave Alphonse ZONGO, président de l’Association retour aux sources (ARAS). Cet atelier des 2 et 3 décembre 2021 a permis de restituer les résultats de l’enquête.

Les participants ont pris connaissance des résultats de l’enquête.

Les résultats de l’enquête sur les thématiques de développement ont été présentés
Dans sa présentation des résultats du sondage, Bapion NÉBIÉ, le communicateur, a divulgué les données. Pour ce qui est de l’éducation inclusive, il a fait savoir que la majorité des enquêtés ont fait savoir que sa mise en œuvre à Koudougou est acceptable. Au total 6 personnes/30 affirment que le nombre d’élèves par classe, l’organisation de la classe (17 personnes /30), la gestion des activités de la classe (15/30) et la distribution des rôles (18/30) sont passables.

Quant à la sécurité routière, 18/30 enquêtés affirment que le nombre de feux tricolores est passable, tandis que 13/30 jugent l’action de sensibilisation sur la sécurité routière insuffisante, 15/30 enquêtés désapprouvent l’état des routes qu’ils jugent mauvais au moment de l’enquête. Treize enquêtés sur 30 pensent que le règlement de la circulation par la police est passable et mérite d’être améliorée.

Abordant la question de l’auto-emploi des jeunes grâce à l’appui de l’Etat à travers les fonds nationaux, 15 enquêtés sur 30 pensent que leurs modalités d’accès sont passables tandis que 13/30 n’ont pas connaissance de ces fonds. Par ailleurs, 14/30 approuvent les types de garanties imposées.

Enfin, dans le domaine des infrastructures et la protection de l’environnement, 12 enquêtés désapprouvent l’abattage des arbres pour construire les routes et les édifices, 18/30 affirment que la largeur des voies est passable. Huit sur trente déclarent que ces infrastructures ne résistent pas au temps et aux intempéries.

Les participants se sont retrouvés en groupe pour contribuer à améliorer le contenu du document.

La finalité du document sera de faire un plaidoyer auprès des autorités communales
Autant de résultats devant concourir à l’installation d’une saine participation citoyenne des jeunes pour le fonctionnement des institutions enquêtées, selon les organisateurs. Octave ZONGO reconnaît que des efforts sont faits, mais il reste beaucoup à faire. Et à travers les résultats de l’enquête, poursuit-il, l’association a voulu toucher du doigt les réalités et voir ce qui peut être fait pour son amélioration. « La finalité du document sera de nous amener à faire des plaidoyers auprès de certaines institutions et demander leur accompagnement », selon le président de l’ARAS. Il a également souhaité que les participants soient des relais pour permettre de mieux accentuer ledit plaidoyer.

La quarantaine de participants venue de différentes organisations de la société civile et des institutions de l’Etat ont promis de s’approprier ce document. « Notre rôle en tant qu’OSC sera de porter l’information et de faire un plaidoyer auprès des autorités au niveau communal, afin que les conclusions du document de plaidoyer soient prises en compte et puissent améliorer les conditions de vie des populations de Koudougou », selon Hyacinthe DABIRÉ, un participant. Pauline KABORÉ, pour sa part, dit être prête pour porter le plaidoyer plus haut de sorte que le droit à l’éducation des personnes handicapées puisse être une réalité sur le terrain.

Cette activité se tient grâce à l’appui du Laboratoire Citoyennetés dans le cadre du programme DEPAC-2, financé par la Coopération suisse.

Abdoul Aziz KABORÉ, Observateur Civitac, Centre-Ouest

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

La Randonnée pédestre Grand-Ouaga

Cette marche aura lieu le samedi 23 Juillet 2022, avec pour circuit Ouagadougou-Loubila. Le départ est prévu au siège de SOTRACO Somgandé, à partir de 05 h 00

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits