Vous êtes ica: Accueil > Actualité > Lutte contre la corruption, l’ASCE-LC en action

Lutte contre la corruption, l’ASCE-LC en action

L’ASCE-LC, dans son programme d’activité annuel de lutte contre la corruption, avait prévu trois mois (octobre novembre décembre) de sessions de sensibilisation et d’information à l’endroit des forces vives des différentes régions du Burkina. Cette campagne s’est tenue dans la salle des fêtes de la mairie de Ouahigouya, le mardi 30 octobre 2018, sous la présidence du gouverneur de la région du Nord.

Mieux vaut prévenir que guérir. C’est dans cette optique que l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption a installé un cadre d’échange et de partage d’informations sur le contenu de la loi 04 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso. Cette campagne consistait à renforcer la capacité des différents acteurs du service public et privé et aussi de l’ensemble des acteurs de la société civile afin qu’ils soient des relais de mode de la lutte contre la corruption dans leur société. Pour le gouverneur de la région du Nord, la présence des forces vives de la région du Nord témoigne de leur engagement et de leur accompagnement de l’État dans la quête de l’effectivité de la lutte contre la corruption. Il a salué l’action de l’ASCE-LC, qui permettra sans doute à la population de mieux s’imprégner des pratiques de bonne gouvernance qui conduira à un changement de comportement.
Après la présentation de l’ASCE LC par son représentant, l’exposé a consisté à présenter le contenu même de la loi 04. Ainsi, de la définition de la corruption à comment elle se manifeste, nous retenons de cette présentation que, selon le Code pénal, la corruption est le fait d’agréer des offres ou des promesses, de recevoir des dons ou des présents pour faire ou s’abstenir de faire un acte de ses fonctions ou de son emploi, même juste, mais non sujet à salaire. Elle est causée par plusieurs aspects, dont l’ignorance des droits et devoirs par les citoyens, le délitement des valeurs morales et sociales, l’inefficacité du système de contrôle, l’impunité, etc.
Dans notre société actuelle, la corruption se manifeste le plus souvent par les pots-de-vin, les dessous de table, les détournements de deniers publics, l’enrichissement illicite, etc. Elle a donc de nombreuses conséquences, comme la rupture de confiance entre l’Administration et l’administré, l’augmentation des dépenses publiques, l’absence des repères et d’éthique pour les générations futures. Ainsi la loi 04, composée de 117 articles répartis en 05 titres, contient des éléments de prévention, comme les mesures préventives, les déclarations d’intérêt et de patrimoine. Elle a également des mécanismes de détection comme la technique d’enquête spéciale, le recours aux indices apparents, etc.
Cette partie de la présentation a plus marqué l’assemblée, qui a posé beaucoup de questions de compréhension et aussi formulé des recommandations à l’endroit de cette structure. Du reste, toute l’assemblée semblait satisfaite des présentations et disait prendre des mesures pour soutenir autant qu’elle peut cette lutte contre la corruption.

Boris W Ouédraogo Observateur Civitac Ouahigouya

Loi_04_corruption

     

 

  • Espace OSC

Vous souhaitez disposer d’informations relatives au fonctionnement et aux activités des organisations de la société civile présentes dans les territoires communaux, cet espace est le vôtre. Des (...)

Lire la suite
  • Espace COLLECTIVITÉ

« L’espace collectivité » met à votre disposition des données actualisées ainsi que des informations-clés en lien avec les activités des collectivités territoriales membres de Civitac. Les données que vous (...)

Lire la suite

 

Agenda

Tenue de la 4ème session ordinaire du conseil municipal de Sapouy

Le mardi 7 décembre 2021, dans la salle de conférences de la mairie.

Tenue d’une session statutaire de l’ONAPREGECC à Sapouy

Le 2 décembre 2021, dans la salle de conférences de la mairie.

Rencontre-débat d’ARGA Burkina sur " Les processus démocratiques face à la persistance des crises institutionnelles et au retour des coups d’Etat

Vendredi 26 novembre 2021 à Ouagadougou.

 

Civiteam

Aller sur Civiteam http://civiteam.org/ Web Hits