Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Région de la Boucle du Mouhoun : le PUDTR communique sur l’engagement (...)
Région de la Boucle du Mouhoun : le PUDTR communique sur l’engagement citoyen

Après la région de l’Est, c’est au tour de la région de la Boucle du Mouhoun d’abriter l’atelier d’information sur l’engagement citoyen du Projet d’Urgence de Développement Territorial et de la Résilience (PUDTR). Cet atelier, qui s’est tenu à Dédougou le 20 juillet 2022, avait pour objectif d’assurer une meilleure appropriation des objets de travail du PUDTR et de susciter une grande adhésion des différents acteurs et partenaires de la région à la sous-composante 4.1, qui concerne l’engagement citoyen. C’est le Laboratoire Citoyennetés et l’Unité de Coordination du Projet (UCP) qui ont organisé cet atelier.

Le PUDTR est une initiative de l’Etat burkinabè soutenue par la Banque mondiale. Le projet vise à améliorer l’accès inclusif des communautés, y compris les Personnes Déplacées Internes (PDI) des zones ciblées aux services sociaux essentiels et aux infrastructures. Dans la région de la Boucle du Mouhoun, c’est dans 10 communes qu’intervient le PUDTR. Cet atelier, selon les organisateurs, vise à permettre aux acteurs de la Boucle du Mouhoun d’avoir les informations nécessaires sur les grandes lignes ainsi que les modalités de mise en œuvre de la sous-composante 4.1, qui est le volet de l’engagement citoyen.

Les participants à l’atelier de Dédougou.

Il s’agit de présenter le contenu des activités de l’engagement citoyen ainsi que les enjeux et stratégies développés par le Laboratoire Citoyennetés pour la mise en œuvre de ce volet, d’échanger sur les outils d’animation et de recueillir les attentes des participants par rapport aux actions qui seront développées, et de définir les prochaines actions.

Selon Henri YANOGO - chargé de programme -, qui a donné la communication sur l’engagement citoyen, l’approche stratégique va consister à accompagner les partenaires du programme à être en capacité de comprendre les enjeux de travail du PUDTR et de les outiller afin qu’ils entrent en dialogue avec les gouvernants dans une optique d’influence de la qualité des services et des infrastructures à travers notamment :
-  la sensibilisation ;
-  le renforcement des capacités des différents acteurs ;
-  le suivi communautaire ;
-  la concertation et la redevabilité.
Il est par ailleurs revenu sur la notion de l’engagement citoyen.

L’avis de participants à l’atelier

Zalika KI, de l’Association Benkadi, association violence basée sur le genre de la commune de Yaba.

Zalika KI, de l’Association Benkadi, association violence basée sur le genre dans la commune de Yaba : « C’est un plaisir pour nous de participer à cet atelier. Ça nous a donné beaucoup de confiance envers le projet et les activités qu’il va mener. Le PUDTR intervient déjà dans notre commune, nous allons faire une sensibilisation dans notre localité par rapport à l’intervention du projet. Nous allons informer la population des actions menées par le PUDTR dans notre commune. »

Yacouba DRABO, animateur de Radio évangélique du Nayala.

Yacouba DRABO, animateur de radio Evangélique du Nayala : « Cet atelier nous a permis d’avoir des informations sur le projet PUDTR et sur l’engagement citoyen en collaboration avec Laboratoire Citoyennetés. Ce que je retiens est que l’apport des citoyens pour la mise en œuvre des projets, notamment dans les communes, doit être pris en compte au niveau de la sélection des sites pour les infrastructures à construire. Prendre en compte tous les volets de la couche sociale pour que les infrastructures ou même les autres réalisations soient adaptées à la réalité. »

Ernest DRABO, animateur et chef de programme de la radio municipale de Tougan.

Ernest DRABO, animateur et chef de programme de la radio municipale de Tougan : « Le PUDTR est un projet de grande envergure et ses activités sont très salutaires surtout pour les couches vulnérables. On a tenu pas mal de rencontres avec elles. Par exemple à Tougan ça vaut 3 rencontres, à Dédougou, c’est ma deuxième fois comme ça. On essaie toujours de donner des idées afin que ces activités se réalisent dans les meilleures conditions. La rencontre d’aujourd’hui est encore une très belle initiative. Maintenant si le LC pouvait impliquer déjà les éléments des radios ici présentes - une sorte de réquisition directe - qui vont tout suivre au fur et à mesure, qui seront les relais du LC auprès des communautés des zones d’intervention, je pense que ça va soulager vraiment non seulement la population cible, mais également le LC dans l’exécution de ses travaux. »

Les prochains pas après cet atelier seront l’appel à candidatures à travers des communiqués radiodiffusés, une publication sur les réseaux d’OSC et sur la plateforme Civitac, puis de la réception des dossiers du 25 au 30 juillet 2022. Après cela suivra la sélection sur dossier complétée par un entretien avec les autorités locales qui se tiendra les 1er et 2 août 2022.

Céline SÉOGO, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité