Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Loroum (Nord) : "dialogue local et accès aux services d’état civil" , ATL (...)

Loroum (Nord) : "dialogue local et accès aux services d’état civil" , ATL assure une immersion au profit des membres des écoles de paix

L’Atelier Théâtre du Loroum (ATL) organise, les 11, 12 et 13 décembre 2021 à la salle des hôtes de la Mairie de Titao, chef-lieu de la province du Loroum, une formation des membres des écoles de la paix. C’est autour de la mise en œuvre du projet intitulé « Écoles de la Paix », deuxième volet, en partenariat avec le Laboratoire Citoyennetés que cette formation voit le jour.

Cette formation enregistre plus d’une trentaine de participants composée des élèves, des représentants d’OSC, des responsables religieux et communautaires ; et des responsables d’association. Elle se déroule en deux phases. Une phase de formation théorique et une phase d’immersion.

Les Participants à la formation

Pour les responsables de l’ATL, cette formation a pour but d’apporter une contribution pour la construction d’une paix durable et à la formation d’une jeunesse scolaire tolérante. Aussi, elle vise à contribuer à réduire la crise de confiance qui existe entre les institutions publiques et les jeunes.
Il s’agit spécifiquement de :
* Construire une meilleure connaissance des institutions publiques par les jeunes
*Informer les jeunes sur l’Etat civil
* Renforcer les connaissances des jeunes sur l’Etat civil ;
* Contribuer à sensibiliser les communautés sur l’Etat civil ;
* Renforcer les capacités de proposition et d’interpellation des jeunes ;
* Contribuer à améliorer les connaissances des citoyens sur l’Etat civil.

Ce projet du Laboratoire Citoyennetés à travers le programme trois frontières (3F), déroule des activités dans 02 actions principales de la composante 3. La première action en lien avec la cohésion sociale qui est « l’école de la paix » et la deuxième action en lien avec les services d’état civil dénommée « dialogue local et accès aux services d’état civil » qui s’est déroulée dans 03 communes du Burkina à savoir Ouahigouya, Titao et Dori.

Selon les justificatifs, les jeunes souffrent entre autres : du manque d’opportunité d’emploi, d’absence d’espaces de confrontation et de dialogue avec les autorités étatiques et collectivités territoriales sur les thématiques qui les concernent directement, du déficit d’informations, de participation à la prise de décisions sur les politiques publiques, de contribution à la croissance économique. Cette situation fait que les jeunes apparaissent souvent très vulnérables face à l’extrémisme violent. Cette vulnérabilité de la jeunesse se ressent à travers ses revendications, mais se lit surtout dans l’évolution du contexte national, sous régional et international.

Abdoul Salam OUARMA, communicateur

C’est dans le souci de participer au renforcement de la résilience des jeunes face à l’extrémisme violent en promouvant la culture de la paix, que l’approche « Ecole De La Paix » a été initiée.

Les « écoles de la paix » constituent des cadres d’exercice de la démocratie mais surtout de promotion de la paix et du dialogue social. Aussi, la connaissance de l’environnement institutionnel qui les entoure est impérieuse pour le bon fonctionnement de ce mécanisme. C’est fort de cette conviction que l’Association Théâtre du Loroum organise une immersion de « l’école de la paix » à Titao.
Plusieurs communications sont livrées aux participants durant ces trois jours de formation. Il s’agit entre autre d’une communication sur L’Etat Civil et une immersion à la préfecture de Titao et à la mairie de Titao.
Des échanges et des plénières font également partis des points forts des activités de ces trois jours de formation.

Mady GUIRO, communicateur

Pour les participants, cette immersion a permis de comprendre les fonctionnements des institutions. Selon eux, pour recoudre le tissu social mise en mal, ces dernières années, cette formation est un atout considérable. Le Burkina Faso en général et le Loroum en particulier a plus que besoin de ces genres de message, surtout à l’endroit des jeunes qui demeurent les plus vulnérables.

Abdoulaye OUÉDRAOGO, Observateur Civitac, Titao

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne de la commune de Fada N’Gourma, à Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le samedi 15 janvier 2022 à 10h à l’hôtel de ville de Ouagadougou

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue...

Commune de Fada N’Gourma : Journée de dialogue et d’interpellation citoyenne (JDIC), le jeudi 13 janvier 2022 à 09h à Fada N’Gourma

Session nationale de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC)

14 décembre 2021.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits