Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Région de l’Est : les acteurs échangent sur la notion de l’engagement citoyen (...)

Région de l’Est : les acteurs échangent sur la notion de l’engagement citoyen du PUDTR

Dans le cadre du Projet d’Urgence de Développement Territorial et de Résilience (PUDTR), un atelier régional d’information et d’échange sur l’engagement citoyen au profit des acteurs de la région de l’Est a été organisé le 15 juillet 2022 à Koupéla. Cet atelier avait pour objectif de permettre aux acteurs de connaître le PUDTR et de s’approprier la notion de l’engagement citoyen du PUDTR. Au cours de l’atelier, plusieurs présentations ont été faites sur, entre autres, la notion de l’engagement citoyen, la présentation du PUDTR, la présentation du suivi communautaire, les prochaines activités du suivi communautaire.

Le Projet d’Urgence de Développement Territorial et de Résilience (PUDTR) est une initiative de l’Etat burkinabè soutenue par la Banque mondiale. Mis en œuvre dans les régions de la Boucle du Mouhoun (10 communes) et de l’Est (5 communes), il vise à améliorer l’accès inclusif des communautés (y compris les Personnes Déplacées Internes (PDI) des zones ciblées aux services sociaux essentiels et aux infrastructures. Le projet est développé à travers 4 composantes, à savoir : i) Amélioration de l’accès aux services, ii) Amélioration de la connectivité physique et virtuelle et la résilience urbaine, iii) Relance économique communautaire et iv) Engagement citoyen et gestion du projet.

Le Laboratoire Citoyennetés a été choisi pour exécuter le volet engagement citoyen dans le cadre du PUDTR. Cet atelier régional vise à informer les différents partenaires sur les grandes lignes, ainsi que les modalités de mise en œuvre de la sous-composante 4.1 du PUDTR. Il s’agissait :
-  de présenter le contenu des activités d’engagement citoyen ainsi que les enjeux et stratégies développés par le LC pour la mise en œuvre de la sous-composante 4.1 ;
-  d’échanger sur les outils d’animation ;
-  de recueillir les observations et attentes des partenaires des communes et régions par rapport aux actions qui seront développées ;
-  de définir les prochains pas.

Yanogo Henri, Chargé de programme au Laboratoire Citoyennetés exposant sur la notion de l’engagement citoyen et les actions à mener

Pour Rasmané SANKARA, chef d’antenne régionale de l’Est pour le PUDTR, « il est très important que les acteurs qui sont chargés de mettre en œuvre ce projet ainsi que les bénéficiaires s’approprient d’abord le projet, avant la mise en œuvre sur le terrain. Nous demandons l’adhésion des populations à la base afin que nous puissions réussir ce grand projet. Cet atelier s’est bien passé, les présentations ainsi que les échanges ont été constructifs et productifs, et nous estimons que cela aura un impact positif sur la mise en œuvre globale des activités sur le terrain ».

Sankara Rasmané, chef d’antenne régionale de l’Est pour le PUDTR

Mme GUÉBRÉ, spécialiste en sauvegarde sociale au niveau du plan territorial de résilience PUDTR, a fait une présentation qui a porté sur le mécanisme de gestion de plaintes du projet. Elle a mis l’accent sur le dispositif mis en place au niveau des différentes communes d’intervention du projet, notamment le comité de gestion des conflits au niveau des communes et des villages d’intervention. « C’est un dispositif qui va permettre au projet de pouvoir canaliser les préoccupations, les plaintes, les suggestions, les doléances, mais aussi les requêtes de nos différentes parties prenantes au niveau national jusqu’au niveau village. Les comités ont été formés sur leur mission », explique-t-elle. Elle a exhorté les parties prenantes à utiliser ces canaux pour pouvoir se faire entendre si toutefois ils ont des préoccupations lors de la mise en œuvre du projet.

Les participants ont prêté une oreille attentive lors des communications et ont participé activement aux échanges. Quelques propos recueillis.

G. Emmanuel DABILGOU, président de l’association Tin Tua : « C’est la première fois que je participe à un atelier du PUDTR et ça s’est très bien passé. Les informations que nous avons reçues nous ont permis de mieux connaître le projet et ce qu’il est en train de faire dans ma commune. On est prêt à accompagner le projet dans sa mise en œuvre. »

G. Emmanuel DABILGOU, président de l’association Tin Tua (à gauche).

Viviane DABOUNGO, représentante du président de la délégation spéciale de la commune de Manni : « J’ai pris le train en marche, puisqu’il y a des activités déjà menées sur le terrain, à savoir la construction des écoles, des routes, aider les femmes aux activités génératrices de revenus. Ce que je peux souhaiter pour ce projet est que Dieu les accompagne afin qu’il puisse atteindre les objectifs fixés. »

Un atelier est également prévu à Dédougou pour les acteurs de la région de la Boucle du Mouhoun.

Céline SÉOGO, Observatrice Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

La Randonnée pédestre Grand-Ouaga

Cette marche aura lieu le samedi 23 Juillet 2022, avec pour circuit Ouagadougou-Loubila. Le départ est prévu au siège de SOTRACO Somgandé, à partir de 05 h 00

Table ronde des partenaires sur l’approche Haute intensité de main-d’œuvre (HIMO)

25 mai 2022 à 8 h à Ouagadougou.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits