Vous êtes ica: Accueil > Actualité > « Contribuer à la consolidation de la paix par le renforcement de la (...)

« Contribuer à la consolidation de la paix par le renforcement de la résilience des jeunes », Nathalie NIKIÈMA, directrice du CECI Burkina Faso

Le projet Djamtan Laafi Bala, mis en place par le CECI Burkina Faso (Centre d’étude et de coopération internationale) et ses partenaires, est lancé. Nathalie NIKIÈMA, directrice pays du CECI Burkina Faso, expose comment Djamtan Laafi Bala ambitionne de devenir un porte-étendard de la paix au Sahel.

Dans quel contexte s’inscrit le projet Djamtan Laafi Bala ?
En raison de l’insécurité grandissante, les droits d’accès à l’éducation, à la santé et les opportunités d’emploi sont compromis dans plusieurs régions du Burkina Faso. De plus, la pandémie de la Covid-19 a exacerbé ces inégalités. Les jeunes de moins de 35 ans, qui représentent plus de 77,9% de la population du pays, sont les plus touchés. Cette situation incite certains jeunes à s’enrôler avec les groupes armés. Ces conflits sont aussi le fruit de plusieurs facteurs : un sentiment d’inégalité dans l’accès et la jouissance des opportunités économiques, la stigmatisation des Burkinabè d’ethnie peulh, les faibles opportunités d’emplois miniers dans ces deux régions minières… Dans les régions du Sahel, du Centre-Nord, du Nord, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est, les foyers de conflits locaux se multiplient. A elles seules, les régions du Sahel et du Centre-Nord regroupent près de 70% des Personnes déplacées internes (PDI).

Quel est l’objectif de ce projet ?
Djamtan Laafi Bala vise à contribuer à l’empowerment des jeunes, à participer à la gouvernance locale, à la résilience et la paix dans les régions du Sahel et du Centre Nord. Nous nous sommes fixé comme objectif de contribuer à la consolidation de la paix par le renforcement de la résilience des jeunes. Dix mille jeunes vont être touchés à travers différentes activités, comme des formations initiales, la participation à des conseils économiques, l’appui à l’entrepreneuriat…

En quoi ce projet est-il bénéfique pour ces régions ?
Le projet consiste à travailler en étroite collaboration avec les jeunes et les organisations de jeunes, les collectivités territoriales, les services déconcentrés de l’État, les acteurs du secteur privé des Régions du Sahel et du Centre-Nord pour rétablir la confiance des jeunes (femmes et hommes) envers les pouvoirs locaux. Le but est de faire en sorte que ceux-ci soient plus à l’écoute des besoins prioritaires des jeunes et leur offrent des occasions de pleine participation citoyenne et des opportunités économiques.

Comment est possible la mise en place de ce projet ?
En complément aux efforts engagés par l’Etat burkinabè, les partenaires techniques et financiers (les collectivités territoriales à travers les deux conseils régionaux du Sahel et du Centre-Nord, les communes de Boussouma, Kaya, Dori et Bani, les conseils régionaux des jeunes, les organisations et associations de jeunes avec le Laboratoire Citoyennetés et l’Association Bon Samaritain pour l’Épanouissement de la Jeunesse du Centre-Nord (ABSEJ/CN)) et les ONG/OSC, le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) avec le Laboratoire Citoyennetés (LC), ont obtenu un financement d’un peu plus d’un million d’euros (659 232 668 francs CFA) du Royaume de Belgique pour la mise en œuvre du projet Djamtan Laafi Bala (la paix durable). Il s’étend jusqu’en mai 2023.

Amelie DAVID, Volontaire

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

Opération « mana-mana : mon acte patriotique pour ma ville »

Le samedi 30 avril 2022 à Ouagadougou, au quartier Patte d’Oie, sur l’avenue de l’Insurrection populaire.

Reddition des comptes de la gestion des affaires locales à la Mairie de Poa

Le 5 février 2022, à partir de 09h00, dans l’enceinte de la mairie.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits