Vous êtes ici: Accueil > Actualité > Projet Djamtan-Laafi Bala : un bilan des activités de 2022 satisfaisant, (...)
Projet Djamtan-Laafi Bala : un bilan des activités de 2022 satisfaisant, selon Gaëtan OUÉDRAOGO

Le mardi 17 janvier 2023, le coordonnateur du projet Djamtan-Laafi Bala a fait le point des activités de l’année 2022 au siège du Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) à Kaya. Un bilan jugé positif, selon le coordonnateur Gaëtan OUÉDRAOGO.

C’est par les vœux de nouvel an que le coordonnateur du projet Djamtan-Laafi Bala se lance avant d’entrer dans le vif du sujet, qui est le bilan des activités 2022 du projet Djamtan-Laafi Bala. Après une année de mise en œuvre, le bilan est satisfaisant, selon Gaëtan OUÉDRAOGO, coordonnateur dudit projet, dans le sens où toutes les activités du projet ont été entamées. Parmi ces activités, on peut citer les activités qui vont dans le sens de l’empowerment des jeunes, c’est-à-dire qui leur permettent de saisir des opportunités économiques et contribuer au développement local. « Des formations en entrepreneuriat au profit de plusieurs jeunes ont été organisées dans les communes d’intervention. Il y a un processus en cours pour incuber les jeunes qui désirent entreprendre avec des projets porteurs pour contribuer au développement de leur localité », a indiqué Gaëtan OUÉDRAOGO.

« Que l’année 2023 soit une année de paix et de stabilité qui va nous permettre d’atteindre nos objectifs ! » dixit Gaëtan OUÉDRAOGO, coordonnateur du projet Djamtan-Laafi Bala .

En ce qui concerne l’implication des jeunes à la gouvernance locale, « nous avons entamé avec certain nombre d’OSC des activités allant dans le sens de la cohésion sociale, du vivre-ensemble et de la paix, » a confié Gaëtan OUÉDRAOGO. Il faut noter que huit Organisations de la société civile ont été sélectionnées dans chacune des régions. Ces différentes Organisations de la société civile ont d’ores et déjà des plans d’action qui ont été présentés aux autorités avant leur mise en œuvre. Une des innovations du projet Djamtan-Laafi Bala est le concept Commune amie des jeunes. Il consiste à voir comment une commune peut prendre en compte les préoccupations et les besoins de la jeunesse. A ce niveau, le projet Djamtan-Laafi Bala accompagne les communes avec de petites subventions pour que la commune exerce une maîtrise d’ouvrage dans l’octroi de ces subventions afin de prendre en compte les besoins des jeunes.

Quand on parle de projet on dit forcément difficultés
La principale difficulté évoquée par le coordonnateur du projet Djamtan-Laafi Bala est sans conteste l’insécurité, mais la valse des plus hautes autorités n’y a pas non plus joué un rôle marginal : « Les conseils municipaux qui étaient les répondants des collectivités ont été remplacés par des délégations sociales. Après il y a encore eu des changements et il fallait représenter de nouveau le projet. Ce qui nous a énormément fait perdre le temps dans la réalisation, » déplore le coordonnateur.

Fort heureusement les autorités sont restées disponibles pour accompagner le projet.

Les défis sur le chemin de la conduite à bon port des activités qui sont entamées dans les régions sont énormes, à en croire Gaëtan OUÉDRAOGO. Celui-ci espère qu’à la fin du projet tous les acteurs permettront de capitaliser tout ce qui a été fait depuis le lancement du projet Djamtan-Laafi Bala, ceci pour voir les perspectives dans les deux régions et pourquoi pas dans d’autres régions.

Pour rappel, le projet Djamtan-Laafi Bala est un projet de renforcement de la résilience des jeunes pour la paix au Sahel dans les communes de Bani et de Dori et au Centre-Nord dans les communes de Kaya et de Boussouma. Il a été lancé en février 2022.

Oumou KONATÉ, Observateur Civitac, Kaya

Partager sur :

     

 

ACTUALITE
Burkina Faso/PGPC-REDD+ : les comités communaux de gestion des plaintes dans la région du Sud-Ouest mis en place
Le Laboratoire Citoyennetés a mis en place les comités communaux de gestion des plaintes dans trois communes de la région du Sud-Ouest. Dernière région après celles de la Boucle du Mouhoun, du (...) Lire la suite
Burkina Faso : Les géologues réfléchissent sur leur rôle dans la production de ciment de qualité et la réalisation d’ouvrages pérennes
L’Association des géologues du Burkina Faso (AGBF) a organisé les 26 et 27 juin 2024, la 3e édition des journées du géologue. Le lancement des activités a eu lieu le mercredi 26 juin 2024 à Ouagadougou. (...) Lire la suite
Burkina Faso : A Ouagadougou, la réflexion se mène autour de la gouvernance inclusive des systèmes alimentaires
Le président de la Délégation spéciale (PDS) de la commune de Ouagadougou, Maurice KONATÉ, a procédé, ce mardi 16 juillet 2024, au lancement des dialogues alimentaires multi-acteurs de la ville. (...) Lire la suite
Toute l'actualité