Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Le RENCOF condamne cette deuxième hausse des prix des hydrocarbures

Le RENCOF condamne cette deuxième hausse des prix des hydrocarbures

Ce vendredi 19 août 2022, le Réseau National des consommateurs du Faso (RENCOF), par un communiqué de presse, condamne l’augmentation des prix des hydrocarbures déjà effective.

Ne percevant pas la pertinence d’une telle flambée des prix du carburant, et notant l’absence de communication du gouvernement, le RENCOF dénonce cette décision et appelle à la mobilisation pour l’annulation de cet arrêté n°2022-019/MDICAPME/MEFP du 18 août 2022, procédant à une nouvelle augmentation des prix du carburant.

Adama BAYALA, Président du RENCOF.

Rappelons que le RENCOF est né le 7 juillet 2019, ici même à Ouagadougou, à la suite d’un triste constat écœurant, celui du consommateur burkinabè, exploité. Conformément à sa philosophie originelle, qui est de pallier le silence de la plupart des associations de défense des consommateurs, le RENCOF a décidé de battre le fer pendant qu’il est chaud, dénonçant cette augmentation injustifiée du prix des hydrocarbures.

Lisons plutôt l’intégralité de son communiqué de presse.

« Par arrêté conjoint n°2022-019/MDICAPME/MEFP du 18 août 2022 portant composition de la structure de prix des hydrocarbures, le gouvernement burkinabè de Transition procédait à une nouvelle augmentation d’au moins trente-cinq (35) F CFA, à compter du lendemain 19 août.

C’est la deuxième augmentation, en l’espace de trois mois, après celle de cent (100) francs CFA, imposée unilatéralement le 11 mai dernier, qui porte le cumul des deux à cent trente-cinq (135) francs CFA, sous la Transition.

Le Réseau National des Consommateurs du Faso (RENCOF), choqué et hébété, dénonce avec fermeté cette inattendue augmentation qui va assurément pourrir la vie saumâtre des consommateurs burkinabè qui croulent déjà sous le poids de l’inflation, la plus importante d’Afrique de l’Ouest, aggravée par la précédente augmentation des hydrocarbures qui a entrainé un cycle d’augmentation moyen de 40% sur les produits de grande consommation.

Le RENCOF récuse donc cette couleuvre innommable, indigeste, pour essentiellement trois raisons :
1. Le cours du baril a connu une baisse significative de 113 dollars en mai 2022 à 95 dollars, nos jours ;
2. Le gouvernement n’a pas expliqué à chaque contribuable les limites de ses précédents sacrifices pour qu’il lui en impose de nouveaux ;
3. Le gouvernement a manqué de diligenter l’audit de la gestion de la Société nationale des hydrocarbures.

Le RENCOF craint, dans le contexte de la crise sécuritaire et l’insécurité alimentaire, une dégradation continue du pouvoir d’achat de la population, avec une nouvelle hausse incontrôlée des coûts des transports, des marchandises, des produits de grande consommation et des loyers, en l’absence flagrante de mesures d’amortissement et de concertation.

Il appelle à la mobilisation et au rassemblement des mouvements citoyens, des associations et Organisations non gouvernementales de défense des intérêts des consommateurs pour contraindre le gouvernement à reculer sur cette mesure qui va, hélas, précipiter la population dans les profondeurs abyssales de la misère.

Le Consommateur, d’abord !

Signé Adama BAYALA »

Yves Joël YANOGO, Observateur Civitac, Ouagadougou

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Sensibilisation de jeunes femmes et filles-mères de la commune de Boussouma sur le vivre-ensemble, la paix et les violences basées sur le genre

Du 17/01/2023 au 20/01/2023 dans la commune de Boussouma.

Atelier à mi-parcours du Programme Démocratie communautaire participatif dans le Plateau central et la Boucle du Mouhoun

Le Programme Démocratie communautaire participatif dans le Plateau central et la Boucle du Mouhoun organise un atelier à mi-parcours 2021-2022 de son intervention dans les deux régions. Cet atelier se tiendra le 30 novembre 2022 à partir de 9h, à Ouagadougou.

La 6e édition de la semaine nationale de sécurité routière de l’ONASER s’annonce riche en couleurs

Elle se teindra du 09 au 13 août 2022, avec des séances de formation, d’information, de sensibilisation et de conscientisation, au programme.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits