Vous êtes ica: Accueil > Actualité > TANGAYE : pourquoi les élèves ne sont toujours pas en possession de leurs (...)

TANGAYE : pourquoi les élèves ne sont toujours pas en possession de leurs fournitures scolaire ?

La commune rurale de Tangaye, située dans la région du Nord, à 15 km à l’ouest de la ville de Ouahigouya, chef-lieu de la province du Yatenga et de la région, a eu la visite, ce lundi 29 octobre 2018, d’une représentation du Conseil régional des Organisations de la société civile de la région du Nord (CROSC-N). Cette rencontre s’est tenue dans le bureau du maire Isso YAMPA, et a connu la participation du maire, de son premier adjoint, du secrétaire général de la mairie, du représentant du chef du village et les deux représentants du CROSC-N. Cette rencontre avait pour but d’interpeller le maire sur la situation scolaire dans la commune.

Presque un mois de cours et les élèves des écoles publiques de la commune de Tangaye n’ont ni fournitures scolaires ni cantine scolaire. Pourtant, les années antérieures, cette même commune faisait partie des premières à partager et les fournitures scolaires et les cantines scolaires aux différentes écoles. Que se passe-t-il cette année ?
Le Conseil régional de la société civile, à travers sa sous-commission chargée de la veille citoyenne et d’interpeller les élus locaux, appelée ‘’PANEL’’, interpelle le maire pour en savoir davantage. C’est dans une ambiance bon enfant que les échanges se sont déroulés. Monsieur Bélem, président du Panel, a, à l’entame de ses propos, remercié le maire d’avoir accepté de les rencontrer aussi promptement. Il a profité présenter le plan d’activités annuel du Panel au maire et lui demander de faciliter le déroulement des activités dans la commune, avant d’évoquer le sujet du jour, la non-livraison du matériel scolaire aux écoles par la mairie de Tangaye. En effet, aucune école publique n’a reçu de fourniture scolaire ni de cantine scolaire, un mois après le début des cours dans la commune, et la société civile voudrait comprendre la cause. Le maire, tout en saluant l’approche du CROSC, a scindé les raisons de ces retards de livraison en quatre points.

Les explications du Maire
Selon lui, il y a eu d’abord le changement du Secrétaire général de la mairie, qui ne s’est pas fait selon les normes, car il n’y a pas eu de passation de service directe entre la précédente et le nouveau, ce qui a occasionné un retard d’installation et de poursuites des activités. De plus, l’ancienne Secrétaire générale est partie avec toutes les affaires et le nouveau ne pouvait que reprendre à zéro.
Ensuite, il y a eu la grève du Trésor. Au moment où le secrétaire général était prêt pour soumissionner et demander la validation et la publication de la demande d’offres, les agents du Trésor étaient en pleine grève
Puis, après environ un mois de grève des agents du Trésor, la soumission a été jugée infructueuse et invalide. Il fallait donc relancer tout le processus, qui a pris environ deux mois. En effet, le premier dépouillement qui a conclu à l’invalidité de la soumission a eu lieu le 5 avril 2018, et le dépouillement final qui a donné une suite favorable à la soumission a été fait le 2 juillet 2018.
Enfin, il y a la loi burkinabè qui attribue le marché à l’entreprise la plus offrante techniquement et la moins-disante financièrement. C’est ainsi que le marché a été attribué à une entreprise dénommée Soleil-Levant, qui a su bien séduire par ses fiches d’offres mais qui, techniquement, peine à livrer les fournitures. En effet, cette entreprise, après avoir été sélectionnée sur la base de son offre, est revenue négocier des haussements de prix, pour pouvoir livrer comme il se doit. Ce qui explique par ailleurs que l’entreprise a su manipuler les textes pour avoir le marché, tout en sachant qu’elle ne pouvait pas offrir du matériel aux prix indiqués. La mairie, pour éviter le retard de livraison, a donné suite à sa requête. Mais peine perdue. Ne pouvant pas la poursuivre, le délai de livraison étant fixé au 15 novembre 2018, la mairie s’est résignée à attendre. Après cette date, l’entreprise sera mise en demeure au moins deux fois par écrit, et si elle ne réagit toujours pas, le marché sera résilié et attribué à une autre entreprise.
Par rapport à la cantine scolaire, le maire confirme que ce problème a été réglé car les denrées sont livrées et stockées dans les magasins de la mairie. En effet, ce marché, qui a été soumissionné après celui des fournitures scolaires, a livré ses produits avant ce dernier, et même si elle est en retard de quelques semaines de livraison, la mairie ne perd pas trop, car l’entreprise doit reverser une pénalité à la commune. Ce qui a réjoui les représentants du CROSC et le représentant du chef de village, El Hadj Ousmane, qui ont en plus compris la raison du retard de livraison des fournitures scolaire. Ils ont ensuite salué l’opportunité que le maire leur a donnée d’échanger sur de tels sujets. Ils l’ont par ailleurs exhorté à continuer à promouvoir la bonne gouvernance à travers ses actions.

Boris W Ouédraogo observateur CIVITAC Ouahigouya

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Sondage civitac

Du 22 au 25 Septembre 2020 sur la plateforme civitac
https://civitac.org/?page=sondage

3e session ordinaire de l’année 2020 du Conseil régional du Centre-Ouest

25 septembre 2020.

Dialogue démocratique

Organisé par le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) le mardi 15 septembre 2020.

 

Visiteurs connectés

2 visiteurs en ce moment

Total visites: Web Hits