Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Sapouy : les femmes s’adonnent à la vente des fruits, en fonction de leur (...)

Sapouy : les femmes s’adonnent à la vente des fruits, en fonction de leur disponibilité, en toute saison

Dans la commune urbaine de Sapouy, on trouve des fruits en toute saison. En période hivernale, de chaleur ou de fraîcheur, on peut se procurer des bananes, des papayes, des oranges, des mangues, des pastèques et des tangelos. Le jeudi 16 décembre 2021, nous avons décidé de nous rendre auprès des vendeuses de fruits de la commune pour avoir plus de renseignements.

En ce mois de décembre, c’est la période des papayes, des bananes et des tangelos à Sapouy. Les femmes et jeunes filles de la localité s’adonnent à la vente des fruits afin de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles.

Des tangelos en vente.

Elles se sont installées aux bords de la voie, à l’entrée de la ville et en ville. Au cours de notre sortie, nous avons croisé Laurentine NAMA, une vendeuse de fruits en ville qui a bien voulu échanger avec nous. Notre interlocutrice s’est lancée dans la vente des fruits depuis l’âge de 8 ans. « Ma maman, depuis toute petite, m’a appris comment chercher l’argent par le travail et me disait de ne jamais aller voler. C’est ainsi que j’ai commencé très tôt à vendre les fruits. C’est une activité rentable, mais je n’ai pas assez de moyens pour développer mon commerce. »

Laurentine NAMA, vendeuse de fruits à Sapouy.

« Les fruits sont disponibles à tout moment », ajoute-t-elle. « Nous allons chercher les fruits à Lougou ou à Bakata. Si c’est à Bakata, comme c’est un peu distant, nous allons en tricycle et le transport coûte 10 000 F CFA. Par contre nous nous rendons à Lougou en vélo, parce que c’est plus proche de Sapouy et nous ne payons pas de frais de transport », renchérit-elle. Les vendeuses de fruits se procurent les fruits chez des producteurs de fruits qui les leur vendent par kilos. Le prix du kilo pour la papaye, les oranges et les tangelos varie entre 200 F CFA et 300 F CFA. Pour la banane, c’est 3 bananes à 50 F CFA ou 5 bananes à 100 F CFA.

Méménatou BÉNAO, vendeuse de fruits à Sapouy.

Méménatou BÉNAO, une autre vendeuse de fruits, affirme vendre devant la gare de Staf. « Les gens viennent acheter nos fruits mais nous nous déplaçons lorsque nous voyons un car ou un véhicule qui est stationné, pour aller vendre. Nous vendons à tous les prix et en fonction des demandes. » Des difficultés, elles en rencontrent dans leur activité de vente de fruits. Laurentine NAMA affirme qu’elles se font frapper souvent. « On nous insulte parfois et nous recevons aussi des convocations. Lorsque nous allons vendre à la gare, on se fait chasser et nous refusons de partir, donc ils nous convoquent. Nous aussi nous cherchons notre gagne-pain, donc nous n’avons pas le choix. » Les vendeuses de fruits aux bords de la voie sont conscientes du risque qu’elles courent. « Nous cherchons la place pour aller s’installer pour vendre nos fruits. Nous sommes ici avec nos enfants, et avec les véhicules nous pouvons être victimes d’accidents nous et nos enfants. Mais nous prions pour que Dieu nous protège seulement. »

En attendant que toutes ces vendeuses de fruits obtiennent des espaces aménagés pour leur commerce, elles continuent leur activité aux bords des voies.

Elza NONGANA, Observatrice Civitac, Sapouy et Léo

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Entrepreneuriat féminin : des jeunes filles formées par l’association « Her Rising » à Koudougou
Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

Opération « mana-mana : mon acte patriotique pour ma ville »

Le samedi 30 avril 2022 à Ouagadougou, au quartier Patte d’Oie, sur l’avenue de l’Insurrection populaire.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits