Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Anndal Institute : 40 jeunes à l’école des Universités démocratiques et (...)
Anndal Institute : 40 jeunes à l’école des Universités démocratiques et populaires pour cette 2ème édition

Anndal Institute, en partenariat avec l’Institut néerlandais pour la démocratie multipartite (NIMD), a lancé, ce mardi 16 août 2022, à Ouagadougou, la deuxième édition des Universités démocratiques et populaires/Écoles politiques (UDP/EP). Quarante jeunes venus des treize régions du Burkina Faso vont prendre part, pendant une semaine, à des sessions de formation sur différentes thématiques liées à l’engagement des jeunes en politique.

Ce sont 20 filles et 20 garçons qui vont prendre part à cette 2ème édition des Universités démocratiques et populaires/Écoles politiques sur le thème « Engagement des jeunes dans un contexte de transition politique ».

Quarante jeunes filles et garçons participent à cette deuxième édition des UDP.

Les UDP sont une initiative pour favoriser l’engagement des jeunes dans la vie publique nationale (citoyen ou politique). Il s’agit de leur transmettre des outils qui favorisent un engagement quantitatif et qualitatif et leur donner l’opportunité d’avoir des échanges avec des acteurs qui ont eu un parcours public. Ce sont des sessions de formation en rapport avec la démocratie, l’histoire de l’engagement politique ainsi qu’un partage d’expérience. « Il s’agit de donner aux bénéficiaires, d’une part, des connaissances relatives à l’engagement dans un cadre démocratique participatif, et, d’autre part, de leur donner la possibilité d’interagir avec des acteurs ayant un parcours d’une exemplarité dans la vie publique », a indiqué Youssouf Bâ, le Secrétaire exécutif d’Anndal Institute.

Youssouf Bâ, Secrétaire exécutif de Anndal Institute.

Les attentes formulées, selon le Secrétaire exécutif, c’est que ces jeunes puissent ressortir de ces universités avec des connaissances nouvelles acquises sur l’histoire de leur pays, sur l’histoire de l’engagement politique dans leur pays, sur des thématiques actuelles au regard du contexte sociopolitique. « C’est de participer à raffermir leur engagement et que, à travers eux, d’autres jeunes qui n’ont pas pu participer à ces universités démocratiques soient touchés par le message de la nécessité de s’engager au profit de la société », a affirmé Youssouf Bâ.

Quant à Raogo Antoine SAWADOGO, président du Laboratoire Citoyennetés et parrain de la cérémonie, cette rencontre va permettre de former les jeunes dans le domaine de la politique et de la citoyenneté, et c’est dans ce sens que cette initiative de Anndal Institute est louable. Il invite les partis politiques à s’investir dans la formation politique de leurs jeunes.

Raogo Antoine SAWADOGO, Président du Laboratoire Citoyennetés, parrain de la cérémonie.

« Au Burkina Faso, aucun parti ne prend ses responsabilités dans ce domaine de formation-là. On recrute les jeunes par des stratégies d’embrigadement. On les recrute soit par de la voie alimentaire, soit par les promotions plus ou moins arrangées. (…) Tout jeune mal formé va mal servir », a-t-il souligné.

Pour conclure, Raogo Antoine SAWADOGO a indiqué que la formation politique et citoyenne qu’il prône doit se faire aussi en dehors des partis politiques. C’est ainsi qu’il a appelé les aînés à participer à l’encadrement des plus jeunes afin d’aboutir à l’apparition d’une nouvelle génération « consciente, responsable, engagée, vertueuse, citoyenne et militante ».

L’édition annuelle des Universités démocratiques et populaires se déroule sur deux sessions, août et septembre, pour un total de 12 jours au cours desquels les 40 jeunes issus des treize régions du pays vont bénéficier de 7 communications pour chaque session.

Céline SÉOGO, Observatrice Civitac, Ouagadougou

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité