Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Journée de redevabilité de la commune de Fada N’Gourma à Ouagadougou : le (...)

Journée de redevabilité de la commune de Fada N’Gourma à Ouagadougou : le vivre-ensemble et la paix au cœur des actions de l’exécutif communal

L’exécutif communal de Fada s’est déplacé à Ouagadougou pour sa journée de dialogue et d’interpellation citoyenne. Cet exercice de redevabilité a eu lieu dans la grande salle du conseil de l’hôtel de ville de Ouagadougou ce samedi 15 janvier 2022, au profit des ressortissants de la cité de Yendabri vivant à Ouagadougou. La situation sécuritaire préoccupante et l’action communale pour renforcer la résilience et soutenir les FDS ont constitué la majeure partie de cette journée d’interpellation sur le sort de la commune de Fada.

Dès l’entame de l’activité, le bourgmestre Yendifimba Jean-Claude LOUARI a, dans un premier temps, accueilli l’auditoire, à qui il a témoigné sa gratitude pour avoir modifié chacun son programme pour répondre présent. Après les remerciements, il a présenté de façon rapide ses plus proches collaborateurs que sont les conseillers, et quelques autres membres de l’exécutif communal. Il achevé son discours inaugural en s’excusant pour l’absence de son premier adjoint resté à Fada pour assurer la permanence avec la célébration des mariages du jour.

La question sécuritaire fut l’un des défis majeurs le maire et son conseil ont fait face durant ce quinquennat. « Ce fut un mandat secoué par une crise de 19 mois au sein de l’exécutif communal. Et comme si cela ne suffisait pas, les crises sanitaires et sécuritaires se sont ajoutées. » Ce résumé du protocole du maire en dit long sur ces imprévus, qui ont secoué le présent mandat. La sécurité, en effet, si elle est un problème crucial au Faso, l’est davantage dans cette partie du pays qui, en ce jour, lance une interpellation au cours de cette journée.

La sécurité, un défi de taille
Le 13 février 2018 est resté gravé dans la tête du chef de l’exécutif communal de F ada, car c’est en cette date que la commune enregistra sa première attaque terroriste. Et depuis, ça s’est multiplié de façon exponentielle, à en croire M. LOUARI. Selon son bilan, on enregistre à ce jour 46 VDP, 72 FDS tombés. Il annonçait avoir échappé à une attaque lors de son déplacement la veille sur Ouagadougou pour cette journée de dialogue. Il déplorait donc cette attaque qui s’est produite juste après leur départ, quand on lui souffla une autre attaque en cours à Fada en cette mi-matinée du 16 janvier. Une minute de silence a été observée au début de cette journée de redevabilité, en mémoire de toutes ces victimes du terroriseme.

Hommage fut rendu aux FDS et aux VDP, ainsi qu’à toutes les victimes du terrorisme.

La situation est grave à Fada
Pour faire voir la profondeur de cette gravité de la crise sécuritaire dans sa commune, et l’anxiété que vivent les habitants de l’Est, le maire LOUARI a retracé ce fait tragique de ce chef de famille qui a été ligoté un matin et égorgé sur la stèle familiale devant sa famille, obligée d’assister à cette scène macabre. Comme si cela ne suffisait pas, les quatre femmes de cette famille ayant été envoyées à leur domicile qu’ils ont fui précipitamment ont été violées par chacun des terroristes, toute la journée durant. Ces femmes partaient essayer de rassembler le peu de vivres qui leur restaient pour leur subsistance, et cela dans l’espoir que les femmes seront épargnées. Hélas, ces assaillants sont sans cœur. Cette histoire pathétique a laissé sans mots chacun des participants de la journée de dialogue communautaire pour la paix, au cours de laquelle elle fut racontée par un membre de la famille qui se demandait comment on pardonne un tel acte.

L’exécutif communal désamorce les cœurs
Dans une telle ambiance, le vivre-ensemble est mis à mal, car les communautés s’accusaient mutuellement. Les Peulhs étaient accusés de complicité, tandis qu’eux accusaient les Gourmantchés de passivité. La suspicion et les accusations d’implication frôlaient l’affrontement. Face à cette situation sociale tendue, le maire LOUARI a instauré une Journée de dialogue intercommunautaire pour la paix, les 13 et 14 juillet 2020, pour apaiser les tensions. L’évêque de Fada N’Gourma, le grand l’imam, le président de ECIM, ainsi que le chef de Fada ont été mis à contribution pour pacifier les cœurs. A l’issue de cette journée, un collège de dialogue et de médiation a été créé pour faire le point des conflits et des attaques, afin de prévenir et de gérer les cas similaires. Ce collège a permis la consolation de certaines familles endeuillées par les terroristes, à travers la récupération des corps laissés dans la nature, pour leur donner une sépulture digne. « C’est grâce à ce travail que jusqu’à présent les populations de Fada ne s’affrontent pas », s’est réjoui le maire.

Le mémorial de Fada, en signe de reconnaissance et d’hommage, aux VDP et FDS,

De ce mandat, on retiendra aussi de cette équipe sa proximité et son soutien aux Forces de défense et sécurité. Convaincu de l’indispensabilité des FDS et des VDP, le bourgmestre s’est toujours montré solidaire, surtout durant leurs moments de détresse et deuil assez répétés dans leur rang, à travers sa présence. Suite aux reproches des FDS de ne pas se sentir assez soutenus par les civils dans ces moments d’épreuve, l’exécutif a instauré la journée du souvenir en la date du 13 février (où a eu lieu la première attaque), pour se souvenir de tous ces FDS et VDP tombés durant l’année. Le nom de chaque FDS tombé est gravé sur du marbre à cette cérémonie de reconnaissance et d’honneur. C’est dans ce cadre que le monument a été érigé pour la cérémonie de reconnaissance de la bravoure des héros nationaux.

Yves Joël YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

La Randonnée pédestre Grand-Ouaga

Cette marche aura lieu le samedi 23 Juillet 2022, avec pour circuit Ouagadougou-Loubila. Le départ est prévu au siège de SOTRACO Somgandé, à partir de 05 h 00

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits