Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Échange entre les responsables de l’IGMVSS et la population de la commune de (...)
Échange entre les responsables de l’IGMVSS et la population de la commune de Toéghin

Le jeudi 24 et le vendredi 25 novembre 2022 s’est tenu, dans la salle de conférences de la mairie de Toéghin, un cadre d’échange entre les responsables de l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) et la population de la commune de Toéghin.
Les responsables de l'Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel.

Le réchauffement climatique s’est accentué ces dernières années par une production massive des gaz à effet de serre, la déforestation et l’avancée du désert. Suite à ce constat, les Chefs d’Etat et de Gouvernement du Burkina Faso, de Djibouti, de l’Érythrée, de l’Éthiopie, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Nigeria, du Sénégal, du Soudan et du Tchad, se référant à la décision du 7e Sommet de la CEN-SAD des 1er et 2 juin 2005 à Ouagadougou (Burkina Faso), ont mis en place l’Initiative de la Grande Muraille Verte (IGMV), endossée en 2007 par l’Union Africaine en Initiative Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS). Elle a pour vision d’édifier une muraille allant de Dakar à Djibouti, de la restauration des terres arides et de la lutte contre la désertification au Sahel et au Sahara.
Etaient présents à ce cadre d’échange :
• la présidente de la Délégation spéciale
• les membres de la Délégation spéciale
• les coordonnateurs de l’IGMVSS
• les chefs des divers services décentralisés
• le Laboratoire Citoyennetés
• les leaders religieux et coutumiers
Adama DOULKOM, coordonnateur régional de l'IGMVSS, lors de sa communication.

Au cours de ce cadre de discussion, deux communications ont été présentées. La première, présentée par Adama DOULKOM, coordonnateur régional de l’IGMVSS, a porté sur l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS), une réponse positive face à la désertification et à la dégradation des terres dans le Sahara et le Sahel. Au Burkina Faso, l’IGMVSS concerne 5 régions, 19 provinces, 132 communes. Le Burkina Faso a ratifié la convention le 22 mai 2015. La deuxième communication, elle, s’est appesantie sur le programme de restauration des écosystèmes dans la région du Plateau central (PREPC), un nouveau projet qui couvre la période 2022-2026 et qui a pour objectif d’inverser la tendance à la dégradation des terres par la diffusion des bonnes pratiques, d’améliorer les revenus des producteurs. Il concerne 3 communes - Boussé, Toéghin et Lallé - et permettra aux habitants de ces communes d’améliorer les revenus des ménages et de développer l’agriculture.

A la fin de ces présentations, Bie TIONO, chargé de programme au Laboratoire Citoyennetés, a remercié la présidente de la Délégation spéciale pour l’invitation et a expliqué le travail que fait le LC en partenariat avec l’ONG Solidar Suisse dans la commune de Toéghin. Puis il a souhaité bon vent au programme et une collaboration fructueuse entre les deux structures pour un développement de la commune de Toéghin.
Photo de famille.

Les participants ont montré beaucoup d’intérêt à cette activité. Les échanges ont été fructueux, des recommandations et suggestions ont été faites, et le mot de clôture prononcé par Aïcha TRAORÉ/DÉMÉ, présidente de la Délégation spéciale de la commune de Toéghin, qui a remercié l’assistance pour l’engouement autour de ces deux jours d’échange qui ont été très fructueux et bénéfiques pour la commune. Elle a exhorté la population à réserver un bon accueil à ces projets.

Sylviane OUÉDRAOGO et Mona Léa ABOFLAN, Stagiaires au Laboratoire Citoyennetés

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité