Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Zorgho : un Nabasga pas comme les autres !
Zorgho : un Nabasga pas comme les autres !

La fête traditionnelle du Nabasga, jadis célébrée en grande pompe, a cette année dérogé à la règle. En effet, initialement prévu pour les 07, 08, 09 et 10 juillet 2022 à Zorgho, le Nabasga, à la grande surprise de tous, a été commémoré de façon anticipée dans la plus grande simplicité ce mardi 05 juillet 2022.

Le Nabasga est une fête traditionnelle du chef à l’occasion de laquelle un hommage est rendu aux mânes des ancêtres. Le but de la célébration du Nabasga est donc de rendre hommage aux ancêtres et leur solliciter la santé, la paix et surtout de bonnes récoltes à la saison suivante. Il est une fête ancestrale. Il est donc difficile de déterminer avec exactitude à quel moment on a débuté sa commémoration. C’est une fête célébrée dans chaque commune du Ganzourgou. On a le Nabasga de Boudry, celui de Méguet, celui de Mogtédo, celui de Zorgho… Ainsi, chaque chef choisit une date à laquelle sera célébrée cette fête. Depuis quelques années maintenant, c’est le Naba Sanem, 26ème chef de Zorgho qui assure cette pratique dans sa localité.

La cour royale sans visiteurs.

Cette fête présente plusieurs avantages. Au plan social, les retrouvailles offrent l’occasion aux populations de se divertir, d’oublier un tant soit peu les soucis quotidiens, de consolider les relations et de tisser des liens. Au plan économique, les commerçants se frottent les mains. Trois jours durant, ce sont donc d’importantes transactions commerciales qui ont lieu dans tous les secteurs. Boutiquiers, restaurateurs, gérants de maquis, bouchers, vendeurs d’eau, de gâteaux et autres peuvent multiplier leurs recettes.

Seulement, cette année la fête ne fut pas célébrée en grande pompe. En effet, sa Majesté le Sanem Naaba a exécuté les rites en toute sobriété, pour cause de la situation nationale, avec toutes ses pertes en vie humaine, qui n’inspirent pas la réjouissance. C’est donc dans une ambiance calme et sereine que s’est déroulé le Nabasga. Pas de foire, pas de musique, juste un petit attroupement d’une vendeuse de dolo et ses clients à proximité de la cour royale.

Même la sortie du roi sur son cheval a été effectuée en toute discrétion.

Quelques consommateurs de dolo devant la cour royale.

Nous étions aux aguets afin de ne rien manquer de cette fête coutumière à laquelle nous n’avons pas encore assisté. Hélas, comme le dit l’adage populaire : « L’homme propose et Dieu dispose. » Prions surtout pour que la paix et la sécurité reviennent au pays des §Hommes intègres.

Rosine LOMPO, Observatrice Civitac, Zorgho

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Atelier de formation des OSC à Réo : renforcer la veille citoyenne dans les nouvelles communes du PUDTR
Le Laboratoire Citoyennetés, en partenariat avec le Projet d’urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR), a organisé, les 16 et 17 juillet 2024, à Réo, un atelier de formation à (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale de Boudry tient sa deuxième session ordinaire 2024
La Délégation spéciale de la commune de Boudry s’est réunie pour sa deuxième session ordinaire de l’année 2024 les jeudi 11 et vendredi 12 juillet. Sous la présidence de Kiswendsida Théodore Kader (…) Lire la suite
Burkina Faso/Plateau-central : la Délégation spéciale communale de Zorgho lance une grande opération de curage des caniveaux
La Délégation spéciale communale de Zorgho a lancé le mercredi 17 juillet 2024 une grande opération de curage des caniveaux qui a mobilisé la population locale et différentes Organisations de la (…) Lire la suite
Toute l'actualité