Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Ganzourgou : à la découverte du centre de formation professionnel de (...)
Ganzourgou : à la découverte du centre de formation professionnel de l’Association Cri de Cœur pour l’Équité et le Développement (ACCED

Le mardi 12 avril 2022, aux environs de 10h, nous avons effectué une sortie au centre de formation professionnel de l’Association Cri de Cœur pour l’Équité et le Développement (ACCED) de Zorgho, dans le dessein de nous imprégner de leurs réalités.

ACCED est une association qui milite dans le sens d’améliorer les conditions de vie des jeunes (surtout des filles) issues de milieux difficiles. Elle est présente dans cinq zones du Ganzourgou, dont Zorgho, qui est le siège.

Nous avons été bien reçue et accompagnée par Mme SAWADOGO, chargée du suivi des activités menées dans le centre de formation. Elle a été ouverte et disponible pour répondre à nos questions. Comment fonctionne le centre et quels défis doit-il relever ? Mme SAWADOGO nous en dit davantage.

Mme SAWADOGO, chargée du suivi des formations.

« Le centre donne des formations dans les domaines tels que la couture, l’agriculture hors-sol, l’élevage et le tissage. Il a par ailleurs un établissement d’enseignement général. Actuellement, nous avons une trentaine d’inscrits pour la formation en couture et aussi pour celle en agriculture hors-sol ; pour ce qui est du tissage nous avons seulement trois inscrits.

Parlant de défis, ils sont énormes. Avant, nous avions des partenaires qui nous accompagnaient. Mais depuis un bon moment les partenariats ont pris fin et n’ont plus été renouvelés. Alors, le responsable du centre fait des pieds et des mains pour subventionner les frais de formation pour soulager les apprenants. C’est ainsi que nous avons fixé le coût de la formation à 35 000 F CFA contre 50 000 à 60 000 F CFA ailleurs. Cependant, malgré tous ces efforts, nous constatons beaucoup de retards de paiement. Cela rend davantage la tâche plus ardue », nous a-t-elle confié.

Des apprenantes en plein cours de couture.

Après cet échange, nous avons fait un tour dans les classes afin de toucher du doigt les réalités et de nous entretenir avec les apprenants. De la salle de formation en couture à celle en agriculture, nous avons observé beaucoup d’implication et d’engouement dans l’apprentissage. Dans l’une des salles (formation en agriculture), nous sommes tombée sur les formateurs qui prodiguaient des conseils à leurs élèves. En effet, constatant une recrudescence du nombre d’absents aux cours, ces formateurs ont tenu à interpeller les élèves sur cette attitude qui freine l’apprentissage. Ils ont incité les uns et les autres à prendre la formation au sérieux.

Le monde actuel est fait de perpétuels combats. Ainsi, tout être humain doit faire en sorte de tirer son épingle du jeu. La formation professionnelle est une chance donnée aux personnes qui ne peuvent ou qui ne veulent pas faire de longues études d’apprendre des métiers qui leur permettront de vivre dignement.

Rosine LOMPO, Observatrice Civitac, Zorgho

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso : Le sport comme vecteur de rassemblement et de cohésion sociale à Laye
Le samedi 6 juillet 2024, le Préfet/Président de la Délégation spéciale de Laye a patronné la finale de la première édition de la Coupe de la fraternité de Boulala sur le terrain dudit village. Placée (...) Lire la suite
Le Centre-Sud se dote d’un plan de santé ambitieux
Ce mardi 9 juillet 2024, dans la salle de réunions du Gouvernorat de Manga, l’avenir sanitaire du Centre-Sud du Burkina Faso a connu une étape cruciale. Sous la présidence de Massadalo Yvette (...) Lire la suite
Boucle du Mouhoun : remise de matériel à la mairie de Poura au profit du CSPS urbain 2
Le jeudi 11 juillet a eu lieu, à la mairie de Poura, une remise de matériel au profit du CSPS urbain 2. Ce don fait suite à une demande des autorités locales adressée à la Société minière Poura (...) Lire la suite
Toute l'actualité